mercredi 11 janvier 2012

El Gusto... J'y étais !


Une partie des musiciens

Si vous aviez entendu ça, si vous aviez vu ça... Quel bonheur !

J'ai mis du temps à me décider, j'y vais ? J'y vais pas ? Allez, je ne pouvais pas rater l'évènement, juste deux soirs, ils jouent à Paris, allez, prends ton billet, voilà c'est fait, sur Internet, j'avais eu de l'hésitation car c'était mon soir de chorale...



La belle salle du Rex comble 

Quand je suis arrivée au Grand Rex, il y avait du monde partout, même avec le billet en main, il fallait faire la queue, mais tout le monde était joyeux, je sentais un "je ne sais quoi" dans l'air... "Je cherche un billet", affichait cet homme sur une enveloppe... Pas de chance, ça ne sera pas pour ce soir, tout est complet !

Au Grand Rex je n'y étais pas allée depuis que mes enfants étaient petits, ils ont vu ici tous les dessins animés de Walt Disney bien sûr, la féerie des eaux, des grands jets eaux, qui montaient et qui descendaient sur la scène, ils changeaient de couleurs sous les projecteurs, ça suffisait pour faire beau, très beau, un peu magique, et puis le grand bruit de l'eau qui dansait, les enfants n'en revenaient pas. Dans le ciel du cinéma, les étoiles scintillaient, le Grand Rex est inimaginable... Je pense que rien n'a changé depuis cette époque-là.

J'étais très bien placée, un chouille sur le côté, mais bon, parfait. Le temps que le public arrive, le concert a commencé à 21h au lieu de 20h30, c'est un détail qui compte pour celui qui doit prendre le métro pour rentrer...



El Gusto, c'est un orchestre très ancien composé d'une trentaine (vingt sont encore en vie) de musiciens et chanteurs, Pieds-Noirs (juifs) et arabes qui jouaient ensemble avec tous les instruments du genre, mandoline, mandole, contrebasse, violon, cithare, luth, deux pianos, flûte et une bardée de percussions, un xylophone... C'est ce que j'ai pu voir ce soir-là.

Ils jouaient ensemble le Chaâbi, musique populaire, née dans les années 1920 dans la Casbah... Les musiciens se sont connus ici dans ce vieux quartier d'Alger il y a un demi-siècle... Depuis, l'histoire, la guerre d'Algérie, le terrorisme, les ont séparés, ce sont des vieux messieurs aujourd’hui, réunis grâce au hasard d'une rencontre en 2003 dans une échoppe d'Alger avec l'un des musiciens de l'orchestre, que la jeune cinéaste Safinez Bousbia (30 ans), fascinée par leur histoire, a décidé de convaincre et de réunir à nouveau sur scène (2006 à Marseille) : elle réalise un documentaire El Gusto, ce travail lui demandera 2 ans, le film sort demain en salles.


Avec les percussions, les coeurs battent plus fort, regardez comme ils sont heureux, des jeunes ont pris le relais...

Bien sûr, quand j'ai eu des informations sur l'histoire de EL Gusto, du film, des concerts, j'ai aussitôt pensé au merveilleux film de Wim Wenders Buena Vista Social Club réalisé en 1999, et qui racontait un peu la même histoire d'un club légendaire de musiciens Cubains, dispersés depuis des années, et puis réunis par Wim pour faire son film, certains de ces musiciens avaient plus de quatre-vingt-dix ans. Un film fabuleux d'humanité, de drôlerie, d'enthousiasme, de beauté et de bonheur tout court.

Vous comprenez  maintenant, si vous avez vu le film de Wim, combien il était urgent pour moi d'aller au concert à la place de la répétition de ma chorale.


Monsieur Rachid Berkani

Donc, j'arrive au Rex pour le concert, c'est superbe cette impression d'assister à un évènement exceptionnel. J'avais emporté mon appareil photo... Je pensais à vous chers lecteurs... Et à la postérité !

Poussez pas, tout le monde rentrera...

Installée confortablement dans les grands fauteuils club du Rex, la soiré allait être fantastique, je le pressentais.

