samedi 3 mai 2014

New York, New York ! Le métro (2)




Les machines à distribuer les billets, brillant équipage du métro...

Le code couleur du métro à New York tourne autour de ces cinq couleurs : noir, vert, rouge, orange et bleu (faïence blanche partout), elles sont reprises pour toute la signalisation dans toutes les stations. La totalité des infrastructures et la flotte appartiennent à la ville de New York, l'exploitation du réseau est déléguée à la  Metropolitain Transportation Authority (MTA).


La carte du métro est claire, grande, avec elle presque impossible de se tromper...

Au premier voyage, nous avions choisi d'acheter des cartes "seven days", qui nous garantissaient des voyages à volonté dans le métro et dans les bus pendant sept jours, pour 29$. Comme les machines parlaient uniquement en anglais, nous avons choisi de nous adresser à l'employé du guichet, cela dura plus longtemps, car lui aussi parlait uniquement en anglais, mais le résultat fut totalement satisfaisant, nous avions deux belles cartes magnétiques qu'il suffisait de glisser, rapidement, dans le rail électronique, pour actionner le tourniquet et passer sur le quai... Nous nous sommes dit : on verra bien... Tout à bien fonctionné jusqu'au bout, avec notre passe-partout nous avons fait du chemin.

Je savais d'un séjour précédent qu'il fallait, pour bien se diriger, être attentif avant toutes choses à la direction à prendre. À Manhattan, le métro se déplace quasiment toujours sur un axe nord-sud, car les lignes sont la plupart du temps situées sous les grandes avenues. Pour rejoindre le nord, ou une autre partie de la ville via le nord de Manhattan, il faut ainsi prendre les métros dans la direction « Uptown », alors que pour se rendre dans le sud de l'île, il faut suivre la direction « Downtown ». Cela constitue une première difficulté car, du fait du nombre de voies sur un même quai (qui varie entre deux et quatre), il est parfois nécessaire, lorsque l'on s'est trompé, de remonter les escaliers, voire de sortir de la station et repayer pour trouver un métro qui va dans la direction opposée. Bien sûr, nous somme revenues plusieurs fois sur nos pas, traversé sur le trottoir d'en face pour nous mettre dans le bon axe, et après avoir joué plusieurs fois à ce petit jeu, les rudiments sont rentrés !


Downtown only
Le métro de New York est un des plus vieux métro du monde (NY : 1904 / Paris : 1900), et aussi un des plus grands, 470 stations, contre 302 à Paris, 337 km de lignes contre 220 km à Paris, quelques chiffres juste pour vous donner une idée...

J'ai adoré circuler en métro, côtoyer le citoyen américain en toute transparence, aux heures fluides et aux heures de pointe, monsieur et madame Tout Le Monde sont en bas !



Jeune homme subtilement en harmonie avec la couleur des sièges


Jeune femme assortie en partie au poteau

J'ai remarqué tout de suite la propreté des lignes, très peu de publicité sur les murs et sur les quais, les voyageurs, comme dans tous les métros du monde, sont pressés et s'engouffrent dans les wagons... Plusieurs fois on nous a cédé la place, c'est la rançon des cheveux blancs, mais très confortable pour faire le voyage !

Certaines stations ont été refaites, les vieilles faïences changées, un coup de neuf... Ont été conservées quelques traces des décors du temps de la création du métropolitain.



Station : Astor Place



Décor d'origine : petits panneaux en céramique représentant  le castor

Ce castor est le symbole de la fortune Astor (famille la plus riche des Etats-Unis au XIXe siècle), née du commerce de leur fourrure, petite émotion devant ce vestige...



Sortie de métro : Place Astor datant de la création du métropolitain


Deux coups au cœur en sortant à cette station : sa sortie d'époque, en fonte, et le sublime bâtiment de verre, juste en face, qui donnait l'impression d'avoir absorbé les immeubles anciens qui se reflétaient sur sa grande façade, l'effet était saisissant, il nous a fallu quelques secondes pour intégrer l'idée du reflet !



Bâtiment 19e intégré dans un somptueux building en verre ? Tellement grand, tellement beau, tellement transparent !

Dix fois j'ai pris mon appareil photo, dix fois j'ai pris ma tablette, je sautais comme une puce, il fallait que je garde tout, surtout ne rien perdre de la beauté extraordinaire que je voyais sur le trottoir d'en face, l'ensemble m'avait coupé le souffle, un bonheur parfait pour les yeux ! L'architecte (dont je ne connais pas le nom) avait posé sur sa façade des vitres de différentes couleurs pour accentuer ce mirage, une réussite totale !


Deux vues valent mieux qu'une



Dès l'entrée du vaisseau de verre, il y avait une sculpture de Jeff Koons (acier laqué), et au prix ou se vendent ses oeuvres, je supposais que l'argent dans cette maison devait couler à flot... Jeff serait l'artiste le plus cher du monde...




Ballon doog (Orange) (photo empruntée sur Internet) 

Une sculpture que ressemble beaucoup à notre chien rose ci-dessus a été vendue 58,4 millions de dollars en novembre 2013, dans une vente chez Christie's à Manhattan...

Pour la musique dans le subway, c'est comme à Paris, dans les wagons et sur les quais quelques musiciens déploient leur talents, distributions de dollars assurées pour les plus convaincants.  Chaque année, la MTA réalise des auditions dans le but de sélectionner de nouveaux artistes. En 2012, 25 nouveaux artistes ont ainsi été ajoutés à la liste.


