vendredi 17 juin 2011

Les lecteurs et les dormeurs du jardin... Anne Franck à Paris.


Juste à côté du centre Pompidou, il y a un tout petit jardin, loin du bruit, du monde, quand il fait beau, la lumière rentre partout, les fleurs les arbres et les gens en sont inondés...


J'aime bien faire l'inventaire des lecteurs sur les bancs mais aussi des dormeurs...

J'en avais déjà une petite collection en 2009 que j'avais publiée sur un de mes posts du 9 décembre.


Depuis, je passe régulièrement, voir si on lit toujours et si on dort aussi... Chuuut !!!




A l'abri des clématites. L'herbe est verte à Paris...

4 commentaires:

Artemisia a dit…

Heureusement que ces lecteurs sont très concentrés ou dorment car maintenant cela devient de plus en plus difficile de photographier les gens ! ils te sautent dessus invoquant la loi du respect de la vie privée et à l'image comme si le fait d'être assis sur un banc devenait un secret de vie privée ! j'ai travaillé dans une photothèque municipale. Pour la diffusion dans les journaux, il fallait flouter tous les visages et surtout ceux des enfants ou alors il fallait faire signer des autorisations aux parents, etc ... on tombe sur la tête ! Pas de photos de Doisneau, de Ronis, de Boubat, etc ... avec cette autocensure sociale !

Marie-Josée a dit…

Je me suis fait la même réflexion qu'Artemisia en voyant tes photos! Gare aux poursuites... Au Québec aussi, nous avons une législation semblable avec le résultat que les photographes ont pris l'habitude, pour représenter une foule, de photographier... les pieds! Bien dommage tout cela...

Danielle a dit…

Dominique, oui c'est vrai, pas de photo sans autorisation... Mais je dois te dire que je m'en moque, bien sûr, si mes lecteurs et dormeurs me le demandaient je retirerais immédiatement leur photo, sans problème, je les trouve tous très beaux et c'est leur beauté qui m'a fait agir, en attendant, dormez, lisez, je repasserais...

Bises Dominique.

Bises du matin

Danielle a dit…

Tout pareil Marie-Josée, rien sans risque...

Mais je continue tranquille, attendant le réveil des dormeurs ou des liseurs, mais je n'ai pas l'impression qu'ils m'en voudraient...:-)))

Il pleut il vente, c'est la fête à la grenouille, il y a un vent fou qui agite les arbres des petits jardins du bas...

A tout bientôt.