mardi 5 février 2013

J'adore les pâtes... Chaudes !



Pâtes prises sur Internet

Je ne sais si votre goût pour les pâtes est égal au mien, je les aime sous toutes les formes. Quand je n'ai plus d'idée pour un menu, je pense tout de suite aux pâtes, avec des légumes c'est délicieux, avec du parmesan c'est délicieux, avec du gruyère c'est quand même ce que je préfère... Quand j'ai la main sur le râpé, c'est encore ce qu'il y a de mieux...

Je me souviens de mon jeune temps, quand j'avais seulement dix-huit ans, j'étais allée, seule, un mois au bord de la Mer Adriatique, dans un hôtel touristique à Rimini, en Italie. Ma mère était une aventurière, elle m'avait laissée partir seule, avec trois sous en poche, le séjour était tous frais payés, la vie était belle...

Rimini, ciel bleu et chaleur constante élevée, une ville de plage et de serviettes de bain, dont je ne me souviens absolument de rien... Si ce n'est : les pâtes midi et soir, le sable chaud où l'on pouvait s'allonger, sur des transats de toutes les couleurs, la journée entière... Le bronzage, de tous les côtés, pour se faire belle et rencontrer le loup... Je me souviens aussi du beau sac de cuir marron, immense, que j'avais acheté sans négocier, bien plus cher qu'ailleurs, avec mes trois sous, je l'ai porté des années tellement je l'aimais, j'ai encore dans le nez son odeur de cuir, gravée comme un parfum éternel.... À cette époque, j'emportais facilement toute ma maison dans mon sac à main, aujourd'hui j'ai synthétisé, ramassé, concentré, réfléchi sur le nécessaire de
la vie et j'ai mis beaucoup d'années à comprendre que mon essentiel se résumait à peu de choses, mon sac est grand comme un mouchoir de poche, un petit mouchoir en papier... 



Couleurs raptées sur Internet

Donc, Rimini, la plage, le soleil, j'ai dû faire une seule excursion, à cause du prix, dans la belle ville de  Florence. Qui peut oublier Florence ? Je trouvais tout magnifique en Italie, sauf Rimini et ses parasols...

J'avais dix-huit ans, j'avais le goût bien moins développé pour les beautés de la Renaissance que maintenant... Mes souvenirs se concentrent donc sur les pâtes, le sac et les ombrelles de la plage... J'avais aussi rencontré un beau jeune homme, il était homosexuel, sympathique et pas compliqué, nous nous étions mis d'accord pour aller à la plage ensemble, le chemin est moins long à deux... Donc le méchant loup, je ne l'ai pas rencontré... J'avais bien vu qu'à l'hôtel, les gens regardait bizarrement la compagnie que je m'étais choisie, je me disais : qu'est ce qu'il a de spécial, ce gars ? J'ai continué à mettre mes pas dans les siens pour aller me baigner et bavarder... C'était très bien...

J'ai fait un grand tour dans mes souvenirs, comme ils me venaient, pour vous parler des pâtes que j'adore...

Chaque jour, à l'hôtel, on nous servait des plats de pâtes cuisinés de manières différentes : lasagnes, raviolis, tagliatelles... Avec des accompagnements divins. Je ne connaissais rien à rien aux pâtes italiennes, je ne connaissais d'ailleurs rien à rien sur tout... J'avais dix-huit ans...

Donc à Rimini, chaque repas était une fête, je n'avais pas encore dans l'idée qu'il faille me priver pour garder la ligne, je mangeais allègrement tout ce qu'on me présentait, le beau pays que celui-ci où l'on mangeait des pâtes à tous les repas...Tout était parfait, j'adorais l'Italie....



Penne prises sur Internet

Je suis toujours restée fidèle aux pâtes, mais j'en mange un peu moins souvent, beaucoup moins souvent, beaucoup, beaucoup moins souvent que j'aimerais, les années aidant j'ai renoncé aux sauces de toutes sortes, au gruyère en couche épaisse, je mets du parmesan (un peu moins gras) avec discrétion, comme on sucre les fraises pour un diabétique... Avec ma balance, pour faire bon poids, je mets volontiers des légumes avec mes pâtes, des épices, des herbes, rien de trop risqué pour l'embonpoint.

