mercredi 29 juin 2011

Venise… Très bientôt le départ !


Le petit embarcadère

Comme d’habitude, à quelques semaines du départ,  je suis soumise à des alternatives mentales diverses : le malaise et  la réjouissance.

Le malaise, avec l’appréhension de retrouver le monde, la foule, les hordes de touristes, le commerce qui bat son plein, jour et nuit, les pacotilles dans les vitrines, les publicités énormes qui barrent les splendides palais, l’impression aussi d’être dans une ville musée, une coquille vide, transformée en un immense appartement et un gigantesque cornet de glace… Sur les Zaterre, dès le matin, en faisant mes courses chez Billa, la supérette du quartier, je regarde avec tristesse les grands paquebots glisser lentement dans le canal de la Giudecca, remplis de 5000 personnes faisant coucou de la main aux passants. De la gare maritime s'écoule la gigantesque chenille à 10 000 pattes des visiteurs journaliers, venus jeter un œil sur Venise, visite éclair, souvenirs durables ? Ils suivent tranquillement le guide au parapluie de couleur qui s’élève au dessus de toutes les têtes. Mais comment faire autrement pour voir Venise en une journée clé en mains ? Tout le monde a droit à Venise, c'est bien normal, ultra naturel, mais comment faire pour garder à cette ville un peu de quotidien authentique ? Une vie de quartier comme partout ailleurs dans le monde ? Impossible à Venise, tout y est fait pour le tourisme, et chaque année c’est pire…


Les portes donnant sur l'eau

La poste vendue, le marché du Rialto bientôt disparu ? Les librairies devenues marchandes de souvenirs, le boulanger, le charcutier, le droguiste,  fermés les uns après les autres, qui proposent maintenant des perles, des masques et des porte-clés…Comment retrouver le plaisir, l’émerveillement à parcourir la Sérénissime ?

Comment ne pas penser à tous les projets qui se terminent pour la mettre à l’abri du temps, du vent et des tempêtes, des inondations, comme les vannes à clapets posées à l’entrée de la lagune, et qui devraient éviter l’acqua alta (Mo.S.E, Modulo Sperimentale Elettromeccanico), sans certitude, et ce qui se murmure, d’un transport souterrain qui irait de la gare, de l’aéroport, au centre ville ?… La cerise sur le gâteau, le câblage de la ville qui permet de s’orienter via son téléphone mobile, répartissant la foule de touristes un peu partout dans la ville…


Le ciel par dessus le mur et le clocher

Venise, inscrite au patrimoine culturel mondial depuis 1987, attire de plus en plus de monde, c’est naturel, comme le site d’Angkor dont je vous ai raconté la visite cet hiver, couvert de cars, de bus, de motos, de tuk-tuk, de voitures… Impossible d’éprouver la plus petite émotion devant ces fourmilières qui portent des chapeaux de soleil et des appareils photos…

Venise me fait un peu le même effet, elle va me précipiter dans la tentation de l'achat, comme tout le monde : dépense, consommation, distraction… Rien n’est gratuit à Venise, tout se paye très cher, d’une rive à l’autre, impossible d’aller à la nage…

Seules, peut-être, les plages du Lido offrent-elles de vrais lieux publics, je ne sais pas… Je n’y vais jamais.

Alors, me direz-vous, que va-t-elle faire dans cette gondole ?


La renaissance

Je ne sais plus en fait, mais l’envie est tenace chaque année d’y retourner, impossible de ne plus la voir, de ne plus me laisser porter sur la voie royale du Grand Canal, bordé des dentelles de Bruges et des couleurs des peintres, la fascination est intacte, entre ce que je repousse et ce qui m’attire toujours… J’arrive !

Quand je découvre un lieu, une belle place, une petite cour où je suis seule, je savoure la victoire qui m’est accordée et, pour me récompenser de ma fidélité, j’enlève mon chapeau de paille, j’ajuste mes lunettes de soleil, je prends la pose et je respire, à l’ombre de plus de 1000 ans d’histoire, je fais comme si j’étais encore au siècle dernier, je vais boire à la fontaine. Tant de merveilles ont été mises ensemble dans cette ville, bien rangées, à la même place exactement qu’aux premiers jours de leur création.


