vendredi 8 avril 2011

Pêle-mêle... Mes toiles...


Mes films inutiles…Voilà comment j’appelle les films que j’ai vus, en me laissant guider par les bonnes critiques de presse et mes envies personnelles… Et que je n’ai pas aimés du tout, ou vus du bout des yeux, sans émotion, sans surprise, sans suite… Aussitôt oubliés.

Pendant la projection de ces films, je me demande souvent, mais qu’est-ce que je fais là, ça ne sert à rien, je m’ennuie un peu, je perds mon temps, mais pourquoi donc la critique était-elle si bonne, si unanime ? Pourquoi me suis-je embarquée ici ? Pourquoi l’ai-je choisi ? Le mystère reste entier. Quelques fois même je ne comprends rien, rien de rien, tenez pour le film avec Deneuve, Les yeux de sa mère de T. Klifa, je n’ai même pas compris le rôle de l’écrivain, je me suis laissée emmener sans grand intérêt dans cette histoire qui ne sert à rien, avec de très bons acteurs. Je ne néglige pas non plus les films inutiles avec bons acteurs... Pour le plaisir... Pour l'hommage.

A la sortie de la séance, j’essayais de capter des conversations qui auraient pu me guider pour comprendre la fin… Deux dames s’interrogeaient : vous avez compris, vous ? Je me disais : ça y est je vais savoir... Pas du tout ! Ni l’une ni l’autre n’avais compris le fin mot de l’histoire… Arrivée à la maison, je me suis précipitée sur Télérama, bien sûr… Rien, pas un mot du mystère, je fonce sur Internet, je me débrouille pour aller voir des critiques qui en disaient plus long sur le pot aux roses, tiens, sur un blog qui est plus bavard… Ouf ! Je comprends, ce qui n’ajoute rien à l’intérêt du film, mais ça me tranquillise pour de bon, comme si vous lisiez le petit chaperon rouge sans en connaître la fin, impossible...

Aujourd’hui, rebelote, je vais voir Essential Killing de Jerzy Skolimowski (Polonais) dont j’ai même du mal à comprendrer le titre, je vous dis que je ne parle pas du tout anglais, presque une infirmité… Toute la critique est élogieuse, Télérama titre : l’Evénement ! C’est peu dire, alors-là, pas d’hésitation, même les Cahiers du cinéma en disent du bien, c’est du lourd : magnifique, formidableJe saute dans le premier métro venu…

Trop contente d’avoir trouvé un bon film, je jubile… J’avais lu quelques bribes du sujet, les trois lignes de conclusion, parfait, c’est pour moi.

J’ai suivi péniblement la survie d’un homme traqué, qui déjoue tous les pièges pour rester en vie, il retourne à la nature, ça fait envie, non ? Et bien moi, je n’ai pas aimé, il est très vite passé dans ma catégorie Inutiles… En sortant, j’ai voulu vérifier deux trois bricoles restées dans l’ombre, j’ai vite lu l’affichage à l’entrée du cinéma qui donne des précisions, ouf ! J’ai relu avec attention l’article de Télérama, rien à faire, je n'ai rien senti, je suis restée de marbre, comment c’est possible ça, un Evènement ! Pas pour moi...

Voyez, je ne vous cache rien, je me mets à nue, on ne dit ça qu’à ses meilleurs amis, qu’on n’a pas aimé, qu’on n’a rien compris, je peux même passer pour une simplette… Mais très sincèrement je m’en moque… Vivement que j’aille voir le Pina de Wim Wenders, j’ai hâte, j’ai hâte, de voir un film de survie… J’avais adoré Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch (dont j’ai parlé le 18/11/2010)

Nous, Princesses de Clèves de R. Sauder, documentaire français, très très intéressant, des jeunes d’une ZEP parlent de l’amour, de leur vie, de leur rêves, de leurs désillusions, en miroir avec le livre de Madame de La Fayette : La Princesse de Clèves, travaillé en classe, l’année du bac. La fiction dépasse la réalité ? Malgré des témoignages émouvants, trop de voix off qui cassent l'effet du réel et retirent l'émotion du pris sur le vif, je n’ai pas retrouvé le souffle de la fiction de L’Esquive de Kéchiche avec… Marivaux en classe et dans la vie, pour des ados de la cité…

En sortant du cinéma je suis allée immédiatement à la Fnac acheter le livre La Princesse de Clèves dans une collection à 2 euros, je ne l’avais jamais lu… Passionnant, un peu précieux, mais je ne le lâche pas… Tous les entrelacs de la passion amoureuse, si finement décrits, vous ligotent dès les premières lignes, l'hypocrisie, le mensonge, la jalousie, la bienséance et les entrechats des manières de cour du 17e siècle nous en apprennent beaucoup sur les conduites humaines de l'époque. Aujourd'hui, les même traits sont encore à l'oeuvre dans d'autres cours...

Je vais bientôt visiter l’expo : Tous cannibales à la Maison Rouge… je vous en parle...

6 commentaires:

Michelaise a dit…

Ah que voilà un article précieux : rien qui me déprime plus qu'n échec au ciné !! y allant le plus souvent le soir, je me couche glauque et me réveille le matin avec la gueule de bois !!! Donc grâce à toi on devrait en éviter quelques unes (gueules de bois). J'avoue être, malgré le peu de choix, très restrictive et n'aller par voir un film pour voir un film. Et toi, parviens-tu à quitter la salle si cela ne te convient pas ? Moi oui, je me tire, mais Alter est toujours persuadé que cela va s'arranger, il veut rester jusqu'à la fin, alors je l'attends dehors en faisant tapisserie !!

Danielle a dit…

Ah ! la question est difficile, il m'arrive, mais rarement, de quitter la salle avant la fin... Je suis curieuse et patiente... Mais je boue intérieurement... Çà commence à me gratter partout, mais je reste...:-)))

Je vais beaucoup au cinéma, je choisis le mieux possible mes films, mais je ne peux empêcher les films "inutiles"

Alter doit être un homme très positif... Et moi je trouve que tu as parfaitement raison de tapisser l'entrée...:-)))

Passe une belle soirée Michelaise.

autourdupuits a dit…

Il fait trop beau pour moi,aucune envie de prendre le chemin des salles obscures.
Mais je note pour plus tard tes déconvenues et tes plaisirs
Bises de la nuit

Danielle a dit…

Chère Françoise, il fait bon dans les salles :-))) Je dois dire que la météo ne fait ps partie des indices sur lesquels je compte pour aller au cinéma :-)))

Passe une très belle journée, la dame de la nuit !

Bises du jour.

Enitram a dit…

Entre coup de coeur et coup de gueule, mon coeur balance ! Je n'en ai vu aucun de ceux-là donc je ne sais que te dire! J'aime bien ta franchise car souvent on a tendance à entendre que "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil"
ET aussi je ne regarde pas les critiques avant de voir un film.
Bonne soirée Danielle

Danielle a dit…

Merci Enitram de ta visite... Oui, j'aime bien l'idée de la franchise dans ce que je dis, coups de gueule, coups de coeur tu as raison, il faut en parler...

Bises du soir.