samedi 22 avril 2017

Gonflée au bloc !



Le petit pansement

Madame, c'est là, vous entrez par ici, le bâtiment principal, c'est là ! Et d'un large geste confraternel, l'inconnu qui sortait de la clinique cachée derrière deux palissades et trois échafaudages, m'indiqua l'entrée...

Son  sourire rassurant tombait à pic ! Il faisait beau, mais je m'en moquais un peu, tout allait bien.

Bien en avance, j'avais largement le temps de faire trois fois le tour du pâté de maisons. Mais non, absolument pas, l'heure c'est l'heure, même en avance... Le hall d'accueil était déjà rempli de monde, du tiers monde, du petit monde des quartiers avoisinants, dont je faisais partie...

Bonjour madame, je crois qu'il faut que je monte directement au premier étage... Oui, montrez-moi vos papiers, oui, oui, au premier étage directement... L'aventure commençait sereinement, juste trois marches à monter....

Les infirmière s'activaient dans le petit bureau d'accueil du premier étage, toutes sourires, fraîches et pimpantes, elles ne perdaient pas le fil des objectifs d'accueil : pianotaient sur l'ordinateur, préparaient les papiers en potinant sur leur soirée, leurs amies, les faits du matin. Bonjour madame, c'est qui votre médecin ? Ça commençait tambour battant...

Tension au bras, température dans l'oreille, bien, voilà votre petit bracelet, vous pouvez vérifier s'il vous plait, parfait ! Vous venez pour quoi ? Décontractée, souriante, reposante, elle écoutait ma réponse : vous ne savez pas pourquoi je viens ? Si madame, je le sais, mais justement, on veut entendre ce que vous avez à dire pour voir si ça coïncide avec notre fiche... Ingénieux, quelle présence, quel professionnalisme, ils ne risquent donc pas de se tromper de patient ! Me voilà totalement rassérénée.

Vous avez fait vos toilettes au Betadine ? Parfait. Vous êtes à jeun ? Oui, oui bien sûr, j'ai juste bu un thé vers 8h ! Et là, un blanc immaculé ! Elle ouvrit grands ses yeux, vous avez bu un thé ? Elle a bu un thé la dame, dit-t-elle à la cantonade... Les collègue : un thé!

Ah ! Ça va pas être possible, madame ! Zut je me suis trompée, c'est grave un thé ? Bougez pas, je téléphone à l'anesthésiste : elle a bu un thé vers 8h ! Et là, je me voyais faire demi-tour, reprendre mon agenda, recaler un rendez-vous plus tard, rembobiner le film à l'envers... Quelle idiote je fais, me tromper à ce point, c'est stupide, si je pouvais passer quand même... Bon ça va, elle a dit oui, on vous prend, vous passerez à la fin de la liste du chirurgien. Parfait, je préfère, et en voiture Simone... J'étais presque contente d’être ici, voyez comme les choses sont faites, moi qui traquais depuis la veille, sans rien montrer naturellement, j'étais ravie !

Mon petit bouton louche au coin du nez, il fallait l’enlever : il est moitié-moitié, madame, m'avait dit le chirurgien, donc un peu bon, un peu mauvais, il faut le retirer, c'était pour ça que j'étais là et contente d'y être, surtout en ayant bu un thé à 8h ! En prenant mon thé du matin, je me trouvais très à l'aise, heureusement que je peux boire un thé, ça fait du bien le matin, même sans tartine c'est câlin, ça réconforte, j'avais trouvé tous les mots qui allaient avec le plaisir du thé quand on doit rester à jeun... Raté, archi raté  !

L'attente dans la chambre était plutôt reposante, charlotte sur la tête, sur-chaussures sur pieds nus, enfin bref, toute la panoplie nécessaire pour le bloc opératoire. C'est fou ce que l'on peut penser dans cette attente, petites pensées insignifiantes, confiantes, ou film catastrophe, toutes font le même trajet dans le cerveau, le plus mauvais de toute façon, c'est comme ça, on n'y peut presque rien... Allo, allo, oui, tout va bien, j'attends tranquille, ne vous inquiétez pas, bisous bisous, la petite musique des affections contre les petites misères fait bon poids... Toute la famille était au rendez-vous...

Et puis j'ai eu de la compagnie, une petite dame en noir, prostrée, accablée, bossue d'angoisse, qui s'est mise rapidement sur son brancard, sans un mot, avec tous les beaux habits du bloc, j'étais prête pour les bavardages, mais ils n'ont pas pu avoir lieu...

Mes maux à moi étaient légers : je vais avoir un gros pansement ou un petit, voyez, ça devrait se surmonter rapidement...

