vendredi 14 mai 2010

Venise dans tous mes états... Episode N° 7



















La fête du Rédempteur !


Enfin une vraie fête Vénitienne !


Allez, un petit commentaire pour nous rafraîchir l’Histoire : « l’Eglise du Rédempteur est le fruit d’un vœu, celle du Doge Alvise Mocenigo, qui après la grande peste de 1576, qui décima Venise, promis d’ériger une église, si la ville était libérée du fléau. Palladio se mit à l’ouvrage, style classique, grand escalier, des niches, des statues de saints Saint Marc et Saint François, dominés par le Saint Laurent Justinien, premier patriarche de la cité des Doges et de Saint Antoine de Padoue. La façade est coiffée d’une allégorie de la Foi, qui recueille dans un calice le sang de la vraie croix, et d’un dôme aux côté duquel se dressent deux graciles campaniles » D’après le Guide Vert 2003

Cette église est située sur l’île de la Giudecca, juste en face du centre historique de Venise, il faut prendre le vaporetto pour y accoster.
















Le troisième dimanche de juillet, se perpétue une tradition qui remonte donc au 16e siècle, un pont est monté, quelques jours avant le dimanche, qui relie les Zaterre et l’église du Rédempteur, il permet la procession religieuse, mais j’avoue que je n’y suis jamais allée. Le soir une foule considérable peut traverser le canal de la Giudecca et se promener le long de la Fondamenta, au bout de l'île, on peut apercevoir la place Saint-Marc et l’ensemble du bassin de Saint-Marc, à droite, San Giorgio, élégant, subtil, éclatant dans la lumière.

J’adore assister à la préparation de cette fête, sur la Giudecca, des tables, des grands tréteaux sont dressés, le long des quais pour permettre les repas familiaux ou entre amis, les places sont gardées, numérotées, et les noms des propriétaires sont inscrits à la craie. Donc vous imaginez bien que seuls, les riverains, peuvent y prétendre, et c’est tant mieux, enfin une fête vraiment à eux.

Les touristes, touristent…regardent, se promènent, s’ils connaissent des voisins, des amis, des amis des amis, ils pourront, peut-être, manger aux tables joyeuses ?

Les mêmes tables se préparent aussi tout le long de la Rive dei Sette Martiri jusqu’à Santa Elena, plusieurs jours à l’avance, les places sont réservées.












































Dans la journée, j’ai traîné sur la Giudecca, et puis, j’ai repéré une bonne place sur le Grand Canal, dans un petit coin encore caché derrière une palissade, il y a des bancs et je peux rester tranquillement à regarder le défilé, beaucoup de barques sont fleuries, des lampions colorés se balancent sur les mats, les feuillages les fleurs ornent certaines d'entre-elles, des ballons de baudruches zigzaguent… Les couleurs sont vives, le Grand Canal est aquarelle. Les rameurs sont à la fête par deux par trois par quatre, leurs les barques avancent en silence, de petits bateaux à moteur, de grandes embarcations où dansent et chantent des dizaines de personnes, au son d’une musique qui déborde largement sur tous les cœurs, tous ces marins d’un soir, convergent vers le grand bassin de Saint-Marc. Des milliers de lumières scintillent dans l’eau. C’est la grande communion maritime.

Un peu plus tard, chacun mangera dans la mer avec allégresse…Les tables de fortune sont dressées dans les bateaux, la fête sera belle. Les bouteilles sont déjà sorties…























Vers 23h30 le feu éclate dans le ciel, le feu d’artifice, si vous arrivez à le voir, sans être étouffé par la foule, est magnifique, une fois m’a suffi. A tous les autres feux, je suis restée chez moi, à écouter le bruit des crépitements, trop de monde, trop de bruit, mais sûrement beaucoup de bonheur pour les gens.…
Ce soir-là les touristes ne font rien que manger des glaces, se promener d’un côté à l’autre du pont. Ils regardent les Vénitiens récupérer leur ville.












Le lendemain, des montagnes de boîtes à pizzas et des canettes de bière dégoulinent le long des poubelles, comme une œuvre de Daniel Spoerri, les reliefs de repas jonchent le sol… Venise garde les traces d’un immense banquet.

Vive la fête du Redentor !

8 commentaires:

norma c a dit…

Et pourtant, il me semble que c'est pour la fête du Rédempteur que les Vénitiens mangent les fameux "sard in saor" !

Danielle a dit…

Oui Norma, il me semble bien qu'ils mangent aussi ça, ça doit être délicieux, je n'y ai jamais goûté... :(((

A tout bientôt Norma.

Miss Lemon a dit…

Ravie de connaître cette histoire et que Venise reste à ces habitants, à ceux qui la font vivre vraiment.
Bonne soirée.

Danielle a dit…

merci Miss Lemon de votre visite, ravie !

A bientôt.

totirakapon a dit…

On mange les "sarde in saor" ou les soles "in saor" pourles plus riches !
La recette est chez Totirakapon, la taper dans le moteur de recherche...

Danielle a dit…

Ah bon ! les soles coûtent moins chères que les sardines ?

Bon, je vais aller voir la recette, votre blog est superbe avec toutes ses recettes, bravo ! et merci de votre visite.

A binetôt !

AnnaLivia a dit…

Merci pour ce très intéressant récit Danielle! Je n'ai pas eu la joie d'assister à cet événement et je ne crois malheureusement pas que j'irai à Venise en été (trop de monde et je préfère la couleur de l'eau l'hiver...). Je cours lire vos autres billets de la série!
Bon dimanche!

Danielle a dit…

C'est vrai, il y a beaucoup de monde en été, mais à Venise il y a toujours du monde !!

C'st vrai aussi qu'il y fait chaud, je m'adapte avec mes escapades...

Merci de me lire AnnaLivia, j'en suis ravie.

Bon dimanche à vous aussi.