jeudi 9 juin 2011

Les maux d’ascenseur...


Vous pourriez croire que je passe ma vie dans l’ascenseur ? Pas du tout, je monte et je descends normalement, plusieurs fois par jour.

Mais dans mon ascenseur, je voyage souvent accompagnée, forcément, comme mon immeuble est grand, il y a beaucoup de monde à rencontrer. Moi, j'adore être accompagnée, quand l'ascenseur tombe en panne par exemple, ça m'est déjà arrivé, une fois toute seule et une fois à plusieurs,  je vous assure que le temps passe drôlement bien quand on peut bavarder et rire, au lieu d'avoir peur et d'angoisser. Le jour où je me suis trouvée seule, coincée entre deux étages, j'ai bien cru que j'allais arrêter de respirer, il m'a fallu beaucoup d'efforts pour rester une personne normale. La délivrance est arrivée plus d'une heure plus tard... Une heure énorme à supporter... Vaillamment !

Et donc, hier soir, je suis montée dans l'ascenseur avec une dame charmante qui n'était pas locataire de la maison, elle venait en visite journalière (infirmière, ou aide à domicile, je ne sais pas...), mais elle semblait bien connaître les lieux, elle avait une petite liste dans les mains qui m'a fait croire qu'elle faisait une visite attendue. Elle avait sonné à l'interphone juste au moment ou j'ouvrais la porte, elle profita de l'occasion pour entrer avec moi.

La personne chez qui elle se rendait était donc prévenue de sa venue, tout allait bien.

Nous pouvions en toute quiétude appuyer sur nos boutons respectifs, pour escalader nos escaliers dérobés.

Vous vous doutez bien que nous avons parlé de la pluie, mais surtout du beau temps, sourires complices, la montée se faisait agréablement, comme nous allions très haut nous avions tout notre temps pour une petite météo.

Soudain la dame me dit, en me montrant l'arrière de son cou, vous ne voyez rien, là ? Elle avait la peau noire, et je ne voyais rien de rouge ni d'écorché, attendez, non je ne vois rien, voyons, je passais légèrement le doigt sur la partie de son cou qu'elle m'invitait à explorer, elle avait un peu penché la tête, je sentis alors sous mon doigt un gonflement, une bosse, si, si, je sens un gonflement, une enflure... C'est quoi ? Ah ! je me suis fait mal, j'ai reçu un coup... Vous avez reçu un coup ?... Et qui vous a donné ce coup ?

Nous étions arrivées à son étage, elle souriait, un peu soulagée, c'est le père de mes enfants qui m'a fait ça.

La porte se l'ascenseur s'était ouverte tout à fait, la dame est sortie sur le palier, nous n'avions pas fini de parler, et comme la porte attend quelques secondes avant de se refermer et reprendre sa course, j'ai eu le temps de lui dire : vous avez porté plainte ? Oui, je l'ai fait, son sourire était toujours à la même place, c'est bien, courage, vous avez bien fait, nous avons avec nos mains fait le petit coucou d'au revoir et la porte s'est refermée tout à fait avec son bruit métallique.

J'ai beaucoup pensé à cette dame dans la soirée, je me suis dit, comment a-t-elle su que je pouvais la conforter dans sa démarche, elle m'a fait confiance dans les quinze secondes, nous avons été soeurs de lait pendant huit étages. La vie est riche en évènements, en misère, en étonnements, en beauté, en joie, en amour, mais en confiance comment ça marche, comment ça naît ? Je ne sais pas, j'avais le coeur qui battait, je me suis dit, pourvu qu'elle s'en sorte...



Des roses pour elle...

10 commentaires:

Maïté a dit…

Bien triste histoire qui se renouvelle un peu trop souvent ; elle mérite bien cette belle brassée de roses. Bonne continuation à toi, a presto !

Danielle a dit…

Je pense comme toi qu'elle mérite bien cette brassée de roses.

Bonne journée à toi Maïté. A bientôt.

Michelaise a dit…

Triste et émouvante histoire. Qu'elle arrive à en parler devait, pour elle, être une sorte d'exorcisme. Tu l'as aidée et justifiée dans sa démarche en lui demandant si elle avait porté plainte.
Moins sérieux, et quand l'ascenseur tombe en panne alors qu'on a une furieuse envie de faire pipi et qu'on danse déjà d'un pied sur l'autre ?? Cela doit être terrrrrrrrrrible !

Françoise a dit…

C'est important de le dire et important d'être entendue.

Miss Lemon a dit…

Etait-ce un appel ?

Dommage qu'elle ne voit pas ces fleurs et ne lisent pas ces phrases, heureusement qu'elle a entendu vos mots.

Danielle a dit…

Michelaise, notre conversation a duré quelques minutes et elle fût très intense... et vraie.

Pour l'ascenseur, ta remarque est pertinente, pour danser d'un pied sur l'autre, ce que j'avais pensé de plus grave, c'était la possibilité de prendre l'ascenseur pour aller vider la poubelle par exemple, en laissant cuire quelque chose sur le feu... Depuis, je fais très attention :-)))

Passe une très bonne journée.

Danielle a dit…

Françoise, absolument, l'émotion est forte pour les deux personnes, c'est tout à fait vrai.

A bientot Françoise, bonne journée.

Danielle a dit…

Oui Miss, cette dame qui a laissé des traces ne pourra pas être touchée par les fleurs...

Je pense oui, que mes mots l'ont peut-être aidée... Je l'espère.

Bises du jour.

Danielle a dit…

Miss, encore un mot, j'ai pensé en effet, après, à l'urgence où elle était de montrer les traces, dans son cou, si spontanément... Pour en parler...

Bises Miss.

Enitram a dit…

Solidarité c'est le mot qui me vient spontanément!
Bon week-end Danielle !