mercredi 27 juin 2012

Le départ pour Venise...





Voilà, j'y suis presque, j'y pense tout le temps, je grince, je grommelle, et je m'en réjouis...

Comment vais-je pouvoir renouveler ma façon de voir, de penser, d'aborder Venise ? Je n'en sais rien.

Je reviens avec tout mon matériel : appareil photo, tablette, câbles en tous genres et chapeau de paille, il paraît qu'il fait chaud. J'emporte mes robes de lin, dont chaque année je vois diminuer les couleurs, la machine à laver fait son travail de blanchisseuse.

Un sac sur l'épaule, pas de sac à dos trop vulnérable et trop chaud, un grand sac pour les courses chez Billa et au Rialto, un tout petit sac en bandoulière pour les sorties où je n'ai besoin de rien que mes clés, un mouchoir et ma carte de transport, comme à Paris quand je vais voir une expo, rien dans les mains, presque rien dans les poches...

Je vais reprendre la carte Chorus, je vais me faire toutes les églises, les plus belles églises d'Italie se trouvent presque toutes à Venise, il faut des heures et des heures pour en faire le tour, une vie n'y suffit pas, indéfiniment on y revient, émerveillé comme au premier jour...



Vais-je refaire le Palais des Doges ? Ca' Rezzonico, Ca' d'Oro c'est sûr, Accademia plusieurs fois dans le mois, prendre un verre d'au pétillante à la terrasse de mon café préféré, retrouver la serveuse qui m'accueille toujours avec le sourire, remonter le Grand Canal tous les jours comme si c'était la première fois, tiens, ce beau Palais du 17e n'y était pas l'année dernière, il faut tout réviser, tout revoir et revoir et revoir...

Je vais traverser sur la Giudecca, prendre un café sous un parasol, écrire mes cartes postales dans un jardin, attendre une amie à l'ombre, sortir ma carte de la ville à la dernière minute, zut, je me suis trompée de chemin, tant mieux !

S'il fait trop chaud, je marcherais plus lentement, s'il fait encore trop chaud, je prendrais le frais vers Burano, il y toujours du vent, il faut que je tienne mon chapeau, la vue est plus grande, plus calme, au loin on peut compter les campaniles de Venise... Je m'étais même dit l'année dernière (ou celle d'avant...) que je viendrai pic-niquer sur les pelouses de Mazzorbo... Des fruits et des petits sablés, de l'eau en bouteille tiède... L'idéal !


La chaleur du matin, je la sens dès que j'approche des Zattere, quand je vais faire mes courses à la petite surface, souvent je m'arrête pour regarder les grandes chenilles de touristes qui s'agitent sur le quai, ils attendent joyeusement d'envahir la ville en gardant un oeil sur l'étendard à baleines du guide qui les accompagne... Le parapluie du chef de groupe forme un petit point rouge, vert, bleu, rose, suivant le débarquement...

Le monde entier vient voir Venise, qui peut s'en passer ? Qui peut dire : arrêtez de venir, rentrez chez vous, je veux la ville pour moi seul, il fait trop chaud, la vie est chère, les perles et les masques ne sont pas d'ici, vous pouvez les acheter sur Internet, on vous attend au coin du bois pour tous vos achats, les pizzas sont trop salées, les cafés trop serrés, les glaces fondent plus vite qu'ailleurs, pour glisser sur le Grand Canal dans un sens comme dans l'autre ça vous coûtera toutes vos économies, presque toutes les églises sont payantes, il y a bien trop de monde dans les vaporetti, ils viennent d’augmenter le traghetto... Non ? Vous y viendrez quand même ? Vous avez raison, qui peut s'en passer ? Si vous prenez le temps de flâner sans carte, sans boussole, sans montre, vous verrez des choses étonnantes, un petit jardin à chaque fenêtre, plus beau qu'une belle aquarelle, sous les ponts il y passe de l'eau qui reflète tout en double, deux fois plus de chance pour la photo, il y a des rues entières où il n'y a pas un seul commerce de fanfreluches, pas un seul commerce du tout, plus de boulanger, plus d'épicier, plus de bistrot, plus de boucher, plus de marchand de jouets, plus de marchand de tissus, ils sont tous partis...Ville à vendre !