Sifflet, applaudissements, cris, agitation, alors, ça commence ?


Ça commence... des voix magnifiques

Deux hommes sont sur scène, un Rabbin, un Imam, ils commencent leur chant a cappella... Une merveille, la force et la douceur de leurs voix envoûtent, ensuite viennent les mélismes, les ornements, les pianissimo d'une intensité poignante... Quel beau symbole de fraternité que ces deux hommes unis dans la musique, ils se répartissant les gammes, je pense que l'un chantait en hébreux et l'autre en arabe... Ne connaissant ni l'une ni l'autre de ces langues, je ne sais pas, mais je pleure d'émotion... Ils reçoivent une pluie d'applaudissements, le concert a sacrément commencé...


Viennent les chants du Chaâbi, les cordes d'abords, les voix ensuite et les percussions qui bouleversent l'espace, l'émotion monte, la musique est magnifique..

Je suis touché par une chanson en français qui raconte ceci : Français de France, écoute cette musique, Français de France, soit le bienvenu... Des paroles d'accueil, des paroles de joie, de réconciliation.


Subitement, au détour d'une chanson, des crépitement de la percussion, des voix, des mandolines et du xylophone, les gens viennent sur le devant de la scène, en bas, où il reste de la place pour se mettre à danser des danses de là-bas, les hommes et les femmes se balancent... Il y a beaucoup de bonheur dans la salle...


Jusqu'à passé minuit, la musique a fait son office, réunir les gens, les sourires, les rires, les appareils photo sont de la fête, chacun sort son téléphone, pour saisir les souvenirs à bout de bras... Les deux hommes assis à côté de moi, venus seuls, connaissaient toutes les chansons, ils ont dansé, chanté et frappé dans leurs mains, sans se dire un mot, par timidité sans doute ? J'ai toujours vu un sourire sur leurs visages...

Rapidement, j'ai repris le métro, il était minuit et demi...  Chalom, salam alekoum, bonjour, tout avait commencé comme ça, ce soir-là ! J'ai voulu acheter le CD à la sortie, il n'y en avait plus...

Demain, je cours voir le film...

10 commentaires:

Miss Lemon a dit…

Votre enthousiasme est si communicatif!

Danielle a dit…

Oui Miss, tant mieux si je vous fais cet effet, c'était trop beau !

A bientôt, bises du midi, je file au cinéma...

Enitram a dit…

Des soirées qu'on garde longtemps en mémoire...
Si tu as les références du CD...
Cela me fait penser à ce que produit Jordi Savall, dans un autre registre mais dans le même esprit, qu'en penses-tu ?

Michelaise a dit…

De toute évidence, un grand moment, de musique mais aussi et surtout d'émotion !!! La miss a raison, ton enthousiasme est communicatif, on aurait voulu t'accompagner Danielle !!

Danielle a dit…

Oui Enitram, un beau souvenir et beaucoup d'émotion... Leur CD est vendu à la FNAC El Gusto...

Ben écoute je ne connais ce que produit Jordi Savall...

Une belle, très belle soirée...

Bises du soir

Danielle a dit…

Oui, Michelaise de toute évidence, superbe !

Je suis allée voir le film cet après midi, j'ai pas arrêté de pleurer...

Un beau film; bien fait, touchant, tellement... Il y avait du monde, et le public a beaucoup applaudi à la fin !!!

Bises à toi, du soir.

Artemisia (Dominique Seidler) a dit…

Ce devait être brillant et vibrant! c'est formidable la musique pour l'émotion qu'elle génère ...

Danielle a dit…

Oui, Dominique, exactement vibrant et brillant, la musique arabe du chaâbi est très très belle, j'ai fait une véritable découverte... Avec bonheur.

Grosses bises du soir à toi.

Bretonne a dit…

Quelle chance ! Le film est prévu ce week-end. En vous lisant, j'avais presque l'impression d'y être, merci.

Danielle a dit…

Bon WE avec El Gusto, vous m'en direz des nouvelles...

A bientôt Btetonne, bises du matin.