jeudi 18 novembre 2010

Rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch.


Voilà deux jours que je pleure, ah bon ! En voilà une drôle d’idée !

J’ai vu deux fois, à un jour d’intervalle, le merveilleux documentaire réalisé par Anne Linsel et Rainer Hoffmann (deux Allemands), « Rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch ».

Ce film a été réalisé en 2008, quelques mois avant la mort de Pina Bausch. Elle avait décidé de reprendre son fameux spectacle "Kontakthof" (qui expose l'âpre relation entre les hommes et les femmes, la quête de l'amour et de la tendresse), non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents de 14 à 18 ans qui n'étaient jamais montés sur scène. Tout le travail fait avec les jeunes pour monter cette pièce est là, devant nous, avec tous les moments intimes de l’apprentissage : les hésitations, les encouragements, les peurs… Nous assistons au travail, aux progrès, aux doutes.

La beauté, l’émotion s’installent tout de suite, les jeunes, bien filmés en plans serrés pour ne rien perdre de leurs paroles, se livrent entièrement et avec extrême pudeur, certains ne connaissent même pas la chorégraphe, mais ils sont captivés par l’expérience, ils savent qu’ils ont le privilège d’être là, de participer à un grand moment.

Nous suivons pendant 92 mn l’appropriation de cette œuvre par les jeunes. Les rencontres, les confidences, la confiance, la tendresse qui s’établissent entre eux et les deux répétitrices (danseuses à la création de l'oeuvre en 1978) sont fortes, humaines, riches de sensations pour tous les participants… La pièce se monte, époustouflante de beauté, Pina apparaît plusieurs fois, pour guider, remercier, conseiller… Elle est toujours confiante… Elle sourit et son sourire, sa voix me font pleurer, elle manque à l’univers de la danse, elle manque à la création, elle manque au monde de l’art, elle me manque…


Les jeunes gens s'engagent totalement dans ce travail, ils sont fiers d’être là, ils se transforment, affirment leur personnalité, renaissent, s’enthousiasment, ils sont heureux d’avoir été choisis pour l’affaire de leur vie.


Les représentations vont avoir lieu, il faut être bons, excellents… L’aventure est prodigieuse. Ils sont prodigieux.

Vous voyez, comment ne pas pleurer d’émotion en traversant le film, sur les pas de Pina Bausch et de ses jeunes interprètes.

Ce documentaire m’a donné beaucoup de bonheur… Soyez heureux également en courant le voir, dès que vous pourrez…


Pina Bausch

6 commentaires:

autourdupuits a dit…

Il est sur ma liste et passe dans un de mes cinémas favoris Les Sept Parnassiens.
Certainement la semaine prochaine peut-être avant car ce que je viens de lire ici me donne encore plus envie!!
Bonne journée

Enitram a dit…

Je l'avais déjà remarqué sur le blog d'Aifelle et ton billet me fait vraiment plaisir. Donc je l'attends!
Bonne journée Danielle

Danielle a dit…

Françoise, tu as la bonne liste, ce film m'a enchantée, j'adore Pina.

Bonne journée à toi.

Danielle a dit…

Enitram, Enitram ne l'attends pas, cours-y :-)))

C'est superbe !

Très bonne journée, fraîche ici.

Aldo a dit…

Ton billet réveille en moi des souvenirs. J'ai eu le plaisir d'aller assister à l'un de ses spectacles. C'était à Sait Gall... en 1983 !

Danielle a dit…

Quelle chance tu as eue Aldo...

Comme je regrette Pina, ne plus voir ses créations, quelle tristesse...

Bonne journée à toi.