samedi 10 septembre 2016

Venise... Au fil de l'eau du Grand Canal (3)



L'église Carmini, dans les feux du soir d'orage, demi-seconde, sacrée

Encore une histoire de ronds dans l'eau, j'écoute toujours celles qui traînent, mais rien ne me distrait du paysage... Je vois, j'admire et j'entends, je remplis mon carnet de bord.

Les histoires sont forcément courtes, alors je brode, j'invente, j'en tourne la matière dans tous les sens...


Une minute après, les couleurs palissaient à vue d’œil

Tu vois, y'a jamais de contrôle entre deux stations, tu gagnes un ticket à chaque fois, c'est chouette, non ? Cette réflexion me rendit perplexe, je me demandais comment ils faisaient leurs calculs, quelles étaient leurs tactiques : jamais de contrôle entre deux stations ? Le couple, d'un certain âge, n'en était pas à sa première visite de Venise, ils en connaissaient un rayon... Les entourloupes et les astuces, ils les maîtrisaient toutes...

Tu vois, nous voilà à Accademia, ni vu, ni connu, je t'embrouille, ça te dit de visiter le musée ? Elle continuait de s'étonner de cette histoire de trajet sans contrôle... Alors ça, disait-elle, c'est quoi cette histoire de traghetto ? Je ne savais pas que ça existait, c'est bien pratique, tu connaissais, toi ? Ni oui, ni non, je n'ai pas entendu la réponse...

Elle avait découvert, l'histoire ne dit pas comment, qu'on pouvait, pour quelques euros, traverser le Grand Canal (qui ne comporte que quatre ponts sur tout son parcours), sans prendre le gros vaporetto. Le traghetto vous fait traverser sur la rive d'en face en quelques minutes, on se fait "gondoler" par le passeur en quelques coups de rames. Ce petit tour de passe-passe plait à tout le monde, ça fait très couleur locale, cette grande barque noire peut faire traverser plus de 10 personnes à la fois. Les Vénitiens, bien sûr, s'en servent beaucoup, ils restent debout durant le petit trajet, c'est très pratique, rapide et pas cher...


Le chat au basilic, moi qui ne suis pas une mère chat, cette nature vivante m'avait touchée, dans une petite cour bien cachée du monde


Au musée Accademia, depuis quelques années, avec la nouvelle direction, le prix d'entrée est passé du simple au triple, très peu de réductions, plus de gratuité pour les seniors, dont j'avais amplement profité, j'allais au musée plusieurs fois dans le mois, je m'arrêtais à chaque tableau, j'essayais de le retenir par cœur. Imaginez, rien que des peintres vénitiens du XIV au XVIIIe, l'ordonnancement des vingt-quatre salles respectait l'ordre chronologique, je prenais des photos, beaucoup de photos, et puis les photos même sans flash furent interdites aussi... Accademia s'était mis à l'heure internationale...

Je n'y suis pas allée une seule fois dans le mois, je fus très prise par ailleurs...

Devant le musée (un ancien couvent magnifique), des jeunes en habits de théâtre, robes à paniers et perruques de coton, tentent de vous vendre des billets pour des concerts Vivaldi... J'ai toujours trouvé ça ridicule, pas du tout grande classe, même un brin vulgaire, du Disneyland à la sauce Vivaldi, c'est bête à pleurer... Mais ça marche, je ne sais combien de billets sont vendus à l'arrachée, les jeunes déguisés sont adroits, souriants, convaincants sûrement... Par ici la bonne soupe...


Dans cette merveilleuse cour, il y a aussi les téléphones qui sonnent

À Venise, il y a énormément d'endroits où l'on donne des concerts, où l'on entend de la musique, y compris au Palais des Doges, tous les lieux sont propices à la musique : les églises sacrées et déconsacrées, les cloîtres, les palais, l'Opéra de la Fenice, les centres culturels, les scuole, le centre de musique romantique française, la place Saint-Marc, les campi, les fêtes de quartier, les ouvriers sur les échafaudages... Les musiques d'aujourd'hui s'échappent des bateaux à moteurs qui passent au fil de l'eau.... Je ne sais toujours pas pourquoi l'on dit en premier que Venise est la ville des amoureux. Pour les rendez-vous, c'est peut-être plus sûr, plus pratique ? Pas de voitures, pas de feux rouges, moins de bruits pour que s'entendent les mots d'amour ? Et puis la musique adoucit les mœurs, alors les mots d'amour forcément viennent facilement, peut-être ?