Les musiciens régalaient les oreilles, du moins les miennes...

Notre MetroCard hebdomadaire nous ouvrait toutes les portes de la ville, ainsi, et par étourderie, un matin, mon amie a vainement tenté d'ouvrir la porte de notre chambre d'hôtel avec ce passe... Le confondant avec la carte magnétique de l’établissement... Ça méritait bien un fou rire matinal... Nous avions la carte du métro dans la peau...

Le métro à NY est donc pratique, propre, il dessert bien les alentours de Manhattan : Brooklyn, Harlem, le Bronx et Queens, et il reste un peu moins cher qu'à Paris pour la carte 7 jours.

Mais... Restent de gros problèmes, tout n'est pas rose dans le Subway la saleté des trains et des quais, ainsi que les graffitis, constituaient un problème sérieux. La situation s'est améliorée depuis, mais la crise budgétaire de 2010 s'est traduite par une diminution du budget destiné au ramassage des ordures dans le réseau métropolitain.

Le métro de New York est infesté de rats, les rats peuvent parfois être aperçus sur les quais et apparaissent régulièrement en train de déambuler au milieu des ordures jetées sur les voies. Ils sont considérés comme présentant un risque sanitaire, et ont à de rares occasions été impliqués dans des morsures d'êtres humains. En octobre 2011, la MTA a annoncé une nouvelle initiative visant à dératiser vingt-cinq stations de métro, et les locaux à ordures associés. La MTA a également annoncé un programme pilote de réduction des niveaux d'ordures dans les métros, consistant en une élimination de toutes les poubelles situées sur les quais du métro. 

Les rames font beaucoup de bruit, le système de freinage et la construction même du métro en sont la cause, le niveau sonore sur les quais peut parfois dépasser les 100dB. Nous l'avons constaté à plusieurs reprises, il faut parler fort pour se faire entendre.

Les incidents climatiques : le métro de New York est vieux et abîmé, en fait il est inondable facilement suite à des orages, des tempêtes, des ouragans, toutes ces intempéries endommagent sérieusement l'ensemble des infrastructures et le matériel roulant.

Un refuge pour les sans abris, j'ai vu il y a plusieurs années en 2009  un documentaire sur les gens qui vivaient "dans les entrailles de New York", on les surnomme les "hommes-taupes", on compte environ 2000 sans-abris qui dorment dans le métro aujourd'hui. Comme vous le voyez, il reste encore beaucoup à faire pour régler des problèmes graves. Mais nous, on n'a rien vu en bonnes touristes que nous étions, j'avais en tête ce documentaire des sans-abris, je me suis donc fait aider par Wikipédia pour en savoir plus.


Station Wall Street, belle station, claire, blanche et pimpante...

Prochainement New York, New York, le quartier chinois (3)

10 commentaires:

Les Idées Heureuses a dit…

Ahah! Voilà des conseils que nous aurions pu suivre mais les jambes ont fonctionné comme de vrais petits soldats disciplinés!!!
Cela est amusant de suivre nos inspirations, chacune avec notre sensibilité, dans cette cité si époustouflante. Tu sais, je n'ai pas encore réalisé que j'en suis revenue.
A suivre
Mamina de sclos

Claudine Le Bagousse a dit…

Souvenir très interseesant , mais qui me rappelle le coté épuisant de notre voyage ...rires !!!
Merci pour tes photos
Bon dimanche

Marie Claude a dit…

La visite se poursuit,toujours très intéressante, agrémentée de tes commentaires détaillés et illustrés comme tu sais si bien le faire!

J'avais vu un reportage sur ces hommes-taupes...la misère est partout malheureusement!
A bientôt pour le N° 3
Bisous du dimanche avec un peu de soleil enfin.


Anne a dit…

Vos photos sont superbes, pleines d'émotion, de tendresse ou d'humour, et votre récit, le choix du sujet, rendent New York extrêmement vivante. Félicitations pour votre reportage qui, sans rien éluder, dégage cependant toute la poésie du lieu. Je vous souhaite un agréable dimanche et une belle semaine, en attendant votre prochaine publication.

Danielle a dit…

Martine, c'est comme ça, chacun sur son fil et c'est toujours très bien :-))Moi aussi je n'ai pas encore réalisé, je suis encore à NY :-)

j'attends tes photos et tes mots avec un immense plaisir.

Grosses bises à toi.

Danielle a dit…

Claudine, c'est vrai NY fatigue, les distances sont tellement grandes, c'est pourquoi nous prenions souvent le métro :-)) même pour faire une station ! Nous n'avons pas osé nous lancer dans les bus...

Passe un bon dimanche.

Danielle a dit…

Marie-Claude merci, toi aussi tu avais vu ce docu sur ces hommes-taupes, très impressionnant...

Je prépare le n°3

grosses bises du dimanche.

Danielle a dit…

Merci Anne, merci, vos remarques me touchent beaucoup, c'est en effet comme ça que j'ai vu NY.

Il y avait des arbres en fleurs partout, une merveille...

Bon dimanche ensoleillé à vous, à bientôt.

ELFI a dit…

j'aime suivre tes reportages... et ny connais pas...tout est passionnant et les oeuvres de l'artiste africain, sublime.. mes impressions de ma visite à gibraltar méritaient un texte de ta part...,je suis trop nul...:)))

Danielle a dit…

Merci Elfi, oui les œuvres de El Anatsui sont bouleversantes... Il a fallu que j'aille à NY pour le découvrir...Gibraltar mérite tes photos un regard si original :-))

Bises du soir à toi.