Mais voilà, la restriction n'est pas tout, j'ai un souci avec les pâtes, elles refroidissent trop vite, c'est un inconvénient majeur pour moi. J'ai toujours adoré manger bien chaud, et fatalement les pâtes bien secouées et bien enlégumées refroidissent très vite, ce qui fait que pour manger bien chaud, je dois me presser, et comme je n'aime pas me presser à table, je mange de moins en moins de pâtes.

J'ai tout essayé pour les garder chaudes dans l'assiette, rien n'y a fait, arrivée aux avant-dernières bouchées, c'est froid  !

L'autre jour pourtant j'ai refait l'essai du plat chaud, j'ai mis mes pâtes à griller dans la poêle, en me disant : elles vont tenir la distance ! Rien n'y a fait, j'ai dû courir derrière elles, résultat : froides à la cinquième bouchée !



Salade de pâtes prise sur Internet

L'été, je m'en donne à cœur joie, je fais des pâtes en salade, plus question de température, mon plaisir est le même du début à la fin, les pâtes c'est malin quand il fait chaud.

Ce midi, j'ai donc ré-expérimenté les pâtes au gruyère pour ne pas parler au hasard, je confirme donc : la pasta bien chaude est un plat qui se mange froid...

Je compte sur vous, mes chers lecteurs, pour me donner des idées qui m'aideront à manger mes pâtes chaudes durant tout l'hiver...

21 commentaires:

ELFI a dit…

avec un napolitain dans la famille.. les pâtes sont inévitables..
mais les plages de rimini oui!!!!

Josette a dit…

et si on revenait aux assiettes pour BB ...il y a longtemps ! elles avaient un double fond où on mettait de l'eau bouillante afin que le repas reste chaud ;-))

Danielle a dit…

Elfi d'accord à 100% pour les pâtes et non à 100% POUR Rimini:-)))

Bises du soir.

Danielle a dit…

Chère Josette quelle idée amusante, je n'y avais pas pensé :-))) Mais oui pour avoir des pâtes chaudes vive l'assiette pour BB.

Bises du soir.



Amélie a dit…

AH.... les pâtes... je les aime aussi sous toutes leurs formes !!! avec, tout de même, une petite préférence pour les coquillettes (au gruyère râpé + sauce tomage...) ; s'il était possible d'en manger tous les jours, je le ferai !! toutes ces photos de pâtes ont aiguisé mes papilles.... un petit plat de pâtes pour ce soir ?? c'est une idée ça !!

Amélie a dit…

sauce tomate je voulais dire...

Danielle a dit…

Chère Amélie bon appétit pour ce soir, coquillettes gruyère râpé + sauce tomate, quel régal !!

Quelle classe les pâtes (chaudes) !!

Grosses bises du soir

Marie-Josée a dit…

ou bien alors, tu confectionnes deux petites quantités et tu en laisses une au four pendant que tu manges la première. La lasagne serait alors ce qui se prête le mieux au four.

Moi aussi, je suis grand adepte de pâtes, mais je ne m'étais jamais fait cette réflexion sur leur température. Je fais des manières avec le lait d'amandes et le café. C'est le café que je divise en deux petites tassettes, histoire de la boire toujours très chaud...

D'autant qu'avec -14 aujourd'hui, c'est tout indiqué!

Bises ensoleillées malgré tout!

Bretonne a dit…

Des pâtes mais bien évidemment. Je n'ai pas de solution.
Ce qui m'a amusé, c'est la remarque quant à la chaleur . Rares sont les personnes qui aiment manger chaud,,j'ai l'impression de ne pas avoir mangé si ce n'est pas chaud , je ne suis pas sensible aux températures élevées , je porte sans problème des plats presque brûlants. C'est bientôt l'heure, bon appétit.

Brigitte a dit…

Nous sommes donc plusieurs à aimer manger chaud !!!
Perso mes coquillettes complètes que je passe à la poële ayant fait rissoler une échalote avant je les mange en deux fois et réchauffe le reste sur lequel je rappe de l'osso-iraty.Un filet d'huile d'olive pour les échalotes et les coquillettes, une salade pour accompagner ,c'est ainsi que je les préfère.
Et pour le café je suis comme Marie-Josée, pour que je l'apprécie, il me le faut chaud très chaud ;bah sinon ce n'est même pas la peine !!!
Bonne soirée et bises du soir

Danielle a dit…

Chère Marie-Josée, tu as raison la lasagne est la gagnante du chaud, je n'avais pas pensé à la double petite portion...

