mardi 3 mai 2011

Une fois par mois, minimum !


Les tourniquets du libraire

Ma soeur et moi, nous avons décidé de passer l'après-midi ensemble, déjeuner dans un petit restaurant vietnamien, le meilleur, du côté de Belleville. Une fois par mois, c'est le minimum vital pour prendre le temps d'être ensemble, de parler, de se raconter, d'improviser des balades dans le quartier.

Une fois par mois, le rendez-vous est pris bien à l'avance, pour ne pas se rater, faute de temps, le même lieu, la même heure, les mêmes histoires ? Ça dépend de l'état du monde, pour nos histoires personnelles, c'est toujours différent, forcément en un mois, vous imaginez bien tout ce qui peut nous arriver, chaque heure, chaque jour... 30 jours, c'est long !

Une cour fleurie

Bien sûr, en dehors de nos rendez-vous, nous nous téléphonons, il faut bien se tenir au courant de nos petites santés, de notre moral, des affaires courantes... La vie passe comme un éclair, il ne faut pas perdre de temps à ne pas se parler, le coup de fil est toujours urgent et bien plaisant !

Donc ce mois-là, nous y étions, devant notre plat préféré, toujours contentes de prendre quasiment la même chose à chaque fois, c'est comme ça quand on aime, on ne change pas. En sortant du restaurant, il nous faut notre café, c'est obligatoire, ça fait partie des plaisirs du jour, à notre dernier rendez-vous, c'était son anniversaire, je lui avais dit : tu es à ma charge toute la journée, tu choisis, je paye, c'est comme ça, le jour de ton anniversaire, tu es la reine d'aujourd'hui et j'ai sorti mes petits cadeaux. Elle choisissait le bar, le plus beau, le plus rutilant, le plus sympathique, celui qui lui faisait de l'oeil d'un côté ou l'autre de la rue, entièrement libre, c'était elle l'artiste de la journée, on allait où elle voulait...

Comme ça nous avons égrené toutes nos nouvelles, les bonnes et les mauvaises, il faisait beau, un printemps léger, sans gilet, sans manteau, juste en sandales d'été, c'était bien notre chance.

Rosiers d'une cour

La cour du miracle

Allez, on va se faire la rue, et puis l'autre, et tout du long nous avons fait des découvertes époustouflantes... Des cours sublimes, j'avais mon appareil photo, du soleil, on a embarqué pour les couleurs et les lumières, les jardins, les fleurs, les oiseaux, nous n'en revenions pas, en plein Paris, il y a peut-être des champs de blé cachés ?... Et puis en sortant de ces petits coins de campagnes urbaines, nous n'avions plus qu'à cueillir ici et là, au fil de la promenade, des mangues, des ananas, pour les desserts du soir, dans les magasins des maraîchers qui exposaient tous les fruits du monde, si près du trottoir et des voitures... Achats totalement contraires à notre maxime : acheter ce qui pousse à la saison et qui n'a pas trop voyagé... Pour l'ananas et la mangue on pouvait toujours se raconter des histoires, ça ne pousse pas en région parisienne... Nous avons fait exception et rempli nos sacs... Souvent femmes varient ?

La cour de danse

Nous qui sommes nées presque à Paris, nous nous étonnons de tout, il y a toujours quelque chose de spécial à voir, à découvrir à Paris, c'est tellement grand, tellement chargé d'histoire...
Comme deux fouines, nous entrions partout où les portes étaient ouvertes, là une belle cour, là un beau jardin, là le silence de l'arrière, arrière-cour... Là, caché au fond de l'allée, au bout d'un long, long corridor de pots de fleurs et d'arbustes fleuris, ouvrait un cours de danse classique et moderne, un piano, des miroirs et des danseurs...

Comme dans Alice au pays des merveilles, nous sommes entrées à la campagne par les petites portes ou les grandes, suivez-moi, j'ai pris quelques photos incognito...

