samedi 28 mai 2011

Une fois par mois minimum... Notre balade de mai.

Notre lieu de tourisme
Dans mon post du 3 mai dernier, je vous ai raconté le petit rendez-vous mensuel que nous avons décidé de vivre ma sœur et moi, jusqu’à la fin de nos jours, envers et contre tout, absolument tout, même le mauvais temps... Nous avons dit : par beau temps, nous nous promenons et découvrons Paris, par mauvais temps, nous filons dans un musée.

Alors aujourd’hui, je vous raconte notre jour de mai, le rendez-vous de juin est pris, patience…

Le début de notre jour est toujours le même, nous allons déjeuner dans le même restaurant vietnamien, celui que nous aimons, où tout est bon, où le choix est très difficile, même impossible, alors, encore une fois j'ai choisi ce que je prends d'habitude, mon plat préféré, celui qui arrive au dessus de tous : les raviolis vietnamiens.

Nous étions venues de bonne heure pour éviter le monde, les tables serrées, la chaleur, la précipitation... Pour déguster son plat préféré, il faut prendre son temps.

Nous commençons toujours par les dernières nouvelles, les toutes dernières, celles du jour d'avant, car avec ma sœur, nous n'attendons pas de nous voir pour nous téléphoner, bien sûr.

J'avais cinq minutes de retard, moi qui suis toujours à l'heure, ça valait bien une petite discussion pour remettre nos montres à l'heure, nous savions que nous allions passer un bel après midi, nous étions heureuses de nous voir, il faisait beau, nous avions de la chance, Belleville offre encore des terrains inconnus…

Un café dans la petite rue bariolée

Le café, nous le prenons toujours ailleurs que dans le restaurant, là aussi, il faut choisir le bistrot parfait, à l'ombre, puisqu’il y avait du soleil, propre, pour les toilettes c'est mieux, mais comment savoir avant d'utiliser ? Sympa, accueillant, le petit je ne sais quoi qui vous fait dire : celui-là me paraît vraiment bien, qu’en penses-tu ? Parfait !

Les sièges sont confortables, il ne peut pas y avoir d'à peu près dans notre journée, chaque moment a sa valeur. Le café, c’est du lourd, détente à l’air libre, nous dégainons nos appareils photo, c’est parti pour l’art !

Finalement, notre café si bien choisi, à l'abri des voitures, dans une petite rue, toute petite, derrière le Boulevard de Ménilmontant, n’était pas si propre que ça, on a ri tellement on s'était trompées sur toute la ligne…

Sièges assortis à la rue

La rue végétalisée

Puis la vadrouille a commencé, la petite rue était belle à voir, piétonne, mignonne et fleurie, nous avons vite appris comment elle faisait pour vivre comme ça, en plein Paris, comme une rue de campagne. Il s’était organisé ici une vraie vie collective, associative.

Broderie et peinture

D’un bout à l’autre la rue est colorée, bariolée, griffée, illustrée, dans chaque recoin il y a un graff, la rue est en libre accès pour les graffeurs (autorisés par la ville de Paris), on peut donc revenir tous les mois, le décor aura changé, une galerie d’art à ciel ouvert, un vrai théâtre de rue, ne manquent plus que les rideaux rouges pour frapper les trois coups.

La causette sous le parasol

Beau travail d'artiste

La boutique locale, informations culturelles et sociales

Les petites boutiques en bas des immeubles, abandonnées par le commerce de proximité, abritent beaucoup d'ateliers d'artistes, d’artisans, d'associations socioculturelles, de cafés... Des parasols poussent ça et là, sur le trottoir, abritant des groupes d’habitants qui discutent sur le pas des portes, comme il n'y passe aucune voiture... Sauf les urgences pour le foyer retraite qui demeure là !... Pour tailler la bavette, rien de mieux qu’une rue piétonne… Un peu comme au bord de la mer, on attend l'heure de la marée basse pour aller chercher des coquillages….

Pot d'habitant, détail

Signatures des habitants

Au début, les habitants voulaient végétaliser la rue, alors ils ont fabriqué des gros pots, pour mettre devant chaque immeuble, confectionnés avec des céramiques de récupération, très personnalisés, les prénoms des artistes sont inscrits dessus, ensuite les fleurs ont été plantées pour le plaisir de tous, chacun arrose devant sa porte et tout le monde est content.

Il faut dire que la Mairie du 20e arrondissement a bien œuvré pour maintenir la rue hors des spéculations immobilières, en proposant aux habitants des locaux associatifs, aux artistes des baux précaires pour 3 fois rien... Pour l’instant, le village est préservé… On ne sait pour combien de temps ? Ce qui est pris est pris !