Le Grand Canal... Au loin

Pour ma plus grande joie il y aura la Biennale de Venise, et déjà je savoure la joie d’y retrouver Christian Boltanski, représentant la France dans le grand pavillon, ce grand artiste que j’aime, qui me va droit au cœur… Battements de mon cœur, que j’ai laissés enregistrer pour participer au grand projet utopique auquel il travaille depuis plusieurs années : réunir, en un seul lieu, les enregistrements sonores des battements de cœur de l’humanité, c’est dans l’île  japonaise de Teshima que Les Archives du cœur sont ouvertes au public depuis 2010, dans le cadre de la Naoshima Fukutate Art Museum Fundation… Biens d’autres artistes contemporains me réserveront mille surprises, ces surprises que j’attends de Venise…


Mais déjà, ce sont de grands plaisirs dont je vous parle…


 Les vignes des rues

Arriver à Venise, c’est d’abord le train, wagons-lits que je vais utiliser pour la première fois, le luxe… Aller-retour…

Le premier petit choc du bord de l’eau à la gare, en face de cette grande église, en travaux depuis plus de 10 ans, San Simeon Piccolo, construite au 18e siècle, inspirée de Palladio et Longhena, encore recouverte de publicité ?

Prendre le pont de la Constitution pour gagner Dorsoduro, mon quartier, je lève la tête, la visite commence… Un mois, c’est long, c’est court…

Je ne sais pas ce que je vais vivre, ce que je vais en dire… J’arrive !





24 commentaires:

oliaiklod a dit…

Bons séjour là_haut, Danielle, et malgré tout ce que l'on peut dire, ce que l'on peut subir, c'est encore en ce lieu que notre âme est le mieux (et notre corps aussi).
Imagines, la CPAM m'y envoie régulièrement car cela fait partie de ma thérapie !

A bientôt et merci pour ces si belles images...

A Presto !

griggio a dit…

Bonnes découvertes dans la cité de mes ancêtres...
dans l'attente de tes récits ..

Album vénitien a dit…

Depuis quelques années je suis partagée..j'ai envie d'y aller, j'ai envie d'y être et en même temps, je redoute d'y aller.C'est très complexe comme raisonnement.J'y vais en général en avril, il y a moins de monde quoique depuis quelques année, Venise fait partie de plus en plus souvent des destinations "scolaires" et les vaporetti en savent quelque chose.:-(
Même si je redoute le voyage et la fatigue que tout cela représente pour moi, je me dis que j'irai "là-haut" aussi longtemps que mes jambes me porteront.Et si je n'avais plus beaucoup de temps devant moi, elle crient déjà les jambes :-) et que ferais-je quand je ne saurai vraiment plus, je serai obligée de vivre dans mes souvenirs..:-(Alors...il faut ignorer la foule, choisir des endroits peu fréquentés même si cela devient de plus en plus difficile et savourer chaque instant.Tu as la chance d'y demeurer longtemps, tu as l'opportunité de choisir à ton aise ce que tu as envie de voir ce qui n'est pas toujours la cas quand on y va juste pour quelques jours..mais je vais être sincère jusqu'au bout, je ne saurais pas y rester aussi longtemps...et pourtant je l'aime cette ville.
Alors, bon voyage en train, ça , ça me plairait mais je devrais aller le chercher à Paris...:-( et surtout excellent séjour loin...des visiteurs d'un jour...

Anonyme a dit…

Venise est mon jardin secret.
Je préfère le voyage en train parce qu'il me faut un certain temps pour me déconnecter tout doucement de ma vie Parisienne même si Artesia réserve toujours des surprises plus ou moins agréables.
J'aime l'été dans la Serenissime pour les longues heures à l'extérieur, plutôt de 22h à 10h pour en profiter plus calmement aussi.
Il Redentore, si jolie fête!
Il y a tellement à vivre à Venise, quelle émotion à chaque escapade.
Profitez de la Biennale pour découvrir ces endroits moins accessibles ou diversement.
Toutes les saveurs de l'été pour combler nos papilles.
J'aime son coté si mystérieux, s'y perdre, tout oublier et flâner sans contraintes, quand j'y suis seule.
Y rester longuement est un vrai bonheur même si le retour est parfois rude j'avoue.
Belles semaines Vénitiennes à vous, nous fréquentons le même Billa, j'habite Dorsoduro également, mais en août cet été.
M.17

Danielle a dit…

Ah ! Si la CPAM le recommande et le subventionne ça doit être rudement efficace :-)))

Je vais voir, rapport médical en rentrant, promis...

Merci de votre visite.

A bientôt ici !

