dimanche 27 juin 2010

La Visitation... De Bill Viola.

Bill Viola est à Saint-Eustache ? Ah bon ! J’y cours.


















A l’initiative du Festival d’Automne, avec la collaboration du Festival d’Art Sacré de la Ville de Paris, la paroisse Saint-Eustache (près de la rue de Montorgueil), a permis à cet artiste exceptionnel d’exposer une de ses imposantes vidéos : « La visitation ».

Cette paroisse parisienne, très active pour : ses actions caritatives (la soupe du soir, notamment), l’accueil et la continuation d’une tradition artistique aussi bien que musicale, dans le quartier Montorgueil, était bien l’endroit idéal pour exposer cette œuvre.

Du 1er décembre 2000 au 7 janvier 2001, juste pendant les fêtes de Noël, il y aurait du monde, sans doute ? Cette œuvre avait été créée pour la Biennale de Venise en 1995.

Elle s’inspire du tableau de Jacopo Pontormo du 16e siècle. Bill Viola est un artiste américain, il est né en 1951, vit et travaille à New York. La Visitation a été achetée par le Musée d’art moderne de New York en 2001, donc peu de temps après son exposition à Saint-Eustache.

La Visitation (œuvre vidéo) : Bill Viola met en mouvement, de façon très ralentie, durée 13 minutes, en boucle, trois femmes, interprétant des personnages du tableau de Pontormo : la Vierge, sa cousine Elisabeth, et une troisième femme en arrière plan, qui intervient, et interrompt la conversation.






















La vidéo fut posée à l’intérieur de l’église, contre la grande porte d’entrée, qui est tout le temps fermée, devant le grand écran a cristaux liquide (je ne me souviens plus de la taille des personnages mais ils étaient au moins grandeur nature), il y avait un parterre de chaises pour le public.

Dès que j’ai su que la Visitation était visible à Saint Eustache j’y suis allée sans plus attendre, je me suis enfoncée tout au fond de cette grande église, et j’ai vu, j’ai été touchée, j’ai été enthousiasmée !

Le tableau de Pontormo, dont Bill Viola s’était inspiré, je ne l’avais jamais vu, je ne savais même pas qu’il existait.






















A la vue de la Visitation, j’ai eu un grand choc esthétique, je suis tombée en admiration, là, sous mes yeux, il se passait une sorte de miracle, l’émotion m’a submergée…

Je suis restée à la contempler très longtemps, la vidéo me permettait de voir et revoir, à l’infini la rencontre de Marie et de sa cousine Elisabeth…Ces minutes-là se sont gravées à jamais dans mon cœur.

Imaginez un tableau de la Renaissance, dont les personnages bougent, au ralenti… . La base chromatique de l’ensemble est somptueuse. Les vêtements s’agitent lentement, imperceptiblement, les femmes arrivent de chaque côté pour se rejoindre très lentement au centre, la composition est parfaite, une troisième femme, juste derrière Marie et Elisabeth, bouge à minima, comme les ailes de papillon posées sur une fleur, avec la même beauté. À la fin de la visite… La conversation entre les deux femmes devient un murmure, un chuchotement… On entend comme un souffle de vent, on retient son souffle, j’ai retenu le mien.

Chaque fois que j’avais un petit moment de libre, je fonçais dans Paris, à Saint-Eustache, deux-trois boucles devant la vidéo et hop ! Je repartais heureuse.

Et puis chemin faisant, je repensais à tous ces tableaux que j’avais vu à Venise, de l’époque de la Renaissance et bien au delà, à toutes ces couleurs magnifiques : les rouges, les orangés, les jaunes, les bleus, les verts, les roses, tous ensembles mariés, glissant du satin à la moire, passant des lourds brocards aux voiles les plus légers et transparents, la lumière et l’ombre sculptant les personnages, la grâce des vêtements, vaporisés, enroulés, drapés, négligés, ciselés de toutes parts, sur les corps… Les mains ailées, les pieds sans pesanteur qui ne touchent presque pas terre, les regards bienveillants, les sourires doux et accueillants. Un univers, doux et flamboyant, plein d’humanité. Je retrouvais tout cela avec Bill Viola qui avait donné à ce « tableau » le mouvement, l’oscillation le raffinement les plus subtils.

Il bouleversait pour moi cette belle tradition picturale classique, on pouvait encore, avec lui, compter sur la création artistique pour nous étonner, nous éblouir, nous enchanter.

Bill Viola s’inspirant des peintres de la Renaissance, livre sa vidéo avec cette intention : le visiteur de l’église, fidèle ou non, doit y voir ce qu’il veut.
Bien sûr, vous vous doutez bien que je suis revenue tous les jours à l’église, les instants n’étaient pas comptés, la Vierge et Elisabeth se disaient bonjour sous nos yeux, dans une beauté époustouflante, à l'infini.

