mercredi 9 juin 2010

Les rois du balcon...Suite et fin ?













Véronèse (1528-1588) La visite chez Levi (1573) Musée Académie Venise

Aussitôt me vient à l'esprit, cette énorme toile de Véronèse, que je reste des heures à détailler avec plaisir, chaque fois que je vais à Venise. Ces trois voûtes ont toujours été pour moi, trois énormes "fenêtres" qui prennent les 2/3 du tableau, ouvertes sur un paysage très architecturé, plein de mystère. Intérieur extérieur, se confondent. Fabuleux !






















Edouard Manet (1832-1883) Porte-Fenêtre à Collioure (1914)

Ne pas penser à ce tableau ? Fenêtre-mur, ici aucune vue, à la limite de l'abstraction, il me rapproche aussi de Ramette, par les couleurs : Le noir et le vert reviennent encore !






















Marc Chagall (1887-1985) Paris par la fenêtre (1913) Musée Guggenheim New York

Chagall aussi nous met à la fenêtre, juste derrière une petite forme colorée et quadrillée, nous y sommes, le chat assis sur la rambarde, jouit comme nous, de tout ce qui bouge, de tout ce qui vole, nous en voyons de toutes les couleurs...

















Edward Hopper (1882-1967) Soleil du matin (1952) Musée d'Art Columbus

Hopper nous fait passer des heures à ses fenêtres, comment voir le monde sans ses sublimes lucarnes ? Sa palette extraordinaire crée de l'émotion immédiatement. Ses espace sont fragmentés, insolites, silencieux, (comme souvent chez Vermeer) On ne parle pas dans les tableaux de Hopper, on regarde, on se regarde. Dedans ou dehors avec les gens, notre regard intervient toujours en position de voyeur, nous observons la mélancolie, la solitude, la vie quotidienne, Hopper est le témoin de son temps.


Pour moi, c'est un des grands peintres du 20e siècle.
















Fenêtres la nuit (1928) Musée d'Art Moderne New York

Encore une superbe toile de Hopper, sa palette me rappelle les merveilleuses nuances : orange, rouge, vert, bleu, rose et violet, des peintres du Quattrocento, qui ont ouvert leurs fenêtres sur le monde.






















Salvador Dali (1904-1989) Jeune femme à sa fenêtre (1925)

Seule, la jeune femme regarde la mer, comme le personnage de Ramette. La délicatesse des
couleurs, la précision du dessin, sont d'une très grande sensibilité. J'aime beaucoup ce tableau.

A suivre... 3e partie et fin ?

10 commentaires:

autourdupuits a dit…

Merci pour ce billet qui comble un peu mes lacunes sur un certain type de peintures qui je dois l'avouer ne m'attirent pas beaucoup.
Je connaissais tout de même Fenêtres la nuit et Jeune femme à sa fenêtre
Bonne journée

Danielle a dit…

Françoise, tant mieux si vous avez été touchée par certaines peintures, et les associations que j'ai pu faire à partir d'une photographie de Philippe Ramette. Loin de moi l'idée de combler des lacunes... J'en ai beaucoup aussi, l'essentiel n'est-il pas de partager, uniquement partager et de découvrir au passage ?

Moi qui connaît peu Royaumont j'ai été ravie de la visiter sur votre blog. Merci, à très bientôt j'espère.

VenetiaMicio a dit…

Je me suis retrouvée dans mon élément lorsque les toiles de Edward Hopper et de Dali sont apparues, ce sont les vues sur l'extérieur comme je les aime !
Bien sûr la toile de Véronèse me plait pour toutes les couleurs, mais j'aime la regarder par morceaux.
bonne journée

Danielle a dit…

Danielle nous avons donc tous nos petites fenêtres "chéries" c'est formidable ! Le petit jeu aurait pu encore durer longtemps car ce thème est sur presque toutes les palettes...

Merci d'être passée, bonne journée.

norma c a dit…

Un billet vraiment très réussi, Danielle.

J'adore le Dali que je trouve plein de sensibilité et les Hopper, bien sûr !

J'essaierai de la retrouver, il y a une fenêtre de Matisse ou de Derain que j'aime beaucoup également, je n'ai pas trop de temps ces jours-ci, mais dès que j'en aurai un peu plus, je la mettrai pour toi, en "clin d'oeil", sur mon blog...

Bonne soirée à toi !

Norma

Danielle a dit…

Merci Norma de prolonger nos instant à tes fenêtres...bientôt !

Bon courage,pour tout le travail et bonne soirée.

Miss Lemon a dit…

Encore de belles évocations métaphoriques ces "fenêtres", ouverture sur le monde , l'ailleurs.
Bravo pour le choix éclectique des œuvres , je suis très étonnée par le tableau de Manet, quelle modernité et quelle abstraction dans ces aplats!

Danielle a dit…

Merci Miss, Matisse disait à propos d'un tableau qu'il peignait en 1916 qu'il commençait :

"d'utiliser le noir comme une couleur de lumière et non comme une couleur d'obscurité"

Finalement, Pierre Soulage n'a fait que ça...

A très bientôt.

Anonyme a dit…

Porte fenêtre à Collioure a été réalisé par HENRI MATISSE et non Manet!

Danielle a dit…

Biens sûr , merci bel(le) inconnu(e)je me suis sauvagement trompée d'auteur... Merci Matisse pour cette belle oeuvre.

Bonne soirée.