Danielle a dit…

Griggio, merci d'être passé, je vais tacher de faire des découvertes et j'ai ma petite idée là-dessus, avec la Biennale des tas de lieux, très discrets sont ouverts au public, chouette...

je raconte en rentrant... Prmie !

Danielle a dit…

Danielle, je suis un peu comme toi pour les sentiments partagés tu le sais, c'est vrai qu'à Venise en fait, il y a tout le temps du monde et beaucoup de monde...

C'est vrai que j'ai la chance d'y demeurer longtemps et ainsi je vais privilégier la Biennale et les lieux d'expositions.

C'est vrai aussi que maintenant, je trouve qu'un mois à Venise, c'est beaucoup, il faut supporter tout ce que je déteste, le monde que dis-je la foule, la vulgarité et le déballage marchand et aussi la pub...

Mais je ne crache pas dans la soupe, je vais à la découverte chaque année,cette année comme je vais à Véronne, l'enthousiasme sera total !

Mais quand même cette année je me demande avec force si je vais y retourner l'année prochaine ?

Allez attendons de voir, et aussi comme toi, j'ai un genou qui me taquine...

Je suis ravie de prendre le train, et pourtant depuis des années un de mes fils me dit : mais maman pourquoi tu ne prends pas l'avion ?

Danielle, merci de ton accompagnement et je pense à la carte...

Bises du soir

Danielle a dit…

Amie M17, je vois que nous connaissons le même Billa ça rapproche :-)))et que nous habitons le même quartier...

C'est vrai que la longueur du séjour détermine beaucoup les priorités et moi qui ai la chance de bien connaître Venise, je peux explorer dans le détail. La Biennale est pour moi inégalable, que de découvertes et de joies...

Je suis d'accord avec vous, la fête du Redentore est bien jolie, une vraie fête Vénitienne.

Amie, passez vous aussi un très beau séjour en Août, et rassurez-vous il n'y a pas plus de monde qu'en juillet...

A tout bientôt, très bientôt et bonnes vacances...

Evelyne a dit…

Quand je pense que j'ai passé cinq années de ma vie en Italie (Turin et Milan), sans jamais voir Venise !
Un comble. Mais j'étais attachée au Piémont puis à Lombardie, des régions plus paisibles et moins touristiques.
J'irai peut-être un jour...
Bon voyage...j'ai l'impression qu'il y aura de nombreuses blogueuses

Enitram a dit…

Les années se suivent et se ressemblent-elles ??
Allez, bon courage pour traverser les hordes de touristes et retrouver tes petits coins perdus et loin de la foule! Nous te faisons confiance, tu connais Venise presque comme ta poche!
Très bon séjour vénitien! On attendra tes magnifiques reportages!
Moi je la connais à la fin octobre mais les soirées sont courtes malgré une lumière encore délicieuse...
Profite bien de ton séjour!

Danielle a dit…

Evelyne, moi je ne connais pratiquement rien d'autre que Venise et quelques petites villes autour... Turin et Milan doivent êtres merveilleuses...

Merci de ton au revoir.

Bises du matin

Danielle a dit…

Oui, Enitram je vais retourner ma poche encore cette année !!!

je vais essayer d'avoir un oeil neuf...

D'ici Octobre nous reparlerons de tout ça :-))) De ton voyage...

Bises du matin très beau.

Danielle a dit…

Oui, Enitram je vais retourner ma poche encore cette année !!!

je vais essayer d'avoir un oeil neuf...

D'ici Octobre nous reparlerons de tout ça :-))) De ton voyage...

Bises du matin très beau.

autourdupuits a dit…

Et de trois pour le Billa
Cette année j'avais loué juste à côté de Miracoli
C'était fort agréable le soir de retrouver la tranquillité
Si cela t'intéresse je pourrai te donner les coordonnées des lieux pour l'an prochain,car bien sûr que tu vas y revenir l'an prochain,
Non mais......
J'étais au rez ce chaussée sur un campiello où je pouvais sortir table et chaises pour prendre les repas,divin

Je vous rassure les "Danielle" mes jambes aussi le soir en avaient un peu assez,une bonne douche froide et une application de lait corporel additionné de quelques gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée et hop c'était reparti
Bon cela ne fait pas de miracle pour les genoux
Bonne valise
Bises

Les Idées Heureuses a dit…

Chère Danielle, se sent-on touriste quand on la vit ainsi?
Ou essaie-t-on avec nos moyens de devenir proches des vénitiens?
Pour nous ce sera le pur Bonheur, on aura sans aucun doute des pincements au cœur comme lorsque nous avons vu l'acqua alta et les simagrées des touristes prenant des photos débiles, les cannettes et les bouteilles jonchées sur la Piazza le lendemain du 1er de l'an, mais cela on le retrouve partout!
Y rester longtemps, pour nous ce serait un souhait mais seulement dans nos rêves les plus fous. On va déjà vivre l'expérience en y passant pour la première fois 15 jours.On se prépare.
On s'y croisera peut-être.Qui sait?