La lumière vous fait son petit effet partout, au détour d'une rue, dans une adorable cour, dans un canal luisant qui mélange toutes les couleurs sans les abîmer, si le crépi des maisons est en miette, il laisse de belles traces irisées, chatoyantes comme de la moire, le décrépi devient un tableau de maître, le marbre un peu creusé par le vent, par les ans, retrouve son charme, il a vécu, il en a vu de toutes les couleurs... Petit à petit, accaparé par vos pensées, vous redevenez seul au monde parmi la foule en marchant dans les rues de Venise...


Voilà un endroit que je ne connaissais pas, allons voir... La rue la plus petite de Venise, la plus étroite, la plus mystérieuse, la plus ceci, la plus cela, tout est bon pour s'y attarder... Chacun cherche son petit miracle, son petit Courbet comme dans Les fruits d'Or de Nathalie Sarraute, la perle rare intimement liée à votre recherche, votre perspicacité, vous n'en donnerez jamais l'adresse, elle est à vous personnellement... Vous ne prêtez pas vos bijoux ? Ça ne vous viendrait même pas à l'idée, et bien moi je ne prête pas non plus mes beaux points de vues... Cherchez... Cette Venise me rend enragée... Je vais dans le monde pour ne voir personne, quelle manie, cette Venise me rend misanthrope... Pour l'instant je n'ai jamais raté un rendez-vous, et pour rien au monde je ne veux retourner à VeniceLand, tout m'agace : le monde, la futilité, le commerce exubérant, attrape-nigauds... Pourtant je suis toujours la première sur le quai de la gare, quel délicieux moment quand je descends les marches de S. Lucia, à l'arrivée, directement dans l'eau, et cette année l'église S. Simone qui se trouve juste en face de la gare sera enfin débarrassée de ses échafaudages que je connais depuis dix ans... À Venise il y a près de 84 églises presque intactes, voyez combien il faut en faire par jour pour en venir à bout, même avec un séjour qui se prolonge un mois entier. Impossible, il faut revenir sans cesse... À Venise il y a 435 ponts, il ne faut pas avoir le vertige, bien tenir la rampe, porter de bonnes chaussures... Vous imaginez 435 sujets, dessus dessous, à angle droit, obtus, aigu, plans larges et serrés, vous allez vite comprendre pourquoi il y a tant d'acharnés qui veulent y revenir souvent et par tous les temps, pour les photographes c'est le casse-tête chinois, comment faire du neuf avec de l'ancien ? Comment partager cette belle ville avec 23 millions de touristes ? Trouver les astuces pour faire croire que vous êtes tout seul sur la place S. Marc ? Je pars, je vais la voir, la retrouver, la photographier...



Gondoles de la Biennale (je n'ai pas retenu le nom ducréateur... Exusez-moi...)

Venise c'est comme le Rubik's Cube (du nom de son inventeur) un jeu des années 1970, il y a  43 252 003 274 489 856 000 (pour faire court 43 trillons) de combinaisons possibles pour la regarder, la comprendre, la photographier, l'aimer, la détester, la re-aimer, l'envahir en masse, l'effeuiller comme une marguerite : je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément... À la folie...







Venise !

Je vous raconte tout en rentrant...

34 commentaires:

Brigitte a dit…

Un billet plein d'enthousiasme !!!
il est grand temps que tu partes !!!
84 églises à visiter il faut donc que tu reste au moins 84 jours dans cette Venise que tu aimes .
Je te souhaite de découvrir encore et encore des points de vue, des angles différents des autres années.
Belles vacances et découvertes
Bises du matin

Les Idées Heureuses a dit…

Ah! les Belles de Venessia, elles ont leurs petits secrets, c'est un peu comme la cuisine, un zeste de ceci, une pointe de cela.
On a vite trouvé, en connaissance de cause,la rue qui évite ces hordes de gens assoiffés et pressés, on en est d'autant plus heureuses de vivre la Cité d'une autre manière.
Elle nous accueille les bras ouverts, nous gratifie de ses trésors, mais pour ma part,je sens intimement qu' il ne faut se l'approprier, nous y sommes conviées, invitées amicales et fidèles...
A très bientôt
MArtine de sclos

Georg-Friedrich a dit…

N'oublie pas que je suis doge et que j'exige, comme chaque année, mon tribut de Pan del doge! Buon viaggio!