J’ai téléphoné à tous mes amis, toute ma famille, venez voir cette Visitation, c’est une des plus belles œuvres qu'il m’ait été donné de voir. Ils sont tous venus.

C’était la fête quand je descendais du métro pour aller à Saint-Eustache… J’allais à mon rendez-vous, chaque fois avec la même émotion.

J’ai la gorge serrée sur mon clavier, rien qu’en vous racontant cette histoire. Depuis, je suis Bill Viola pas à pas, j’ai eu le bonheur de voir plusieurs de ces petites vidéos l’année dernière, pendant la Biennale de Venise, à la Ca’ D’oro.

Si vous avez la chance d’aller à New-York, allez voir la Visitation et dites-moi ce que vous en avez pensé.

PS Il existe une petite vidéo de quelques secondes, que je n'ai pas été capable d'installer ici...

12 commentaires:

Miss Lemon a dit…

Je trouve l'idée formidable de mettre en mouvement cette rencontre.
La vidéo permet peut-être à l'artiste d 'imaginer ce qui s'est passé avant et après l'accolade des deux femmes.
Je serais très curieuse de voir cette vidéo.
Merci de cette découverte ,je vais chercher un peu de ce côté là.
Bon dimanche.
Miss Lemon.

laurence a dit…

Je l'ai vue à Moscou et pour moi cette oeuvre reste dans mon souvenir la plus belle expérience du mouvement ... peut être aussi émouvante que la sortie des usines des frères Lumière...

Artemisia a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=Dg0IyGUVXaQ&feature=related
Danielle,
A cette adresse (a copier sur nos navigateurs) on ne peut visionner que 28 secondes de la Visitation, mais on peut avoir une idée après cette émotion que tu nous as fait ressentir dans ton récit. Merci Danielle. Personnellement, je ne connaissais pas cet artiste.

Danielle a dit…

Oui, Miss, c'est tout à fait ce que je pense, rmettre de l'epace temps dans une oeuvre...

C'est super si vous cherchez de ce côté-là, vous ne serez pas déçue.

Bill Viola est connu dans le monde entier pour son travail sur la vidéo.

A Beaubourg on peut voir, la vidéo qu'il a faite à la mort de sa mère en même temps que la naissance de son enfant, bouleversant !!

Vous me direz.

Bonne fin de soirée Miss...

Danielle a dit…

Laurence, bienvenue.

Oui, c'est vrai la sortie d'usine est émouvante. Vous avez raison.

Vous l'avez vue à Moscou, magnifique !

Je trouve de l'humanité et énormément de talent chez Bill Viola on ne peut rester indifférent, il m'étonne tout le temps.

Bonne soirée Laurence.

Danielle a dit…

Super Artemisia !! J'avais vu ces 28 secondes, et pas réussi du tout à copier la vidéo sur mon blog !!!

J'espère que cet artiste t'apportera beaucoup d'émotion...

Merci pour tes recherches.

A tout bientôt.

autourdupuits a dit…

J'avais vu le tableau à New York l'an passé et c'est un des rares que j'avais bien aimé au MOMA à part bien évidemment l'étage consacré aux impressionnistes.
J'ai cherché dans mes photos mais manifestement je ne l'avais pas photographié.
Ton billet est extraordinaire,ton enthousiasme est contagieux.
Surtout ne change rien
Bonne soirée

Danielle a dit…

Françoise, merci de ton accompagnement, je suis très émue.

Pour ce qui est de changer, pas question, promis, juré...

je suis contente que tu aies aimé Bill Viola à NY...même sans prendre de photo :)))

Bises du soir, à très bientôt.

VenetiaMicio a dit…

Lorque je lis tes billets, je vois que tu es émerveillée par chaque chose, de la plus petite, la plus simple à la plus grande,la plus fantastique...c'est toi qui me touche par ton enthousiame, une belle leçon de bonheur partagé.
bonne nuit
Danielle

Danielle a dit…

Alors Danielle, merci, mon émerveillement est entre bonnes mains avec toi...:))) C'est vrai je ne fais pas de différence entre une grande belle chose et une petite chose sublime !

Passe une bonne journée.

A bientôt.

Enitram a dit…

Mais comment se fait-il que je ne sois jamais "tombée" sur ce blog si..... beau d'émotion, d'humour et de poésie!
J'ai cliqué sur le blog de'Aloïs sans faire attention et surprise je "tombe" (encore une fois!) sur ce charmant blog de Danielle, amie de mes amis alors...
A bientôt

Danielle a dit…

Enitram, bravo, bien tombée :))), tant mieux, bienvenue sur mon blog...

Soyez de mes amis, avec grand bonheur.

A très bientôt de vous revoir.