Danielle a dit…

Françoise, oui, oui, oui je veux bien l'adresse... Pour l'année prochaine :-)))

Tu Billates aussi, bravo !

Pour le genou je ferai avec !

La valise est prête, reste à boucler...

Merci François e de ton joyeux coucou et l'adresse (sur ma boite mail)

Je te bises fortes et au-revoir...

Danielle a dit…

15 jours c'est déjà exceptionnel, bravo, tu pars quand ?

L'acqua alta je ne veux jamais la voir, ça me fait trop de peine...

On peut faire expres de se croiser, tu pars en juillet ?

Grosses bises de départ...:-))

Bon séjour à toi aussi, plein de bonnes choses.

Maïté a dit…

Un mois, quel bonheur de pouvoir en profiter autant ; je te souhaite un très, très bon séjour ; et Dieu merci il y a toujours des endroits perdus sans touriste.
Dommage que ce soit les vénitiens qui vendent eux-mêmes leur ville aux étrangers au lieu de la préserver pour leurs enfants...
Très bon séjour et beaucoup de petits bonheurs !

Danielle a dit…

Merci Maïté, je vais chercher les endroits perdus :-)))

C'est vrai, les Vénitiens vendent leur ville, mais tu sais c'est partout pareil quand les spéculations immobilières vont de l'avant... Les Vénitiens vendent au plus cher, comme partout...

Bises du petit soir.

Michelaise a dit…

Autrefois, c'était novembre, pour être tranquille, tant pis pour le temps pourri au moins c'était calme. Avant autrefois, il y a très très longtemps, c'était février malgré l'air glacial qui traverse les rii mais nous avons encore plus vite abondonné février (nous avons eu les deux premiers carnaval et zoup, fini février)... Maintenant c'est on ne sait plus quand ? toujours, toujours du monde. Certes, on sait s'égare, mais c'est toujours bref. Bref, la dernière fois on s'est dit, bof, qui sait quand on reviendra. Y tant et tant à voir de par le vatse monde, que dis-je la vaste italie !!! et cette sensation que tu décirs, de bien-être soudain, évident, d'épanouissement des sens et d'envie de s'installer, juste pour être là, on la ressent si souvent en Italie. En tout cas, tu es forcément heureuse d'être à Venise car on lui pardonne tout à cette catin tant elle est belle, quand on y est, c'est comme avec une capricieuse, on succombe à son charme.

Michelaise a dit…

Je me mets sur la liste du Billa que j'ai, aussi, fréquenté souvent

Danielle a dit…

Alors-là Michelaise, je prends mes aises pour te répondre, bien assise sur un banc public sur la Giudecca, à l'ombre, si fait que je vois à peine la petite flêche...

Tu s bien raison, des endroits sublimes dans le monde il y en a beaucoup...

pas de regrets à avoir, le monde vous appartient.

cette année j'ai bien de la chance d'avoir mal au genou, je fais tout plus lentement...

pas de désastre que de petites catastrophes :-)))

Il y a du monde, il fait beau, il y a de belles choses à voir, il y a même d'énooooormes bateaux qui passent rempli de monde, tout est normal :-)))

Bises du jour de Venise.

Georg-Friedrich a dit…

La première photo est somptueuse! On rêve d'une Venise déserte comme celle-ci. Mais le thème de ce billet illustre tout le contrainte, le monde, la laideur, l'entourloupe : les photos choisies sont donc un heureux contrepoint visuel. On s'attendait à voir des paquebots déchiqueter la Giudecca, et l'on voit des bancs vides et des jardins secrets! Bonnes vacances et merci pour la carte poste de la Miracoli que j'ai bien reçue!

Danielle a dit…

Merci GF, c'est exactement ça...

mais j'ai quand même trouvé des campi déserts, et aussi les énormes bateaux continuent en rang serrés de passer dans le canal de la Giudecca... en musique !!!

gros bisous du matin/midi