Les paradis de cours

Ne me demandez aucune adresse, j'ai perdu mon petit carnet, je n'ai rien noté, j'ai jeté un coup d'oeil clandestin...
Les murs peints

Plus loin encore, des beaux dessins sur les murs, des pochoirs, des vrais murs peints... Vraiment dans le quartier tout est bien décoré, à première vue on ne dirait pas, il faut bien regarder, dans ce corridor des petites mosaïques comme à Pompei...


La prochaine fois, c'est décidé, on revient ici, pourvu qu'il fasse beau !

14 commentaires:

Georg-Friedrich a dit…

Certaines cours me sont connues, notamment celle avec la parasol bleue et les chaises vertes, c'était juste à côté de mon fromager. Une année, en allant acheter un Langres ou une Fleur des marais salants, les habitants du quartier avaient improvisé une brocante, c'est comme ça que, moi aussi, j'avais découvert sous les pavés la plage! On attend les autres promenades des prochains mois!

norma c a dit…

Un beau rituel entre soeurs, comme je les aime.
C'est vrai que lorsqu'on est bien, on a envie de revenir au même endroit et de faire quasiment les mêmes choses...
Bonne journée, Danielle !
Norma

Danielle a dit…

Merci GF, les paysages sont beaux en effet, même à Paris, au fond des cours...

Oui, je vais me promener dans d'autres secteurs, je cherche...

Gros bisous du jour à toi.

Anonyme a dit…

Charmante promenade bucolique !
M.17

Danielle a dit…

Tu as raison Norma, un petit rituel qui nous enchante toutes les deux...

Bonne journée à toi aussi.

Bises du jour

Danielle a dit…

Merci M17 de ton passage...

A bientôt.

Michelaise a dit…

Ah la complicité entre parisiens ! Une bien belle journée en tout cas, et quelle bonne tradition que ce rendez-vous mensuel !! Respiro ! respiriamo con te, con tutti due !!
GF... voyons, sous les pavés la plage, mais tu es trop petit ! laisse ça aux anciens combattants !! Ne ris pas galopin, Alter était sur les barricades (enfin à côté, car c'était un jeune homme assez réservé !!)

Danielle a dit…

Michelaise, moi je ne dis rien sur GF j'espère qu'il verra ton petit compliment sur la plage et les pavés :-)))en repassant par-là...

Oui, d'ailleurs je vais reprendre date pour le rituel de mai, on respire à deux c'est vrai...

Bises à toi du soir.

Album vénitien a dit…

Quel bonheur d'avoir une soeur avec qui on partage sa vie et de si beaux et bons moments. Je ne suis pas fille unique, je suis l'aînée ce qui n'a pas eu l'heur de plaire à celle qui est arrivée dix ans plus tard..:-( donc deux vies séparées...MAIS des soeurs qui ne sont pas de mon sang et avec qui je vis en communion de coeur et en communauté d'esprit..ça j'en ai au moins deux!Et ce serait avec elles que je partirais à la découverte de ces jolis endroits....donc pas de nuage gris...:-)))La Vie sait aussi faire des cadeaux!!!

Danielle a dit…

Oui Danielle c'est une vraie chance d'avoir ma soeur avec qui je peux partager beaucoup de choses, en plus de l'affection et de la tendresse...

Mais tes soeurs "choisies" sont belles aussi, vous avez su ensemble faire du sang neuf, bravo !

Bisous du soir Danielle.

Miss Lemon a dit…

Bonsoir Danielle

Je vous retrouve avec grand plaisir et votre déambulation parisienne est une merveille, encore du plaisir, il nous faut engranger tout cela.
A très bientôt.

Danielle a dit…

Chère Miss merci de votre visite dans mes déambulations...

Suite aux prochains numéros :-)))

Bises du jour.

Enitram a dit…

Bien sûr que je te suis dans le dédale des rues et des cours ouvertes, tu as un oeil de linx et tu découvres toutes les beautés de Paris secret ! Sympa avec ta soeurette pour faire les commentaires et ce partage rituel me paraît être une très bonne solution !
Bonne soirée
C'est quand la prochaine fois ?

Danielle a dit…

Merci Enitram de me suivre, la prochaine fois, c'est bientôt, en mai bien sûr puisqu'avril est passé...

J'vous dis ça bientôt...

Bises du soir à toi.