Evelyne a dit…

Je vous souhaite un très heureux voyage à Venise;

autourdupuits a dit…

Je vous souhaite un bon voyage et un bon séjour
En ce qui me concerne ce sera de nouveau en septembre
En pleine saison c'est au-dessus de mes forces je préfère la fraîcheur et la "tranquillité"de mon piton lotois

Danielle a dit…

Brigitte merci, je vais faire de mon mieux pour surprendre Venise... Une fois encore....

Grosses bises du matin à toi et bonnes vacances où que tu ailles...

Danielle a dit…

Martine, Venise sera toujours Venise... Un peu de ceci un peu de cela tu as raison...

À très bientôt donc...

Bises du matin

Danielle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Danielle a dit…

Merci 1000 fois Evelyne...

Pour vous aussi une belle pèriodes de vacances n'importe où avec bonheur .

À bientôt et bises du jour.

Danielle a dit…

Françoise bonnes vacances sur ton piton lotois qui doit être merveilleuse...

Pourtant, septembre à Venise est terrible (pour l'avoir expérimenté) me suis bien jurée de ne jamais y aller pendant cette période...

En fait, il y a toujours du monde à Venise... mais voir Venise sous l'eau l'hiver est au dessus de mes forces...

Merci d'être passée, je te bises du matin.

Claude Lothier a dit…

Si j'osais, je vous demanderais de me rapporter un boîte de Tè Mosaico de la boutique du Caffè Florian...

Danielle a dit…

Bon, Claude, je vois s'il me reste de la place dans ma valise, et je vous rapporte du thé...

Bises amicales du matin.

Enitram a dit…

Bon voyage et profite bien de ton séjour ! J'en suis sûre !!!

Marie-Josée a dit…

Je reviens juste à temps pour te souhaiter un bon séjour vénitien... J'ai une préférence pour Florence, mais à force d'entendre parler de Venise, il faudra bien que j'y retourne, moi aussi. Peut-être en hiver, contrairement à toi, car je suis du froid, et la chaleur me fait fondre sur place!

Bisous. Je vais reprendre petit à petit tes billets sur les mystères de Paris. T'en reparlerai à ton retour!!!

Michelaise a dit…

J'adore Rubik's Venise ! Tu arriverais presque à me convaincre d'avoir à affronter la foule du mois de juillet ! Mais quand on le temps, un mois entier, c'est différent ! on peut ruser, et tu vas ruser j'en suis certaine Danielle.
J'aime bien aussi "tiens ce palais n'y était pas la dernière fois !!!"
Gaffe, GF est VRAIMENT doge depuis LE concert de Versailles, n'oublie pas son Pan !!
A propos de septembre (moi je ne pratique qu'octobre novembre) Venise avec acqua alta, c'est terrifiant mais très vivable ! Le plus dur, j'ai trouvé, dans ma "carrière" c'est Venise en février : c'était l'année du premier carnaval et il y faisait un froid, mais un froid !!! pénétrant et terrible.
Bon en tout cas, toi c'est juillet et c'est très bien tu es parée et je sens que tu vas en profiter à bloc ! et ensuite, le Centre !!! Bonnes vacances Danielle

Françoise a dit…

A Venise, quand la chaleur est accablante, je n'aime rien tant que d'entrer dans une église, havre de paix et de fraîcheur.
Ayez, je vous prie, une petite pensée pour nous lorsque vous vous rendrez à la Chiesa S. Nicolo dei Mendicoli (Patrizia, la très sympathique gardienne du lieu est un véritable puits de culture).

Excellent séjour.
Bises.
Françoise.

Danielle a dit…

Merci Enitram, je vais faire de mon mieux pour profiter de tout...

Pareillement pour toi dans tes vacances...

Bises du soir.

Danielle a dit…

Marie-Josée tu m'as manquée...

