vendredi 29 novembre 2013

La rose...


La rose... Au début...

Mon amie était venue avec cette belle rose à la main : il ne fallait pas ! Mais si, ça me faisait plaisir, merci mon amie, merci, le papier cristal et le nœud vert ajoutaient leur beauté à cet objet d'art... Rien n'est plus touchant entre amies que ce délicat cadeau...

Sitôt dit, sitôt fait, j'ai dénoué le ruban, froissé le papier transparent, coupé légèrement la tige et placé ma rose au frais dans un vase à long col, un soliflor. Mais celui-ci était trop haut pour maintenir la rose hors de l'eau, j'ai dû la coincer avec une pince à linge en attendant un transfert vers un vase plus adapté... Toutes à la joie de nous voir, la fleur attendrait un peu...

Notre conversation se fit devant la fleur, le thé et les petits-beurre LU, mes préférés :


Le petit beurre LU a 127 ans et 52 dents (dont 4 oreilles qui évoquent, par la couleur plus foncée, les quatre saisons), pèse 8,33 g, un paquet contient 24 petits-beurre comme les 24 heures de la journée (Wikipédia, merci !)

Quel plaisir de deviser avec son amie en si bonne compagnie ! Nous trempions nos petits-Lu dans le liquide chaud qui les ramollissait instantanément, il faut bien calculer le temps d'immersion, sous peine de bouillie qui viendrait troubler la limpidité du thé vert...

Nous passions ainsi des heures délicieuses à bavarder des choses de tous les jours, nos paroles distillaient leur sincérité, le plaisir de se retrouver faisait le reste...


La rose quelques jours après, le soir...

Vous avez remarqué que ma rose, plusieurs jours après la visite, se trouve aussi fraîche qu'au premier jour, les feuilles et les trois pétales ouverts restent figés, la pince à linge tient bon. La fleur ayant subi les heures de frigo chez les marchands peut rester chez vous longtemps, sans bouger d'un poil... Elle ne s'ouvrira pas, sa fabrication est ainsi faite, embaumée dès l'achat, la rose d'aujourd'hui ne fane jamais, elle s'écroule juste à son dernier jour comme une poignée de sable, une rose de chiffon mouillé...


Pour finir, la fonte des pétales mous, qui ne tombent jamais !

Quelle vie étrange a cet objet floral conçu pour durer comme une statue... Au bout d'une semaine, pas une ride, pas un frémissement, cette infidèle à la nature reste la même, pas le moindre parfum, aucune évolution, pas besoin d'eau. La déception n'est pas possible, le concept tient ses promesses : votre rose en bouton restera en bouton jusqu'à sa fin...

Ah ! Je me souviens du premier bouquet de fleurs des champs que je fais quand j'arrive sur mon lieu de vacances, à la campagne, dans l’Indre : les petits boutons d'or, les grandes graminées, et la rose chipée au jardin, me donnent chaque matin leurs couleurs et leur formes changeantes, elles bougent naturellement dans tous leurs sens...

Mais aujourd'hui, les humains veulent rester comme cette rose : beaux et jeunes, le botox leur vient en aide, les chirurgiens aussi, mais le résultat n'est pas souvent à la hauteur de leurs espérances, ils sont souvent déçus car l'effet ne dure pas, il faut alors recommencer, et on finit par ne plus les reconnaître... Ils devraient peut-être aller voir chez les fabricants de fleurs ou relire Ronsard, qui en avait joliment parlé le premier...


Les fleurs de campagne dans leur état sauvage et périssable, dans la beauté de chaque jour fait...

8 commentaires:

ELFI a dit…

le petit Lu.. les fleurs des champs.. pour un petit moment , j'oublie le ciel gris , les fleurs figées...
et ma peau plissé...:))

Danielle a dit…

Elfi, merci d'oublier tout pour un petit LU et des fleurs des champs...

Bises du soir

Michelaise a dit…

Et on le mange par les 4 coins le petit Lu ! Quant aux roses congelées, leur bouton qui tombe sans s'être épanoui est, tu as raison, la plus frustrante des choses !!

Danielle a dit…

Oui, les quatre coins en premier...

Les roses de cire c'est triste...

Bises à toi.

Brigitte a dit…

J'aime les roses mais je préfère celles de mon jardin dont certaines ont un parfum un vrai de vrai qui sent bon !!!
Celles des fleuristes n'ont pas d'âme même si elles sont belles ... Et parfois sont fanées dès le lendemain, cela m'est arrivé !!!Dans le cas la la déception est grande ...
Les p'tits Lu se mangent en effet en commençant par les coins tout le monde sait cela !!!
Un joli moment si bien raconté
Bon week-end Danielle et bises

Danielle a dit…

Moi aussi Brigitte je préfère les roses de ton jardin :-)))

Je trouve quand même que le goût des petits LU à légèrement changé depuis quelques années...:-((

Passe un bon WE avec bonheur.

Bises fortes.

Alba a dit…

Un beau billet qui clame l´importance de l´amitié, du petit Lu et des roses...
Moi aussi je les adore les trois.
Belle journée Danielle.

Danielle a dit…

Merci Alba, oui c'est un beau trio gagnant c'est vrai :-))

Bises du jour.