jeudi 8 janvier 2015

De tout cœur avec Charlie Hebdo !



Oh rage oh désespoir ! La consternation et l'émotion contre le crime

12 commentaires:

Brigitte a dit…

Les mots semblent dérisoires face à cet acte odieux

Danielle a dit…

Non chère Brigitte, je pense que les mots ne sont ni inutiles ni dérisoires, ils sont à notre portée, employons-les quand même.

Mais je comprends tout à fait ton découragement.

Je t'embrasse très fort.

norma c a dit…

Nous sommes tous Charlie, tous dans l'indignation, la colère et la peine..
Nous étions la génération Charlie et notre jeunesse s'est envolée hier..

Danielle a dit…

Oui chère Norma, tes mots de colère, d'indignation et de peine sont assortis à ce que peuvent ressentir les gens, tous les gens qui pensent liberté, égalité et fraternité...

Bises du jour.

Marie Claude a dit…

Ici à Toulouse,nous avons dejà eu les tueries de Merah,alors tu peux comprendre ma révolte et ma grande tristesse ce jour....

VenetiaMicio a dit…

Les mots ne sont pas suffisants pour dire toute l'horreur de tels actes de barbarie.
Nous sommes tous Charlie

Brigitte a dit…

Danielle je disais juste "semble"mais je suis bien d'accord pour dire que malgré tout les mots sont importants et que nous devons les dire .
Je t'embrasse fort

Georg-Friedrich a dit…

Nous sommes tous anéantis. Mais ne tombons pas dans le piège des terroristes. Relevons-nous, Charlie n'est pas mort, et surtout ne cédons pas à l'islamophobie, ce n'est pas ça qu'auraient voulu Cabu, Wolinski et tous les autres!
Bises du soir!

Danielle a dit…

Oui Marie Claude c'est vrai tu as connu ces méfaits...

Ne nous décourageons pas, résistons quand même aux amalgames...

Grosses bises du jour.

Danielle a dit…

Danielle, oui soyons tous Charlie, et battons-nous pour faire exister la liberté l'égalité et la fraternité.

Je t'embrasse fort.

Danielle a dit…

D'accord avec toi Brigitte les mots sont là aussi pour dire notre indignation...

Bises du matin

Danielle a dit…

Bien sûr GF, indignés, consternés, tristes nous le sommes par milliers, mais combattons avec la même force l'Ismamophobie, tu as raison.

Grosses bises du matin