dimanche 27 mars 2011

Marianne !

Le thé

Il est tout à fait temps de vous parler de Marianne, je ne peux pas l'appeler Josette, Laure ou Odette, non, c'est Marianne, son vrai prénom, impossible d' inventer une Mireille qui ne serait pas ma Marianne...Une belle femme de plus de quatre-vingts ans, cheveux blancs comme un nuage, les yeux vifs, une répartie spontanée, des idées à revendre, un regard neuf sur le monde, et si vous passez par là vers 17h vous aurez droit à un verre de thé, vous apportez les petits gâteaux, c'est le cake aux fruits qu'elle préfère, et la fête sera complète...

Le cognassier

J'avais aperçu Marianne un après-midi, au beau milieu de sa prairie, dans son verger, uniquement planté de pommiers d'essences différentes, et d'un énorme cognassier.

Elle était là, à côté de son arbre préféré, celui qui donne les Reines des Reinettes, debout, bien plantée sur sa canne, mais pour la génuflexion, impossible... Elle avait un panier d'osier au bras, et prétendait ramasser les pommes mûres, tombées à terre...

J'avais fait le tour de sa belle maison berrichonne pour admirer sa pièce de terre, verte comme un tapis artificiel, les pommiers luisaient de toutes leurs pommes, c'était beau comme une photo d'art.

Le verger

Pour la cueillette elle portait un pantalon confortable, orange, qui tranchait sur l'herbe acidulée, elle regardait les pommes et se demandait comment elle allait faire pour les atteindre...

Je me suis précipitée : Bonjour madame, voulez-vous que je vous aide à les ramasser ? Volontiers, je n'y arriverai jamais, tenez, passez par derrière, le portail est ouvert, je vous laisse faire, à tout de suite...

Voilà comment nous nous sommes connues, dans son verger magnifique, elle en orange et canne, et moi avec appareil photo et sac à dos.

Les pommes

Le même éblouissement m'a saisi quand je suis entrée dans sa maison, basse et douce, une grande terrasse m'attendait, des fauteuils bien disposés autour d'une belle table de jardin donnant sur le vert horizon de ses terres, un grand moment de beauté... J'avais hâte d'entrer en contact avec la dame, parler, faire des photos, et même cueillir des pommes... Mes préférées.

Nous avons fait connaissance, pendant deux heures nous sommes restées sous le soleil tamisé par la grande toile du parasol... Comme un éclair, les deux heures sont passées, nous nous étions trouvées, comme on dit... Vers le soir j'ai pris le panier pour ramasser les pommes, j'ai marché dans le vert, jusqu'aux arbres du Paradis... Marianne, je mets les pommes près des courgettes, pour la compote vous devriez en avoir assez...

Revenez me voir Danielle, revenez chercher des pommes, nous prendrons le thé.

Elle m'a accompagnée jusqu'à la petite barrière de bois, plusieurs fois je me suis retournée, un grand signe de la main, et j'étais loin.

Tous les amis qui sont venus me voir dans ma campagne, je les ai conduit chez Marianne, la conversation s'est élargie, nous avons parlé, nous avons ri, nous avons bu du thé...

La fenêtre

Le mois a passé, avec des visites thé petits gâteaux... Le matin, tard, je lui faisais un petit coucou de loin, quand je la voyais à sa fenêtre, émergée d'une nuit avec sommeil agité et difficile à trouver...

Deux années de location tout près de chez elle se sont succédées, enrichissant notre relation. De retour dans ma banlieue, je prenais régulièrement de ses nouvelles...

J'ai changé de location, mais je suis restée dans son département, j'ai fait le voyage pour l'embrasser, plusieurs années encore, j'ai toujours trouvé Marianne assise devant sa prairie, les yeux noyés dans le vert avec douceur... Malgré les douleurs, les maux des hanches, des genoux, des mains... Son esprit, sa vivacité sont toujours au rendez-vous : racontez-moi Danielle, ce qu'il y a de neuf, que lisez vous, qu'avez vous vu... Et vous Marianne, parlez-moi aussi de ce que vous lisez, ce que vous pensez, comment va votre vie ?