Après, petite balade sur le brancard, bonjour par ci, bonjour par là, ça va madame, tout le personnel roulant étaient accueillant. Descendue en ascenseur, tournée, virée jusqu'à la petite salle d'attente du bloc, juste face à la télé qui marche sans interruption, ça tombait bien pour moi qui regarde volontiers les informations, par contre, la dame devant  moi en avait plus qu'assez d'entendre parler... Mais la télé était là pour toujours pour parler, parler, parler...

Voici l'anesthésiste, souriante, rapide, elle vérifie mon bracelet, me redemande mon nom, ma date de naissance, pas d'erreur, c'est bien moi, c'est là, et je repointe le bout de mon nez pour lui montrer mon bobo méchant, elle me raconte tout le processus, la petite sieste, l'endormissement et tout en me mettant l'aiguille dans le bras, elle me raconte aussi sa péridurale du temps ou elle accouchait de son premier enfant, comme je voyais bien qu'elle voulait boucher les trous, je l'ai laissée aller jusqu'au deuxième enfant...

Après, si vous êtes déjà passé par là, vous savez bien qu'on ne se souvient de rien, mais quel plaisir de se réveiller à la toute fin, dans ce champ d'or ! Un champ d'or ? Oui, dans cette salle de réveil, où tous les opérés qui ont froid ont été délicatement recouverts d'une couverture de survie, dorée comme le dôme des Invalides... C'est beau !

Revenue à la chambre, la petite sieste d'après, comme vous la savourez, il fait beau, vous allez manger, on va venir vous chercher, la vie, la vraie, va reprendre d'une heure à l'autre, le petit pansement est vraiment petit, ça ira bien pour la sortie...

Avant la sortie, il y a eu la collation, et c'est là que les bavardages commencèrent, j'y retrouvais ma petite dame de compagnie silencieuse qui maintenant parlait  : j'ai un peu mal au ventre. C'est rien madame, vous allez voir, ça va se passer très vite, nous étions deux autres personnes à la rassurer, comme si on avait les diplômes de la faculté qu'il fallait pour nous permettre de prendre ses affaires en mains, la voilà qui souriait, le mal diminuait, elle allait pouvoir manger sa délicieuse compote allégée en sucre... Chacun expliqua le pourquoi de sa présence en deux mots, le personnel est vraiment gentil, vraiment humain, rien à dire, à redire, allez, bonne continuation, au revoir monsieur, mesdames, passez une bonne fin de journée, portez- vous mieux......

À la sortie j'étais gonflée à bloc, bien chouchoutée, bien transportée, allo, allo, oui, tout va bien, j'ai juste un petit pansement sur le coin du nez, je n'ai pas mal du tout, bisous, bisous, je te rappelle ce soir...

19 commentaires:

Marie Claude a dit…

Absente pendant quelques jours,je découvre avec plaisir tes 2 billets.

Je lis que cette intervention s'est bien déroulée,avec un personnel soignant vraiment parfait
Heureusement qu'elle n'a pas été reportée à cause de la "petite tasse de thé".Voilà c'est fait et tu dois être "soulagée"!

Vraiment dommage pour ta visite à Laon, que le temps était maussade, mais tu as quand même fait de belles photos.Beaucoup de talent pour le sculpteur,les expressions des figures de pierre sont tellement bien représentées!
Les personnes de la médiathèque ont bien de la chance de profiter de ce magnifique escalier.

Bonne guérison avec de gros bisous du soir.



ELFI a dit…

pour enlever un bouton!? une anésthésie complète!? juste avant les vacances j'avais le même problème ...analyse, grattage , scalpel sous anésthésie locale et un contrôle en rentrant...mais un mélanome c'est autre chose... bisou et bon rétablissement!

Marie-Paule a dit…

Il n'y a pas vraiment de "petites" opérations et c'est normal d'être anxieux dans ce monde des hôpitaux où nous devenons des "patients" dans tous les sens du terme!
Heureusement que tu n'as pas eu à revenir pour une tasse de thé! Tasse de thé que tu devais avoir éliminée depuis longtemps quand ils t'ont descendue au bloc.
Ils ont raison de prendre des précautions, mais il ne faut pas exagérer! Tous les jours des accidentés de la route ou de la vie sont opérés après avoir fait un repas et l'opération se fait.
Bon te voilà tranquille.
Je te souhaite une rapide pleine guérison.
Bonne soirée Danielle.
Bisous