Mais le concert le plus violent reste quand même celui des couleurs


Do




Mi


Fa


Sol


La

Venise est une boîte de peinture, il faut être là à toutes les heures, programme difficile, je suis restée trop longtemps à boire de l'eau sur des terrasses ombragées, j'ai regardé autour de moi avec délice, sans sortir mon appareil photo...

10 commentaires:

Marie Claude a dit…

Tu étais au bon moment et au bon endroit pour la première photo de l'église Carmini,magnifique!!!

J'aime cette "explosion" de couleurs de ces différents endroits de Venise.
Ce qui est intéressant c'est que tu connais cette ville depuis fort longtemps et tu sais nous faire profiter de ces lieux loin des clichés....j'apprécie beaucoup.

Beau W.E à toi j'espère sous le soleil.

Bisous du soir.

Les Idées Heureuses a dit…

Le chat je le connais, il y était encore avant hier...est ce qu'il lui arrive de se réveiller, je me pose la question ???
Je suis dans un charmant apart à Canaregio, bien calme, aucun passage si ce n'est quelques américains au parler haut.
Je me suis tout suite bien acclimatée à cette vie vénitienne que je souhaite sereine. Je dois pour cela mettre quelque frein à ma boulimie, sinon je ne tiendrai pas trois mois!!! Aujourd'hui est un dimanche "casa", quoique San Giorgio me donne envie cette après midi. Suivant mon état après ce spritz (heureusement je n'ai pas tout bu sinon je serai carpette!!!), jen suivrai comme toi le délicieux dédale des calle, évitant le trop plein des visiteurs d'un jour.
Je t'embrasse, tu peux voir sur mon blog des vues de la saison que je dédie particulèrement à mon Ninou; Il me rejoint à la fin du mois.
Bises carissima.
PS: je vais écouter plus attentivement les consiliabules dans le vaporetto, quoique je ne le prends pas si souvent.)

Danielle a dit…

Oui Marie Claude , exactement comme tu dis, juste au bon moment, cela a duré quelques secondes:-)

Chaque année j'essaye, et c'est très difficile, de voir Venise avec un oeil neuf...

J'ai fait beaucoup moins de photos cette année, c'est peut-être bon signe !

Bonne continuation à toi, maintenant que je suis à la campagne, au début de l'automne, je suis heureuse d'être dans le silence et la beauté de la nature...

Je t'embrasse.

Danielle a dit…

Martine, tu connais ce chat, je n'en reviens pas, il y en a tellement sur l'île :-))

J'espère que tu as passé un bon dimanche à casa ou à S. Giorgio ?

Va tout doux, quelle chance ce long séjour, un petit projet par jour voilà çe que je te souhaite... Et tes très belles photos:-)

Je t'embrasse très fort la vénitienne...

Josette T a dit…

quelle magnifique guide tu fais... j'ai l’impression d'être immergée dans ta musique coloré

Danielle a dit…

Merci Josette de ta visite:-))

Il me reste des promenades vénitiennes à partager, que je reprendrais des mon retour de la campagne:-))

À bientôt Josette...

Les Idées Heureuses a dit…

A relire mes posts je vois que le spritz a fait effet....orthographe!
Bon au passage entre deux, la colombre sur "les idées heureuses".
Aujourd'hui porcession de la Craoix de San Giovanni evangelista...tutto una storia! Baci

Danielle a dit…

Ah ! Oui Martine je t'envie d'être là où tu es pour voir ça:-)))

Gros bisous.

Brigitte a dit…

Ah le petit chat est connu je vois !
Des couleurs pleines de vie et éclatantes même si l'harmonie n'est pas toujours de mise .
Tu es dans l'Indre maintenant ,je suppose .
Repose toi bien et profite
Des bises plus fraîches .

Danielle a dit…

Chère Brigitte, merci...

Oui, je suis dans l'Indre au milieux des bois, des prairies, des vaches et des oiseaux :-))

Gros bisous forts.