Nos questions et nos réponses alimentent toujours nos entretiens, elle oublie un moment le mal, les tourments, les inconvénients des années...

Je me souviens du jour de notre première rencontre, nous avions parlé avec cette sincérité, cette confiance absolue qui arrive d'on ne sait où, dès les premières paroles... La personne vue pour la première fois, qui vous accueille avec une écoute bienveillante, un sourire presque complice, le reste est facile à dire, à faire, la vie passe entre les mots, de l'une à l'autre... Au bout de nos deux premières heures de bavardage, elle se demandait, comme pour résumer le grand cours de sa vie... Ai-je été une femme docile ? Je ne le crois pas Danielle, je ne le crois pas... Avec mes enfants ai-je été une bonne mère ? Je ne sais pas Danielle, je ne sais pas... J'ai bien aimé ma vie... Nous avons toujours continué à nous raconter les choses essentielles... Et s'il fallait tout recommencer dès le début ? Marianne répondait avec prudence aux questions du début des choses... Bien des interrogations restaient encore sans réponse, il faut être patient dans la vie... Marianne, il y a beaucoup de questions auxquelles on ne répond jamais ? Oui, beaucoup Danielle, je ne sais même pas si j'ai beaucoup appris...

Comment va le monde Marianne ? Il tourne... Bientôt sans moi... Je souriais quand elle me disait ça, mais voyons Marianne, lisez plutôt ce livre, il va vous passionner, et voilà que nous ne nous sommes pas vues ni parlé depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima... Marianne, qu'en pensez-vous ? Je vous appelle très bientôt...

Prenez soin de vous, ça compte double pour moi.

A-t-elle pris soin d'elle ? Je suis trop loin pour tout vérifier par le menu, je peux seulement entendre sa voix : voir ses yeux qui brillent, ça sera pour plus tard, dans les vacances, il faut que je lui fasse confiance pour tout le reste... Elle m'avait dit, un jour d'automne où elle allait moins bien, je ne sais pas si j'ai vraiment envie de vivre comme ça...

Marianne, attendez-moi ! Je viens bientôt vous voir... Partager...

La petite barrière

14 commentaires:

autourdupuits a dit…

Et voilà notre Danielle que nous connaissons bien de retour avec ses histoires émouvantes,pleines de délicatesse et de sensibilité.
Voila le genre de barrière que l'on aime pousser.
Bises du matin
Bonne journée Danielle

Danielle a dit…

Ton commentaire me va droit au coeur.

Bonne journée Françoise, avec soleil !

Felice a dit…

Très jolie rencontre, Danielle! Merci de nous la faire partager! Le hasard a voulu que je lise ton récit alors que je venais d'élaguer mon unique pommier avec l'aide de mon cousin, horticulteur de formation. Un pommier de Mc Intosh, pommes qui semblent plus difficiles à cultiver que celles de ton amie à voir la belle branche que tu nous as photographiée! Le Québec est le pays de la pomme et c'est, l'automne venu, une tradition d'aller dans les vergers pour en récolter quelques sacs que l'on mangera comme ça ou sous forme de tartes, de gelées ou de compotes! Pour ta prochaine recette de confitures, songe à essayer la gelée de pomme! Bon dimanche à toi.

Enitram a dit…

Que c'est émouvant ! Les premières fois que j'ai lu ton blog, je croyais que tu vivais dans le Berry...
Alors, Marianne c'est ton héroine ou la vraie qui habite là-bas ???? Je ne sais pas si ce sont des histoires (comme le dit Françoise) mais moi j'y crois dur comme fer !
Tellement que "ta" Marianne ressemble étrangement à "ma" petite Yvette qui aime la vie à 85 ans comme au jour de ses 20 ans ! Elle vient d'être victime d'un accident de voiture avec une fracture du bassin à la clé...
C'est fou comme elle ressemble à "ta" Marianne !
Bon dimanche Danielle ! Dans le Berry?
Prend bien soin de toi !

Danielle a dit…

Felice, oui Marianne est une très belle rencontre, je l'ai embarquée dans ma vie...

