lundi 30 août 2010

Où en étions-nous ?

De retour de Venise... Juste avant de repartir à la campagne, pendant le mois de septembre... Où je ne suis pas certaine du tout de pouvoir continuer mon blog régulièrement... Je suis heureuse de vous retrouver et de vous glisser une petite histoire en attendant...


Tous en mode régime… Suite.

Je ne résiste pas au plaisir de vous donner des nouvelles du mode régime (voir mon post du 18 juillet), appliqué ce matin même, au marché aux Puces de Montreuil. Tout est vrai, archi vrai…

Un beau matin d’été, comme nous avions les mains enfouies dans les fripes, nous ne nous dévisagions pas, je tournais et retournais la montagne de vêtements à vendre pour quelques euros.

Il n’y avait que des dames autour du tas, les étoffes volaient, tournoyaient dans l’air du matin, les trous se creusaient ici et là dans la montagne. Comme des orpailleuses, nous cherchions les pièces rares, à notre taille, les paroles allaient bon train, tout le monde était de bonne humeur, il faisait beau, aucune raison de se plaindre.

J’avais plusieurs fois comparé les tailles en plaquant les vêtements les uns sur les autres, parfait, ça ira, juste le petit haut dont j’avais absolument besoin, et cette jupe ? Elle ferait bien l’affaire, mais j’en ai déjà plein l’armoire, une autre ? Est-ce vraiment raisonnable ? Non, c’est décidé, je la repose. Trop, c’est trop.

Ainsi va la morale de l’histoire, même en fouillant dans les vieux vêtements, il faut garder la tête froide, et alimenter le raisonnement, ne pas se laisser embarquer par l’esprit de consommation, il faut mesurer ses besoins. Mais là ? On peut même dire que nous sommes en plein recyclage, dans l’écologiquement correct, il est temps d’assouplir un peu ma philosophie. Je ne fais aucun mal au monde en donnant vie, pour la deuxième fois, à ces vêtements.

Á côté de moi, une dame farfouillait avec ardeur, elle essayait par-dessus ses vêtements, bien décidée à trouver la petite robe qui lui irait à ravir pour 3 euros seulement, c’est enthousiasmant.

La petite robe tardait à venir, ah ! La voici, toute belle, toute rouge, toute transparente, un amour, un nuage, et le beau temps qui n’en finissait pas, quel bel été.

Voilà notre dame, cheveux au vent, qui enfile le coquelicot en polyester, le haut allait très bien, même un peu large à la poitrine, mais à la taille, la fermeture éclair ne fermait plus, elle tirait dessus, cherchait de tous côtés quelqu’un qui lui viendrait en aide, cette fermeture éclair est coincée ? De l’aide elle en a eu, une charmante chineuse essaya ce tour de force.

Il est très difficile pour quiconque de dire à une charmante dame qui essaye une petite robe divine, dont la fermeture éclair semble coincée : excusez-moi madame, mais il manque au moins 5 bons cm, si je force, ça craque… Qui dirait ces méchantes paroles ? Vous ? Sûrement pas moi non plus, je regardais ailleurs, pour faire la gentille, je me lavais les mains dans les tissus.

La dame voyait bien qu’il y avait quelque chose de bizarre dans l’histoire, elle gardait la robe coquelicot sur elle, continuait à fouiller davantage dans tous ces beaux vêtements, espérant sans doute trouver la taille au dessus, mais la robe ne bougeait pas, impossible d’aller plus haut, elle ne fermait pas, elle avait beau rentrer le ventre, se contorsionner, rien à faire, il manquait du tissu.

Alors, elle se mit à parler : mais ce n’est pas possible, j’ai grossi, je ne me suis pas pesée depuis le début de l’été, qu’est-ce qui se passe ? Tout est trop petit, je ne peux rien mettre, c’est terrible. Tout en se lamentant elle essayait même de retirer la robe maudite, mais elle n’y arrivait pas, la voilà repartie dans un lamento… Et puis elle s’est adressée à moi, moi qui fuyais son regard, sa malédiction, surtout sa déception…Vous pensez que c’est dur maintenant de perdre du poids ? Alors moi, tranquille, je luis dis : Ben, ça dépend, vous avez quel âge ? Je fonçais dans le tas. Cinquante ans, me dit la dame !!

Bon, je n’allais pas la brancher sur tous les malheurs de la ménopause, peut-être même qu’elle ne savait pas que ça existait ? Je lui dis, très classe : c’est rien, il faut un peu de motivation, vous allez perdre ça très vite, mais il faut vous y mettre sans tarder, à cette période de la vie, ça devient un peu plus difficile.

La matinée bien commencée fut bien cruelle pour elle, inconfortable pour moi et très délicate pour celle qui s’était risquée à fermer la fermeture éclair, laquelle ne voulut rien savoir, elle bloqua inexorablement.

Vous voyez, aux Puces, on baigne dans un bain de culture permanent, la philosophie est indispensable pour aider sa prochaine, on cultive la compassion, la politesse, la solidarité, la cordialité, on peut même donner des conseils avec prudence…

La dame a fini par enlever la robe fleur des champs, personne ne voulait entendre la suite de l’histoire, tellement l’angoisse montait… Tout le monde veut faire du 38, alors comment réconforter la dame ?

La vie est rude, juste pour 5 bons centimètres on ferait le tour du monde à vélo…

Lundi je commence à pédaler.