Voyez les beaux tableaux...

Nous avons mitraillé littéralement les murs de la rue, le soleil tapait juste du bon côté, impossible de ne pas faire clic ! Toutes les trente secondes...


Chemin qui mène à l'ancienne forge

Et puis chemin faisant, nous avons grimpé tout près du Parc de Belleville, par la rue Ramponneau où artistes et logements sociaux se côtoient… Plus bas, sur l’emplacement d’une ancienne forge (fabrique de clés), la bagarre est continuelle entre les squatteurs de la première heure dans cette friche industrielle, et les locataires patentés autorisés par la Mairie du 20e, une histoire complexe qu’il est difficile de tirer au clair, les associations se détestent, les gens s’ignorent, l’ambiance n’est pas très festive…

L'énorme fresque de la friche de la forge

Dans cet énorme trou, dont il subsiste seulement la forge et quelques ateliers anciens d'artisans, intégralement transformés en ateliers d'artistes plasticiens, les murs laissés libres sont régulièrement graffés par des artistes qui viennent des quatre coins du monde, ici aussi le paysage change régulièrement… Une ancienne squatteuse m’a dit que respirer à longueur de journée les odeurs des bombages, c’est totalement insupportable…

Mais ne vous inquiétez pas, nous avions l’âme tranquille, les querelles de voisinages ne sont pas pour nous, nous avons atterri dans une belle boulangerie de pâtisseries orientales et dégusté deux petits gâteaux au miel et aux pistaches, délicieux…

L’horloge de notre journée avait tourné bien vite, trop vite, quelques bricoles à acheter en passant devant les boutiques asiatiques, fruits, pâtes, et nous avons repris le métro, enchantées…

A bientôt pour notre jour de juin, juste avant mon départ pour Venise….

23 commentaires:

Nelson a dit…

Hello my friend! I have been visiting your blog. Cool! Seriously, I thoroughly enjoyed your posts. Interesting photos. Congratulations for your work. I invite you to visit my blog at:
http://nelsonsouzza.blogspot.com
Thanks for sharing!

Miss Lemon a dit…

Bonjour Danièle

Si je comprends bien, graffer est autoriser, taguer est du vandalisme.
Je n'apprécie visuellement aucun des deux même si je VOIS la différence.

Merci de nous montrer aussi ce visage de Paris.
Bon dimanche.
Miss

Danielle a dit…

Miss, en fait, les deux expressions sont interdites dans l'espace public, mais, des lieux précaires,en instance de construction par exemple, mais pas seulement, peuvent en effet être mis à la disposition des graffeurs par les autorités locales, il y a quelques endroits comme ça à Paris et en Banlieue, il y a même des concours organisés avec des grandes pointures du monde entier...

Un espace graffé, reste un endroit de couleurs magnifiques, souvent de violence affichée, mais pas toujours, moi je trouve que le graphisme reste en général très primaire, stéréotypé, mais ça n'est pas forcément le cas... Comme dans toute expression artistique, il y a de tout... Il faut savoir regarder, de vraies personnalités émergent.

Mais les graffs sont essentiellement des marques apposées de façon libre et sauvage, c'est la loi du genre.

Bon dimanche chère Miss. Merci d'être passée.

Danielle a dit…

Salut Nelson, merci de votre passage, j'espère que vous avez fait bon voyage ?

Je suis allée sur votre blog très intéressant...

A bientôt.

Les Idées Heureuses a dit…

Je voulais y faire un tour après avoir lu ton post (j'étais très intéressée par les trompe-l’œil) lors de ma visite mais pas le temps de tout faire!!!! une prochaine fois. C'est un quartier bien vivant.

Danielle a dit…

Chère Martine ça sera pour la prochaine fois... Les trompe-l'oeil se trouvent un peu partout dans Paris, il faut faire des km pour les trouver...

Oui, j'aime bien ce quartier, très vivant, avec ses bons et ses mauvais côtés, j'préfère les bons :-)))il ne faut pas être naïf...

Bon dimanche à toi.

norma c a dit…

Une seule phrase:
"Danielle ou un magnifique art de vivre..."
Très belle semaine.
Norma

Michelaise a dit…

C'est absolument super Danielle, tu nous fais visiter Belleville comme un haut lieu de tourisme, et c'est passionnant ce regard toujours très humain que tu portes sur les lieux et les êtres. Quant aux tags, le débat est loin d'être résolu mais cela reste, Miss Lemon a raison, du vandalisme. Même si les courleurs égaient le paysage. On attend donc le rendez-vous de juin, puis Venise. Tu as trouvé le sac idéal à propos ????