Pour la confiture Felice, je n'en fais que deux sortes, l'orange et la mûre... L'orange car ce sont celles que maman faisait, et la mûre car je les cueille moi-même avec bonheur... les pommes de Marianne sont divines c'est vrai :-)))

Passe un bon dimanche Felice à bientôt.

Danielle a dit…

Enitram, je vis dans le Berry une fois par an, pendant les vacances, en septembre, dans une petite location que j'ai trouvée...Ma Marianne est une vraie Marianne qui est comme je le dis... Belle, intelligente, sincère, et originale...

Elle aime le cake et les conversations où on s'engage...

Elle ne va pas bien en ce moment, et j'ai beaucoup de peine...

Tu peux croire à mes histoires, je n'invente jamais rien, j'essaye de les raconter comme je les vis...

Passe un très bon dimanche Enitram, longue vie à ta "petite Yvette".

Artemisia a dit…

J'aime beaucoup ton "ingérence affective et attentionnée " qui te permet de rencontrer ces beaux personnages ...

la fourmi....... a dit…

coucou, DANIELLE,
merci,
une fois de plus,
une fois encore,
c'est que du plaisir de te lire...
un vrai régal...
bizzzzzzz claire

Danielle a dit…

Artemisia, oui c'est vrai je "m'ingère" j'ai remarqué que c'était presque obligatoire pour créer des liens, amicaux et puis... aussi affectueux...:-))

Marianne est une femme remarquable...

Je t'embrasse fort ce matin.

Danielle a dit…

Merci la fourmi, Marianne serait contente de rencontrer autant de liens affectueux autour d'elle, je vais lui raconter très vite...

A tout bientôt à toi.

Bises du jour.

Michelaise a dit…

C'était la Danielle d'Aloïs, ma Pierrette aussi... ces femmes qui nous adoucissent l'horizon en sachant écouter, sourire et parler. Ces rencontres qui comptent car on a su être attentif, humain, proche. Elle est belle ta Marianne, et quand tu la verras, ne manques pas de l'embrasser de notre part, nous les blogueuses anonymes ! Avec tendresse... Tiens en partant, je vois que c'est aussi la "petite Yvette" d'Enitram... je pense que c'est surtout une ouverture vers l'autre qui nous permet de faire ces rencontres !! Pourtant, ne faisons pas d'angélisme, certaines vieilles dames ne sont ni bienveillantes, ni attachante, ce n'est pas un attendrissement sur la vieillesse : toutes les rencontres ne sont pas aussi riches. Cela ne donne que plus de valeur à ta Marianne !!

Danielle a dit…

Chère, chère, Michelaise, merci de ta présence, comment peux-tu penser à l'angelisme quand je parle de Marianne, quand nous parlons parlons d'Yvette, Pierrette, Danielle... ?

Ces personnes sont uniques et ne représentent pas une tranche d'âge pour moi, m'aurais-tu dis cela si ma Marianne avait été une cinquantenaire ?

Biens sûr Michelaise, je ne parle pas d'une catégorie de personnes en parlant de ma Marianne mais bien seulement de Marianne, cette dame superbe que je connais et que j'aime...

j'espère la voir bientôt et je vais lui raconter mon histoire de blogueuses anonymes qui l'embrassent, je suis sûre qu'elle va beaucoup s'en amuser :-)))

Passe une très bonne journée, pleine de soleil.

A bientôt.

Christine a dit…

Il y a comme ça, dans la vie, des rencontres. D'emblée, on sait leur importance. Recevoir et donner. Merci pour ce partage, merci pour vos très belles photos pleines de douceur. Depuis bien longtemps je vous ai placée en tête de mes blogs de charme. Vous ne m'avez jamais déçue. Bien à vous.

Danielle a dit…

C'est vrai Christine, la vie nous réserve de belles surprise, Marianne est de celles-là pour moi.

Je vais d'ailleurs prendre des nouvelles de sa santé aujourd'hui, à mon retour de Venise

Merci de votre commentaire qui me touche beaucoup.

A tout bientôt.