18 commentaires:

catherine a dit…

Savoureux moment si bien raconté avec tant de détails vécus que la scène était là sous mes yeux comme si j'y étais...mersi pour cette jolie et douce-amère tranche de vie...

Les Idées Heureuses a dit…

Et oui où sont nos corps de déesse?
Gardons le moral, on les a eu un jour ou l'autre,les lignes de mannequin, on a même eu des robes rouges avec des fleurs...hier ma fille a essayé sa robe de mariée de l'an dernier, elle a encore un peu maigri, et si elle devait se marier encore cette année -cela pourrait devenir un usage!!!-il faudrait des retouches, bref, j'ai ressorti la mienne récupérée chez les parents...Hou!la!la! taille de guêpe... il y a 32 ans.
Beau mois de septembre. Confitures en préparation? Pour la ligne bien sûr.

norma c a dit…

Quel plaisir de retrouver ton humour et tes histoires qui mettent toujours de bonne humeur.
Bon retour parmi nous, même si tu repars quelque temps encore, Danielle et... on attend tes impressions vénitiennes avec impatience.
Très belle journée !
Norma

Danielle a dit…

Catherine merci d'être passée par chez moi pour la tranche de vie...

je suis ravie qu'elle vous plaise.

A tout bientôt.

Les idées Heureuses, ben oui, les corps de déesse...

Mais bon il faut vivre avec son temps et tout cela m'amuse maintenant...

je suis contente de vous retrouver.

A bientôt.

Norma,merci de la visite, je m'en réjouis, oui, des histoires Vénitiennes j'en ai en tête, ça va venir, promis.

Bonne journée à toi Norma.

Bises du jour

Artemisia a dit…

Tu rentres en pleine forme au niveau de la plume et de l'esprit ! Contente de te lire à nouveau. C'est un texte délicieux, tellement réaliste et imagé ! un vrai plaisir ! Nous avons toutes à un moment été confrontées à la fermeture qui coince ... Il faut beaucoup de recul(de maturité?)pour un jour s'en ficher ! A bientôt

Danielle a dit…

Artemisia comme ça fait plaisir de te voir là, merci pour tous tes mots gentils.

J'ai des histoires en réserve...

Mais je ne sais pas si je vais pouvoir vous en glisser quelques pages dans ma campagne...

Mais pour l'instant, bonne journée à toi, et à tout bientôt

Album vénitien a dit…

Quelle belle histoire qui nous invite à évoquer nos tailles de jadis, ô sylphides ! Mon mari prétend que je suis le seul de ses placements qui ait autant 'fructifié" au cours de nos 47 années de mariage. C'est la Vie, il faut se faire une raison,ce qui compte c'est bien cet enthousiasme qui nous habite envers et contre tous les bourrelets possibles.Un mois à la campagne, cela nous fera encore de belles histoires à lire après les anecdotes vénitiennes, bien sûr !
Bonnes vacances !
Danielle

Danielle a dit…

Bien sûr Danielle, je suis certaine que ton mari ne regrette pas son investissement :)))

Oui, Danielle, des histoires j'en ai encore, des à Venise et des ailleurs, et le mois à la campagne m'en fournira aussi...

J'vais faire des confitures de mûres...

A bientôt Danielle, bonne soirée.

VenetiaMicio a dit…

Un petit coucou avant d'aller au dodo.
Je me suis bien amusée, tu n'as rien perdu de ta fantaisie.
Je voyais toute la scène.
Et oui que veux-tu nous en sommes toutes au même point mais bon, du moment qu'on est bien dans sa tête, le reste...
Bon j'attends quand même quelques historiettes vénitiennes.
L'autre Danielle

AnnaLivia a dit…

Bon retour Danielle! Et bon séjour à la campagne! J'ai bien hâte de lire le récit de tes vancaces.
à bientôt

Danielle a dit…

Danielle V quel plaisir de te retrouver aussi, les histoires vénitiennes viendrons...

Il faut que je rassemble les idées, les impressions...

A tout bientôt Danielle.

Danielle a dit…

Merci AnnaLivia de ta visite, patiente, Venise est présente...

Je vais écrire à la campagne...

et je reviens...

Passe une bonne journée.

Enitram a dit…

Quel texte savoureux et plein d'humour où l'on peut se reconnaître à chaque coin de phrase!
Bon retour de Venise, je ne sais pas pourquoi je suis attirée par tous ces blogs qui parlent de Venise, y allant bientôt... Je reviendrai vous demander quelles informations, si vous le voulez bien.
A bientôt

Danielle a dit…

Enitram, nous reparlerons de Venise...personne ne peut être indifférent à Venise...

Bien sûr quand vous voulez, je vous en parle...

A très bientôt.

Anonyme a dit…

Cet article est très intéressant, surtout depuis que je suis la recherche d'idées sur ce sujet jeudi dernier.

Danielle a dit…

Anonyme bienvenue sur mon blog... surtout si vous trouvez des idées...

A bientôt

Anonyme a dit…

c'était très intéressant à lire. Je tiens à citer votre post sur mon blog. Il peut? Et vous et un compte sur Twitter?

Danielle a dit…

merci ami(e) anonyme de votre passage, bien sûr vous pouvez citer mon blog sur votre blog... je n'utilise pas twitter.

A bientôt de vous lire.

Bonne journée.