mardi 27 juillet 2010

La pince à ordure...de ma voisine.



Il faisait beau, chaud, un beau jour du mois de juin, je partais faire des courses à Paris. J’avais mis mon appareil photo dans mon panier d’osier chinois, très léger, très beau, très pratique.

J’aperçois une de mes voisines d’immeuble, très affairée, à ramasser les mégots de cigarettes, les papiers, qui se trouvaient dans le caniveau…Avec l’aide d’une grande pince articulée, et deux grands ongles noirs !




Je pense n’avoir jamais adressé la parole à cette dame qu’autrement qu’avec des : bonsoir, bonjour, bientôt les vacances ? Quelle pluie, comme il fait beau…mes petites phrases magiques, qui en général font de l’effet sur les ressorts de la conversation.


Je me demandais bien ce qui lui arrivait, était-elle embauchée à la voirie municipale ? La scène se passait près de l’arrêt de l’autobus, et la conversation allait bon train avec les uns et les autres…




On finit par connaître beaucoup de gens en attendant l’autobus, et visiblement, elle était très occupée à ramasser et à parler.


Elle avait la panoplie complète d’une extra-terrestre : un petit chapeau blanc, un foulard de la même couleur, un tablier, la pince à deux ongles dans la main droite, et dans l’autre main, un grand sac poubelle bleu.



Je l’interpelle courtoisement : Bonjour madame, mais que faites-vous donc à ramasser les déchets dans le caniveau ?


Je le fais par souci d’écologie, entièrement bénévolement, je nettoie ma ville, je me rends utile, c'est quand même pas malheureux de salir comme ça la rue, et puis je fais du bien à ma tête.


Ah ! Bon, c’est quoi qui vous fait mal dans votre tête ?


Et là, nous prenons le temps de bavarder, le long du caniveau. Les autobus passaient les uns après les autres, tant pis, j’irai à pieds jusqu’au métro, aucune importance, l’urgent est d’écouter ma voisine…



Ma voisine avait beaucoup à dire.


Ben oui, que voulez-vous, je viens de perdre mon travail, ils m’ont virée sans crier gare, un soir de la semaine dernière, ils m'ont fait venir, et ils m'ont dit qu'ils n'avaient plus besoin de moi, sans rien me dire d’autre, je ne comprends rien car j'ai toujours bien fait mon travail, je ne comprends pas.


Ah ! Bon, mais que faisiez-vous ?


J’étais dans les assurances, en intérim, je travaillais depuis pas mal de temps pour eux, j'ai tous mes diplômes, mais ils m’ont virée. Alors vous comprenez, je ne veux pas tomber dans la déprime, comme il y a quelques années, ça non, je ne veux pas, alors je me rends utile. J’ai vécu ça très durement, je ne veux pas replonger. La déprime c'est terrible, ça vous plonge très bas, moi je ne veux pas.


Mais vous allez retrouver du travail ? Je ne sais pas, à l’âge que j’ai, ça va être dur, mais je tiens bon, je ne veux pas retourner dans la déprime.


Tout en me parlant, elle pinçait les papiers, les mégots et classait le tout dans son sac poubelle…Elle m'a donné tous les détails de l'affaire, le lieu, l'heure, les mots employés... Elle était très malheureuse



Beaucoup d’autobus sont passés au cours de notre conversation, du coup je ne me souviens plus du tout si je suis allée à pieds ou si j’ai pris l’autobus, je n’avais pas ma tête à moi, j’étais un peu dans la sienne… Je me souviens lui avoir dit : bon courage, à bientôt, tenez le coup.


J’ai peut-être fait le chemin à pieds comme je fais souvent, en réfléchissant à ce que je venais d’entendre… Je ne sais plus du tout.


Depuis, je ne l’ai plus revue, je n’ai pas eu de ses nouvelles, j’espère qu’elle va mieux, qu’elle s’accroche a un nouveau travail, plutôt qu'à la pince. Je peux rester des mois entiers sans revoir mes voisins, il y a tellement de monde qui sort et qui rentre à des heures différentes...
Il suffit de quelques minutes à peine, pour se donner la main.

16 commentaires:

Miss Lemon a dit…

Une histoire vraie terrible et émouvante.
Miss.

Danielle a dit…

Oui Miss, c'est une histoire vraie...

Passez une très bonne journée.

Bises du jour.

maite a dit…

C'est bien d'avoir pris le temps de l'écouter...Bonne journée

Danielle a dit…

Maite, c'est du temps de gagné d'écouter !

Merci d'être passée.

Bises.

beatrice De a dit…

Mais ma chère, êtes-vous fleuriste pour illustrer avec de tels bouquets cette histoire for émouvante.

Danielle a dit…

Non Béatrice, je ne suis pas fleuriste, mais mon ordinateur est rempli de fleurs que je vais cueillir souvent.

ça fait plaisir de vous entendre Béatrice, à bientôt.

beatrice De a dit…

Je me rappelle ! Moi aussi j'ai vécu le temps du chômage. L'impression d'être inutile à la société. Un bon coup de pied qui m'a forcée à me lancer à mon compte. Tourner dans les villes à la recherche de vitrines à prospecter. Surtout ne pas piquer le travail au décoratrices déjà établies. Avoir des amis à qui parler. Très important.

Danielle a dit…

Béatrice, vous avez magnifiquement passé le cap... C'est vrai, avoir des amis avec qui parler, c'est tellement important.

A tout bientôt.

Artemisia a dit…

J'aime tant ta façon de raconter l'"humain" ...

Album vénitien a dit…

Force nous est de constater que nous vivons une époque difficile qui génère chaque jour un peu plus de "Chacun pour soi"! Les gens se replient sur leurs problèmes personnels jusqu'à en oublier qu'autour d'eux la vie continue !Egoïsme, égocentrisme , oui, cela existe mais je ne crois pas que ce soit le cas de tous. En fait, j'en suis même certaine. Bien des gens sont pris dans un engrenage qui les éloigne des autres , bien malgré eux. Il faut beaucoup de volonté pour en sortir…de la volonté, du courage aussi pour se retrouver soi même, pour ne pas perdre ses qualités de coeur ! Danielle, ton histoire, nous prouve qu’il faut toujours prendre le temps de tendre l’oreille et la main…et tu nous la racontes avec beaucoup d’ humanité.

Danielle a dit…

Artemisia, c'est très touchant ce que tu me dis, merci.

Bonne soirée.

Danielle a dit…

Danielle (AV)merci beaucoup,c'est vrai ce que tu dis, il faut toujours prendre le temps d'écouter, de consoler, de tendre la main... C'est notre condition humaine qui veut ça... Dans ce que disent les autres, nous retrouvons souvent un peu de nous-même..

Bonne soirée Danielle.

ELFI a dit…

en passant.. je lis cette histoire qui me touche..

Danielle a dit…

Merci Elfi.

Je suis allée à mon tour sur votre blog et j'y ai vu des oeuvres magnifiques. Quelle beauté et quel prodige.

A très bientôt...j'espère.

Kenza a dit…

Bonsoir Danielle,
Quelle histoire! Très émouvante, j'espère que vous aurez l'occasion de la revoir...

Je viens vous remercier pour votre visite ainsi que pour votre adorable commentaire!
Vous êtes et serez toujours la bienvenue dans mon petit salon de thé au jasmin.
Très belle soirée

Danielle a dit…

Kenza, merci de votre visite...je n'ai toujours revue ma voisine...

Bravo pour votre blog très beau !

A bientôt.