mardi 1 février 2011

Mon cyclamen va passer l'arme à gauche ?



Depuis quelques mois, j’ai un beau cyclamen rose, tout fleuri, exubérant, triomphant. Il m’avait été offert par un de mes fils à l’occasion d’un petit repas qui ne marquait rien de particulier, simplement là pour faire du bien, pour être plus près. Mon fils était venu avec la jolie fleur, abritée délicatement dans le cristal d’un papier transparent.

Les feuilles, il y en avait partout, biens drues, bien bedonnantes, pas une à jeter, à arranger, à déplier, parfaites ! Des fleurs, il en poussait tous les jours, elles commençaient par pointer le nez sous les feuilles, bien cachées, il fallait écarter la toison verte pour les compter.

Dès le matin j’avais l’œil dessus, je tirais la fleur du balcon où elle avait passé la nuit, au froid, pour son bien.

Elle adorait ce divertissement, sortie la nuit, rentrée le matin… La belle allait très bien à ce rythme, resplendissante de santé. Je vous garantis qu’au matin, quand vous penchez un peu la tête vers votre jardin, composé uniquement d’une fleur, que vous voyez le rose et le vert mélangés sans timidité, vous vous dites sans fausse modestie, j’ai les pouces verts, je suis vraiment très douée.

Au bout d’un mois, de deux, même de trois, pas une feuille ne manquait, les fleurs de l’hiver poussaient bien tranquillement une par une, à leur aise, sous le feuillage.

Il m’est arrivé plus d’une fois d’oublier la sortie du soir, ah, Zut ! C’est vrai, la voilà qui faiblit, vite un peu d’air, elle va repartir, patience.

Mais la patience a des limites, à ce petit jeu-là le cyclamen va me faire une chute de feuilles, un affaiblissement floral, une tige molle, il ne va pas faire long feu, il faut y penser tous les soirs, comme la promenade du chien, obligatoire, question de survie.

Quand le pot est à l’intérieur, j’en profite pleinement, pas d’odeur, juste de la couleur, une fraîcheur printanière à côté des orchidées mauves, blanches, décidément l’hiver a du bon, chez moi, c’est toujours l’été.

L’autre matin, je regarde par la fenêtre, et je vois le désastre, le cyclamen avait les bras en croix par-dessus les feuilles devenues dures comme du bois. La nuit a été catastrophique, bien trop froide, il a gelé, mon domaine est foutu. J’avais mon cœur qui battait, quelle benête, j’ai oublié de le rentrer…

Vite, je porte le pauvre à l’intérieur, je touche son cœur, il est tout froid, c’est la fin ?

Je tente le tout pour le tout, je le laisse redécouvrir les plaisirs de la vie dans la cuisine, au chaud, il ne va peut-être pas me laisser tomber tout de suite, je reprends espoir, je vais attendre qu’il se défroisse, qu’il se refasse du sang neuf, qu’il ressorte ses pinceaux pour faire des retouches en rose, qu’il entre au moins en convalescence, juste pour me faire plaisir.

Moi, que ne sais pas du tout parler aux fleurs autrement qu’avec des mots de tous les jours... Le cyclamen a dû entendre ma plainte, il a compris, car le soir, après avoir passé tout le jour à se réchauffer, il est revenu à la vie, toutes les fleurs n’ont pas résisté bien sûr, j’ai coupé ça et là celles qui avaient vraiment baissé les bras et il m’en est resté trois, bien vaillantes, le feuillage a repris de sa bonne mine, bien pigeonnant, en écartant quelques feuilles, j’ai vu qu’il y avait du monde qui se préparait à la sortie… Alléluia !

Vous imaginez mon contentement, toute la journée je me suis complimentée, et aujourd’hui, je peux vous dire qu’il est reparti comme en 14, de nouvelles fleurs sont arrivées, tout fonctionne admirablement.