siu a dit…

Heureuse, chère Danielle, que tout s'est bien passé, en dépit de ta tasse de thé...
Mais tout comme Elfi moi aussi je suis étonnée par ton anesthésie générale, pour quelque chose qui me parait en tout cas si petite... Lorsque je devais faire une opération quand meme un peu compliquée à l'épaule, et ça fait déjà une vingtaine d'années, l'anesthésiste avait perdu pas mal de temps avec moi, en essayant -par ailleurs sans succès- de me convaincre pour la locale.
Et au cours des années on m'a enlevé aussi quelques naevus, toujours vite fait, bien fait et avec la locale; alors qu'une amie à moi est sous controle depuis plus de 5 ans déjà à cause d'un gros naevus sur son poignet qui s'averait etre un mélanome, mais là aussi on le lui avait extirpé en anesthésie locale.
De toute façon, on attend une belle photo de toi "après pansement" ;-)
Je pense à toi, et également à mon fils et sa compagne qui sont à Paris (qu'ils adorent!) depuis hier et jusqu'à mardi...

Gros bisous du dimanche. Ciao!

Danielle a dit…

Marie Claude oui, j'ai failli boire la tasse au moment de l'entrée, ouf ! tout s'est bien passé :-))

C'est vrai la médiathèque a bien de la chance d'avoir une si jolie volée !!

Aujourd'hui, je suis de toutes les couleurs en dessous de mon oeil, vive le soleil !

Gros bisous à toi.

Danielle a dit…

Elfi, oui, moi j'ai fait ce qu'on m'a dit qu'on me ferait, tu vois, je n'ai pas cherché à comprendre, juste à subir :-))

Aujourd'hui, jour des élections je suis allée voter avec mon petit panssement...

Gros bisous à toi et bon dimanche.

Danielle a dit…

Marie-Paule,oui, en fait l'anesthésiste m'a dit que le liquide partait au bout de deux heures :-))

Bon, allez il fait beau, j'ai voté, gros bisous à toi et merci.

Bon dimanche à toi.

Danielle a dit…

Siu, oui, la sédation même petite t'endort bel et bien !!

Finalement j'ai rien senti !

Ton fils doit apprécier le beau temps, il y a un beau soleil !

Je t'embrasse fort du dimanche.

Album vénitien a dit…

Oh, Danielle, mais tu racontes mon "aventure " de janvier..sauf que moi j'étais bien à jeun pas de thé...j'aime bien ton impression de la salle de réveil, c'est vrai qu'on a froid et que le "papier doré réchauffe le corps et le coeur..Te voilà tranquille pour continuer tes promenades et pour nous raconter tes belles découvertes. Bises d'une collègue...LOL

iris a dit…

superbe aventure
avec mon stress habituel
je n'aurais pas pu décrocher un mot ni voir autour de moi
et pourtant j'ai été infirmière pendant 37 ans
j'en ai donc rassuré des patients
merci pour cette histoire rassurante
bisous
et bon dimanche
edith (iris)

Danielle a dit…

Chère Danielle nous avons donc une aventure commune, une tasse de thé et de l'or contre le froid :-))

Chère collègue passe une très bonnet semaine.

Je t'embrasse fort.

Danielle a dit…

Edith merci pour tes bons mots...

Passe une très bonne semaine...

Bises du matin ensoleillé en région parisienne.

Brigitte a dit…

Il est donc parti !j'espère que tout va au mieux

Plein de bises pour toi et excellent week-end

Danielle a dit…

Oui chère Brigitte tout va pour le mieux, la cicatrisation se fait à merveille...

Passe toi aussi un excellent WE avec soleil, autant que possible.

Très grosses bises dominicales.

ELFI a dit…

et la suite...j'espère que tu es guérie... bisou

Danielle a dit…

Merci chère Elfi de penser à moi en demandant la suite :-)

Je vais très bien, plus de bobo, je reviens très vite sur mon blog...

Je t'embrasse très fort, porte-toi à merveille...

Brigitte a dit…

Je me posais la même question qu'Elfi ...j'ai ma réponse
A bientôt Danielle et bises ensoleillées

Marie Claude a dit…



Oui Danielle ,heureuse de lire que tu vas très bien,plus de pansement,nous attendons un nouveau billet,nous sommes exigeantes, tu ne crois pas ?....

Prends tout ton temps,déjà bien, que tu poursuives ton blog.

Joli W.E à toi,il sera peut-être un peu frais.

Bisous du soir

Danielle a dit…

Brigitte Marie-Claude, merci de vos présences, je reviens très vite, je vais très bien...

Bon WE à vous, je vous embrasse bien fort à très vite...

Je vous raconte les choses tristes et les gaies...