jeudi 15 mai 2014

New York, New York ! Le gospel (6)


Dans une belle rue de Harlem (construction du début du XXe siècle)

On ne peut pas rater ça, tu imagines, le dimanche de Pâques, c'est maintenant ou jamais, on va au culte à Harlem écouter des gospels... Notre séjour commença comme ça... Nous étions arrivées samedi soir, et donc dimanche matin très tôt, il fallait être sur les routes... Bien sûr j'adore les gospels, c'est une occasion unique. Mon amie avait mis la barre très haut, nous allions sauter dans l'art du chant et la ferveur d'un office à Harlem, quartier que j’avais également hâte de connaître...

Carte du métro dans une main, nos belles MetroCard dans une poche et le Routard dans l'autre, nous étions prêtes. Le décalage horaire, même pas on en parle, nous étions fraîches comme des gardons et enthousiastes du programme !

Nous avions déterminé la station de métro où il valait mieux descendre pour être en immersion totale, on change ici, on change là, on descend à la 125e rue, tu penses que ça sera bien ? Parfait, il vaut mieux remonter que redescendre, nous aurions l'embarras du choix des lieux, disait le Routard, mais il faut bien choisir quand même.


Une payse sur son 31, chapeautée pour l'occasion

Mais où aller exactement ? Remontons comme prévu, tiens il y a du monde ici, rien que des touristes avec le Routard à la main... Bonjour, vous allez au culte écouter les gospels ? Nous aussi.

Déjà,  les grandes colonnes d'un Temple nous intriguaient, notre instinct nous poussait à en franchir le seuil...


Le Temple du Mont des Oliviers

Nous sommes invités par des fidèles en gants blancs à prendre place dans cet énorme lieu de culte, très peu de monde, dans les quatre premières rangées une dizaine de personnes, dont quelques dames en chapeau et habits du dimanche, nous étions tombées en pleine répétition de chant, une heure avant l'office... Le Temple était quasi vide, il peut contenir environ 500 à 600 personnes d'après mes calculs, rez-de-chaussé et premier balcon compris. En fait en regardant bien de tous les côtés, nous nous trouvions dans une ancienne synagogue : construite en 1907, elle fut acquise en 1925 par une congrégation religieuse noire, j'ai pu observer des étoiles juives sur les vitraux et en haut des colonnes à l'entrée principale. À l'intérieur, le tabernacle pour le rangement des Torah avait été conservé.


Photo prise rapidement après l'office : le tabernacle (un peu au dessus on peut apercevoir les Tables de la Loi)

Décidées à profiter de Harlem en attendant l'heure de l'office, nous décidons de ressortir pour une petite balade dans les rues, le quartier est beau, les maisons sont anciennes et très colorées, il y a du soleil, le temps passe vite... Ici aussi la gentrification bat son plein ! Les plus pauvres vendent au meilleur prix aux plus riches... Les affaires sont les affaires, c'est la loi du marché...





Un homme et ses deux chiens de traîneau prend son petit déjeuner en terrasse !


Une rue de Harlem...


L'heure des gospels tant attendue arrive, nous retournons très vite dans notre beau Temple pour ne rien rater, le monde arrivait en masse, par cars entiers, les touristes formaient le gros de la salle, les fidèles endimanchés se tenaient sur les quatre/cinq premiers rangs. Un très petit chœur d'enfants commence quelques chants, des adultes (quatre ou cinq) viennent en renfort, une guitare, un clavier, rien de bien particulier sinon que la beauté des chants n'était pas du tout à la hauteur de nos espérances, rien de transcendantal, nous étions en plein spectacle de petite envergure, de médiocre qualité... Nous avons attendu bien sagement la fin du culte...

En fait, nous avons compris au moment de la quête, faite dans jolis plats en cuivre, portés par des jeunes filles vêtues de blanc, que les touristes étaient les bienvenus pour renflouer les caisses de la congrégation.

Nous avions loupé notre rendez-vous pascal à Harlem, nous avions choisi le mauvais Temple, où il ne se passait rien.

Le pasteur a bien essayé d'assurer son sermon avec enthousiasme et véhémence, mais sans convaincre qui que ce soit parmi le public, les fidèles des premiers rangs suivaient l'office, c'était la moindre des choses, les touristes ont vidé la salle en un clin d’œil, il faudra mieux choisir la prochaine fois, les gospels doivent se mériter...

En sortant, il faisait toujours beau, un ciel bleu, un soleil brillant, ne nous restait plus qu'à redescendre sur Central Park, où le monde courait, pédalait, patinait, ramait, mangeait, dormait sur les pelouses, nous avions faim, mal aux pieds,  je ne me souviens même plus où nous avons mangé...


L'entrée du parc et la solitude du coureur de fond...

Prochainement New York, New York ! Les couleurs, histoire sans paroles (7)

10 commentaires:

Anne a dit…

N'avez-vous pas eu envie d'apprendre un des chants - ou au moins le refrain - pendant la répétition?

Claudine Le Bagousse a dit…

Merci pour ce partage , nous logions ans la 125e Avenue
Mais nous avons raté la messe ..mon plus grand regrette pense !!
Bonne journée à toi
Bises

Danielle a dit…

Chère Anne bien sûr nous avons chanté, on nous avait distribué un guide chant :-))

Nous n'avions plus de voix en sortant...

Bises du dimanche matin.

Danielle a dit…

Claudine vous étiez donc à Harlem ! Pour ton prochain voyage tu ne rateras pas le culte ou la messe, c'est sûr :-)))

New York est si vaste, si remuant...

Bises du dimanche ensoleillé.

Marie Claude a dit…

Quel dommage que cet office fut aussi décevant,enfin c'était une première découverte et une prochaine fois tu seras ravie...
Par contre les maisons sont superbes ,j'aime beaucoup les couleurs!
J'apprécie beaucoup tes petits récits variés et très intéressants.
Bisous du W.E avec le SOLEIL!

Georg-Friedrich a dit…

Harlem a bien changé en quelques années! Les façades des maisons sont nickel! Ce n'était pas comme ça en 2007! Je me souviens des belles marches devant chaque maison et des remarques de notre cousin Martin qui nous avait dit que les bobos new-yorkais commençaient à investir le quartier! La tendance semble donc s'être amplifiée en 7 ans! Quant aux gospels, j'ai malheureusement raté ça! Mais il faudra que tu en chantes quelques-uns!

Danielle a dit…

Marie-Claude, oui, j'espère qu'il pourra y avoir une autre fois :-)))

c'est vrai les maisons sont très belles avec leurs escaliers menant aux perrons, un très bel ensemble 19e...

Bon lundi à toi, ici il fait soleil.

Danielle a dit…

Sûrement, tu as tout à fait raison, la tendance, comme dans tous les centres villes des capitales du monde je pense, est à la gentrification, j'ai été frappée par cela dans Manhattan même, j'ai vu également que des appartements d'Harlem étaient loués aux touristes et non habités par des autochtones...

Gros bisous GF du jours. :-)

Brigitte a dit…

Quelle ville suprenante ...Tout y est démesuré ,je trouve, mais il y a aussi tellement de belles choses .
Toi qui aime chanter c'est bien d'avoir pu participer à cela .
Je me régale à être dans tes pas
Bises du matin

Danielle a dit…

Oui Brigitte, une ville surprenante, pleine de contrastes, j'ai adoré...

C'est vrai pour le chant, avec mon amie nous y sommes allées sans retenue :-)

je suis contente de t'avoir sur mes pas :-))

Bonne journée Brigitte, bises du matin.