Danielle a dit…

Norma, ta seule phrase, belle phrase, me va comme un gant, merci :-)))

Belle semaine à toi aussi et bises du matin.

Danielle a dit…

Michelaise, je suis ravie de ta visite de quartier touristique, c'est vrai, tu as raison le tag reste du vandalisme, les graffs sont autre chose, même si le dessin est basique ils peuvent enjoliver une façade, cet art de la rue a toujours été une expression de colère, clandestine, l'histoire en est intéressante...

Oui, je pense avoir trouvé, je te tiens au courant pour le sac, un sac en bandoulière, en tissu synthétique pour la légèreté, mais beau quand même...

Passe une belle belle journée. Bises.

Maïté a dit…

Toujours un bonheur de te lire...Et bientôt Venise, alors très, très bon voyage ; a presto !

Danielle a dit…

Maïté, merci d'être passée, oui, bientôt Venise, je ne sais pas comment je vais la trouver ?

Peut-être que je vais être toute seule sur la place S. Marco :-)))

Vive la biennale d'art contemporain qui devrait me prendre beaucoup de temps...

Passe une très belle semaine, bises du jour.

autourdupuits a dit…

Quelle délicieuse idée.
Je vais rarement dans ce quartier et le regrette,c'est toujours une expédition pour moi !!
C'est vrai que Paris regorge de trompe l'oeil,il suffit de lever le nez!
Peut-être que Place San Marco tu me trouveras pour moi départ dans une quinzaine
Bises du soir

Enitram a dit…

Je n'ai pas prévu une balade à Belleville lors de mon séjour toujours trop court à Paris mais qui sait la prochaine fois !!!
La couleur peut parfois arranger avec bonheur le gris de certains murs abandonnés...
Bonne soirée Danielle

Danielle a dit…

Françoise, bon, bon voyage à Venise, moi je pars le 30 juin au soir... Pour 1 mois !

Belleville est un quartier très intéressant et nous n'avons pas encore tout vu, notre journée de juin sera encore là-haut...

Bises du soir Françoise, à tout bientôt.

Danielle a dit…

Enitram, vive la couleur... C'est vrai que dans certains lieux, abandonnés temporairement ou en cours de transformation les beaux dessins sont les bienvenus..Ça permet de mettre des espaces à disposition de l'expression artistique...

Il reste plein de choses à voir à Belleville pour notre balade de juin...

Bises du soir Enitram.

Hélène Flont ✿Fine Art a dit…

Ce que j'admire et envie, c'est la très belle décision prise de ces balades une fois par mois, contre vents et marées!! Et puis nous, les visiteurs du blog, cela nous permet de rêver aux belles images que vous nous rapporterez!! A bientôt.!!

Danielle a dit…

Hélène votre commentaire me touche énormément, vous avez en effet saisi et cela me donne une très grande émotion, la décision et l'envie, qui nous animent, nous voulons en effet être ensemble et partager, un jour minimum par mois, c'est très précieux.

Quand nous rentrons à la maison, chacune de notre côté, nous nous écrivons un mailqui dit à peu près cela : j'ai été heureuse, joyeuse et émue d'avoir passé cette belle journée avec toi.

Merci de vos mots, bonne promenade et j'espère à bientôt.

Anonyme a dit…

Bonjour
Bravo pour ce beau reportage !
Nous allons à Paris jeudi et nous marcherions volontiers sur vos traces !
Puis je vous demander l'adresse de votre restaurant et celle de votre patisserie ?
@ bientôt
Sophie (des Grigris)

Danielle a dit…

Merci Sophie !

Pour les adresses je suis bien embarrassée car je ne les donne jamais, mais bon, il y a de très bons restos vietnamiens rue Bonnet à la station Belleville (Dong par exemple)

Pour la pâtisserie, je ne connais ni son nom ni son adresse, mais je pense qu'il faut la faire travailler, elle le mérite, la pâtisserie avec petite terrasse se trouve près de la station Père Lachaise, sur le Bd Ménilmontant, pile poil derrière le Lycée Voltaire (sur le trottoir de gauche du Bd en remontant de Belleville vers Père Lachaise) il y a une petite vitrine où il y a tous les gâteaux délicieux.

Bonne balade, et bon appétit.

Biens cordialement.

Danielle a dit…

Sophie en fait la pâtisserie est exactement au 80 Bd de Ménilmontant.

Je viens d'y passer ce soir :-)))

Cordialement.

Anonyme a dit…

Merci Danielle !
J'espère qu'il fera beau jeudi et que nous pourrons marcher dans les rues de Belleville !
Sophie (des grigris)

Danielle a dit…

Sophie, je croise les doigts

Bises du soir

A bientôt