En hiver si tu veux, tu sais comment faire... Reviens à Venise mais dépêche-toi quand même un peu il y a dèjà 23 millions de touristes....

Bonnes balades sur mes promenades, merci d'y prendre du temps...

Je te bisesssss du soir.

Danielle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Danielle a dit…

Françoise, mais je la connais très bien cette Patrizia nous avons des grandes causettes...

Une pensée pour vous promis, il faut que je fasse un gros cahier....

Grosses bises, grosses.

Danielle a dit…

GF, bien sûr el Pan del Doge s'impose pour tous...

Tu ne penses Pas que je l'ai oublié ,

Gros bisous du matin à toi.

Danielle a dit…

Michelaise, c'est sûr je vais ruser ou pester...

Je ne vais rien oublier, rien du tout pas même le Pan pour GF, maintenant voilà que Claude passe sa commande :-)))) promis, s'il me reste de la place...

Merci pour ta lecture attentive...

Moi je n'ai jamais fait octobre et novembre... Trop d'eau, trop d'eau, j'aime déjà pas aller à la piscine...:-)))

Passe de belles vacances aussi, partout...

Je t'embrasse fort.

ELFI a dit…

l'humidité à Venise est plus insupportable que la canicule..
bon voyage!

Danielle a dit…

Elfi, il me semble aussi que je supporte mieux le chaud que l'humide et le froid, mais...

Bon jeudi toute la journée.

AnnaLivia a dit…

Danielle, tu me donnes le goût de repartir!! Comme je te comprends! Je te souhaite un merveilleux séjour. Peut-être aurons-nous de tes nouvelles en direct de Venise? J'ai déjà hâte que tu nous racontes : )
Buon viaggio et de belles découvertes.
Bises

VenetiaMicio a dit…

Bon voyage et excellent séjour à toi, pour moi ce sera un peu plus tard à l'automne, je suis encore dans mes petits souvenirs du mois de mai ...
Elle t'attend et tu vas te régaler comme les autres fois.
Bises
Danielle

Danielle a dit…

AnnaLivia, merci beaucoup, je compte vraiment sur les découvertes...

Fortes bises.

Danielle a dit…

Danielle merci pour ton petit coucou, j'espère aussi que je serais enchantée....

Bon vendredi avec le soleil.

Anonyme a dit…

Venise est sublime à chaque saison !
L'été est paisible.
Vous avez préparé une provision de 50c pour le somptueux Cima, dans ce cher Dorsoduro ?
Vous le trouver où ce Pan del Doge ? c'est pas un truc de Noêl ?
Je partage avec vous ce sentiment que l'on découvre chaque fois comme si c'était la première fois.
Pour toujours y revenir.
Venise est ivresse, une douce et mystérieuse ivresse.
A chacun sa Venise, un jour, une semaine, un mois ou plus, qu'importe.
Je vous souhaite un excellent Venise, le vôtre.
M.17

Danielle a dit…

Merci M17, je connais Venise aux mois de mai, juin juillet août et septembre... Jamais la même histoire...

Le Pan del Doge se trouve à Billa , dans les Coop ( ils sont moins chers) je pense qu'on le trouve toute l'année c'est délicieux...

Mon Cima n'a pas besoin de lumière :-)))) Il est beau comme le jour !!!

Je vous raconte tout en rentrant promis, je vais engranger...

Bises du soir.

zen a dit…

Comme j'aime votre façon de voir les choses, Danielle.
Je vous souhaite un excellent voyage et de belles découvertes encore et encore...
Bien amicalement

Danielle a dit…

Zen, je vous remercie 1000 fois, je suis touchée...

À très bientôt...

glumuke a dit…

Quel bonheur, voilà, je suis accro à votre blog!Cinq ans que je ne suis pas revenue à Venise alors que j'y passais 15 jours deux fois par an à une époque bénie! Autant vous dire que je me régale en vous lisant! Vous logez-vous dans l'adorable casa Scarpa?

Danielle a dit…

Bienvenue sur mon bloc chère amie, avec joie, comme Venise doit vous manquer...

Je suis logée dans un studio depuis très longtemps, toujours le même...

À tout bientôt de vous lire sur mes prochains posts....

Merci d'être lâ.