Je ne bois pas de café ou très peu, mais avec le thé je suis pareille je l'adore très chaud...

Bon ce soir je vais manger des pommes de terre :-)))))

Bises Marié-Josée, bises.

Danielle a dit…

Bretonne, tu vois moi aussi j'aime manger très chaud, et pour les pâtes c'est pas évident :-))))

Pour les pommes de terre c'est vraiment bien, elles tiennent le chaud longtemps :-))))

Bonne appétit à toi... Et bises

Danielle a dit…

Brigitte, toi aussi tu divises les pâtes en deux... Il faut que j'apprenne :-))))

Heureusement que j'ai parlé de mon problème :-)))))

Merci à toutes et bises du soir à toi.

Anonyme a dit…

Ta jeunesse à Rimini me rappelle un de mes premiers séjours sur cette fichue côté, pas exactement Rimini mais Lido Adriano, près de Ravenne. Pas venus pour la plage mais pour un stage de mosaïque, mais la plage, il fallait bien la supporter ! Et nous étions dans une toute petite pension avec repas à heures fixes : et tous les soirs c'était "la cena e pronta" !!!
Ceci étant, les pâtes sont chaudes car on les cuit à la dernière seconde, on le égoutte et, zoup, on les mange tout de suite : pas question de les faire attendre, elles continueraient à cuire dans le plat, et seraient alors trop cuites ! Donc elles arrivent à table encore toutes fumantes de leur eau de cuisson et donc, brûlantes !
A propos de Lido Adriano, c'est là-bas que j'ai appris, dans le regard dégoûté du serveur à qui je demandais du parmesan pour assaisonner des spaghetti alle vongole, que je venais de commettre une hérésie !! J'avais beau avoir grandi dans les pâtes al dente, tomate et tutti quanti, je ne savais pas cela ! Je n'ai jamais recommencé, promis, jamais de fromage que les pâtes avec des fruits de mer.
Et hier, relisant La voix du violon de Camilleri, j'ai souri car Montalbano à table se trouve en face de Mimi Augello ou de Fazio, je ne sais plus, qui saupoudre largement ses pâtes aux coques (vongole) de parmesan ... il est horrifié et se dit que même une hyène, la plus sauvage des bêtes et la plus malaprise, ne ferait pas pareille hérésie et aurait le cœur soulevé de voir son comparse faire cela !!!
Pardon je ne peux publier sous mon avatar : Michelaise

Dominique a dit…

Peut-être en mettant l'assiette sur un chauffe-plat ?

Danielle a dit…

Michelaise. Ton apprentissage au parmesan est savoureux :-)))

D'autant que moi aussi je trouve qu'il se maris divinement avec les coques...

Quand j'avais 18ans et que j'étais à Rimini, j'avais quand même l'impression d'être la reine du monde, un peu perdue dans un monde à feuilleter page après page, plage après plage...

Je t'embrasse fort du matin Michelaise.

Danielle a dit…

Dominique, merci, je n'avais pas pensé au chauffe-plat... Je suis bien récompensée d'avoir déballé mon angoisse des pâtes tièdes devant tous mes amis...:-))))

À très bientôt sur mes lignes Dominique.

Georg-Friedrich a dit…

J'allais te souffler mon secret avant de voir que Dominique le connaissait : les assiettes au four, et hop, on sert ensuite les pâtes, et elles restent chaudes. Ou alors, une autre astuce : les manger goulument, accélérer la vitesse comme si l'on était affamé! Bises du jour!

Danielle a dit…

C'est vrai GF manger goulûment, c'est pas mal non plus, je l'ai déjà fait, mais je l'ai payé une heure après avec des maux d'estomac...

Le chauffe-plat de Dominique me paraît très raisonnable et beau (avec des petites bougies)

Les assiettes au four, oui, belle astuce...

Il me faudra donc faire de nouveaux essais pour conclure...

Manger vite ou lentement voilà la question...

Merci et gros bisous à toi.

Caroline a dit…

Italienne d'origine j'adore les pâtes !! Il ne se passe pas un jour sans que je cuisine Italien ! Mon plat préféré reste les pâtes, je les réalise moi même à l'aide d'une machine à pâtes achetée sur http://www.autourdespates.com/ ! Bises à tous !

Danielle a dit…

Ben, Caroline, bon appétit et merci pour la pub à pâtes...

A bientôt.