Bon, maintenant qu’il est à l’intérieur, pendant les grands froids, il ne faut pas que j’oublie de l’arroser de temps en temps, le ciel n’y pourvoira pas derrière mes fenêtres. Dehors ou dedans, c’est tout pareil que les gens, il faut s’en occuper, bien les soigner, leur parler gentiment pour avoir des couleurs dans la vie, vous ne croyez pas ?

NB. Biens sûr toutes les photos ont été prises après la résurrection, et même celle de la conclusion quelques jours après ! Je ne vous cache rien.

13 commentaires:

Michelaise a dit…

Ah Danielle que de soins pour une plante qui, finalement, te le rend bien. Bon on va continuer : un cyclamen, en fait, c'est hyper solide, donc cela peut geler et refleurir plus tard. Maintenant qu'il est bien au chaud chez toi, plus de crainte. Mais si tu le vois faiblir dans son ardeur à te fournir en fleurs nouvelles, n'ai crainte, coupe lui toutes ses feuilles, laisse le se reposer et il repartira bientôt !!
n'y crois rien, je suis nulle de chez nulle en jardinage !!
Quant à écouter, dorloter, chouchouter ceux qu'on aime, bein sûr que c'est le secret de la vie en rose !!

autourdupuits a dit…

Danielle je comprends ton désappointement.
Je mène le même combat avec un bonsaï olivier offert à Noël qui perd ses feuilles je crois que enfin je vais retrouver le sourire.
Tu sais les cyclamens n'aiment pas trop la chaleur,du reste je ne sais pas si tu a remarqué bien souvent il y a des cyclamens splendides dans les boucheries dignes de ce nom,car il n'y fait pas chaud.
Mais je crois que dans le cas présent il a été sensible à tes mots et s'est dit qu'il ne pouvait pas t'abandonner.
Bises du matin
Bonne journée

autourdupuits a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
norma c a dit…

J'aime bien cette "relation" que tu as avec ton cyclamen.
Bien que n'ayant pas "la main verte", j'ai tendance à penser que mes plantes souffrent lorsque je ne leur accorde pas assez d'attentions, assez de regards, lorsque je ne pense pas assez à elles...

Danielle a dit…

Michelaise, mon cylcamen est entre bonnes mains avec tous vos conseils, je suis contente.

La vie en rose, ça c'est vraiment de l'art !

Bonne journée à toi...

Danielle a dit…

Merci Françoise, oui, je pense comme toi, mon cyclamen est très sensible :-))

J'ai gardé un bonzaï 20 ans avec des hauts et des bas... Grâce à ma petite voisine, je ne l'ai plus :-)))

Bises du matin

Danielle a dit…

Norma, tes plantes ne doivent pas souffrir beaucoup chez toi... Avec toutes les belles couleurs de tes peintures, en plus...

Passe une bonne journée.

Miss Lemon a dit…

Beau parallèle entre l'attention portée à la plante et aux gens, un récit tout aussi amusant, sérieux et délicat qu'il nous faut lire entre les lignes.
Mais rien n'est éternel, Danielle !

Danielle a dit…

Chère Miss, oui, rien n'est éternel, quel dommage !

Merci de lire entre mes lignes.

A très bientôt, bientôt.

VenetiaMicio a dit…

Alleluia ! tu as raison il faut savoir parler aux fleurs.
Ton cyclamen est vraiment splendide il doit savoir que tu l'aimes et plus tu en parles si bien.
Encore un régal de lecture.
à bientôt
Danielle

Danielle a dit…

Merci Danielle, mon cyclamen est content, d'être la merveille des merveilles, tout le monde s'intéresse à lui, ça me touche beaucoup.

Danielle passe un bon dimanche merci pour tes mots gentils.

Bises du jour.

Amélie a dit…

joli cyclamen !! et jolie vue sur les toits à travers la verrière...

Danielle a dit…

Amélie, je me suis bien amusée avec ce post, j'ai suivi à la feuille mon cyclamen et l'histoire s'est bien terminée :-))))