vendredi 26 novembre 2010

Arc-en-ciel dans mon escalier...


J'ai revu la désespérée (voir mon post du 3 novembre dernier)... Magnifique, souriante : alors, comment c'était, ce séjour au loin ? Extra ! Une ambiance incroyable, des gens gentils, j'étais chez une amie, nous sommes allées faire des balades, j'avais envie de crier dans la nature. Elle leva ses bras à l'horizontale, poussés comme deux ailes, pour me raconter ça... Mon oiseau s'envolait dans le hall d'entrée...

Vraiment ça va mieux, mais oui, tu es resplendissante, mais dis-moi, tu as perdu du poids ? Oui, j'ai perdu près de 10 kg... 10 kg ? Mais t'as fait quoi ? J'en sais rien, rien du tout, j'ai rien fait, j'étais bien, j'avais envie de crier, de chanter dans les montagnes, c'était formidable, mon amie aussi a chanté et crié, on était seules, il faisait beau, le ciel était bleu partout, j'ai tout oublié...





Je voyais bien qu'elle avait tout oublié, aïe, comment ça va faire quand l'oiseau redescendra sur son perchoir ?

Et puis tu sais, on va discuter, on va voir, on va continuer... Elle parlait de vie commune, d'amour... Elle avait tout oublié...

Elle était pressée la désespérée, elle courait faire des courses, passe une bonne journée, je suis contente de te voir comme ça... À bientôt ! Elle a tourné la tête, j'ai vu seulement le sourire, la rapidité, l'empressement pour aller dehors, c'était miraculeux... Pourvu que ça tienne le coup, les ailes, les kilos, le ciel bleu, l'amour retrouvé....

Un autre jour, je me suis dit, il faut j'aille voir Alice (ma chère voisine de 96 ans), il faut que je lui dise que les orchidées, qu'elle m'avait rendues à moitié crevées après juste trois semaines d'absence, repartaient pour de bon, il y avait des tiges qui poussaient de partout. Les fleurs arrivent à nouveau, les blanches, les roses, mon jardin explose, même les racines se dressent toutes droites. Il faut absolument que je dise ça à Alice, elle était si triste de voir le champ de bataille, sans fleur, feuilles jaunies, racines flétries... Elles ne savait plus où donner de la tête pour exprimer son désarroi... De me les rendre dans cet état.

En rentrant de vacances, j'avais repris mes pots entre mes bras, feuilles basses et racornies, plus une seule fleur, en fin de vie, le bonsaï on n'en parle plus, il prenait de la place, il fallait le tailler, il était mort de sa belle mort, sans souffrance... J'étais entièrement tétanisée, mais je me suis vite consolée. Je ne pouvais pas en vouloir à Alice, impossible, je suis même certaine que pour être sûre de faire bien, elle les avait douchées plutôt deux fois qu'une, comme on rajoute du sucre sur le gâteau, juste la pincée de trop... Sur le bonsaï, elle n'avait sûrement pas pensé à la pincée de sucre, dommage !

J'ai pris au passage un pot de confiture d'oranges, celles que j'avais faite l'année dernière, avec passion, orange, cannelle, gingembre... Il faut de la douceur à 96 ans, beaucoup de douceur...

J'ai sonné, tambouriné à sa porte, Alice a l'oreille fatiguée d'avoir tant entendu dans la vie...

J'ai crié : Alice, c'est Danielle.

Elle est apparue, le sourire aux lèvres, comme d'habitude, bien pomponnée des pieds à la tête, la serviette à la main, je la dérangeais en plein déjeuner...

Alice, Alice, je voulais vous annoncer une bonne nouvelle, les orchidées sont toutes en train de refleurir, je ne pouvais pas attendre pour vous le dire, ça voulait dire aussi : tout est réparé entre nous, plus de mauvaises pensées, les fleurs parlent pour nous, tout va être comme avant, des blanches, des roses...Elles vont nous donner des couleurs et de la beauté.

J'ai donné le pot de confiture, je l'ai embrassée, elle était radieuse... C'était vraiment une bonne nouvelle !

La vie passe comme un éclair !

8 commentaires:

Enitram a dit…

Mais comment fais-tu pour avoir des orchidées qui refleurissent? En fin de compte ton Alice avait quand m^me la main verte!
Et j'aime l'histoire de "la désespérée", tu vas voir elle ira mieux puisqu'elle a déjà perdu 10 kg! Il y a des miracles dans ton escalier!
Bon dimanche Danielle

norma c a dit…

Et tu es là pour nous rappeler que la vie passe comme un éclair, merci, Danielle !

Danielle a dit…

Oui, en fin de compte Alice avait la main verte, on peut dire ça :-)))

Tu as raison, j'espère que la désespérée ira de mieux en mieux.

Merci d'être passée Enitram.

Danielle a dit…

Oui Norma, cette impression d'éclair est toujours présente dans mon univers...

Merci Norma bonne soirée.

autourdupuits a dit…

Comme chaque fois que je passe ici je me creuse ma toute petite cervelle.
De poulet de batterie comme disent mes fils,ce qui chez eux n'est pas un compliment.
Oui je me creuse la cervelle afin de laisser un commentaire qui soit à peine à la hauteur de ce qu'on y lit,tellement c'est toujours ,toujours,toujours?????
Tu vois je ne trouve pas mes mots!
Tu m'as bien fait rire avec ta désespérée!
Eh bien moi mes orchidées elles sont allées au compost pas plus tard qu'hier,je les sors l'été et je les ai rentrées trop tard,elles n'ont pas aimé,mais pas du tout
Echange recette de confitures d'oranges
Bon dimanche

Danielle a dit…

Chère Françoise, je ne suis pas contente après tes fils :-)))

Merci de tes mots, pour tes orchidées, noël va bientôt passer par-là... Passe les commandes.

Pour la confiture d'orange, la voici, toute simple mais extra :

Un bon kg d'oranges Maltaises (attendre janvier/février) bien les laver en frottant leur peaux.

Zester toutes les oranges avec un petit zesteur, mélanger les zestes avec la cannelle, le gingembre frais (totalement au pif !)

Ensuite, peler toutes les oranges, enlever les petites peaux blanches, couper en tout petits morceaux chaque quartier, PESER 1 kg de fruits !

Mélanger avec les zestes et 1 kg de sucre vitepris, attendre que tout le sucre soit bien fondu. On peut laisser macérer quelques heures, mais ce n'est pas obligatoire.

Cuire le tout, 7 minutes, après le gros bouillonnement.

Remplir les pots (stérilisés) mettre une belle étiquette, et en offrir à ses amis...

Bonnes confitures Françoise et merce de passer, toujours.

Bises du jour

VenetiaMicio a dit…

Je peux me joindre à mon amie Françoise ici présente juste au-dessus. Et pourtant elle est toujours pleine de fantaisie dans ses écrits et ses billets...je disais donc que je suis loin de savoir jouer, aussi malicieusement que toi, avec les mots !!!
Mais ce que j'ai remarqué et à chaque fois j'ai cette réaction, tu me fais penser à une friandise, à un bonbon, je pense que c'est peut-être ton titre Merveilles de Danielle. Je vais te donner un nom que j'ai adopté : croquignolette (mignonne.
La vie passe comme un éclair (tu vois, un éclair au chocolat)
Chic pour la recette, je la note vite fait...
Il s'en passe des choses dans ton escalier C ?
Bonne soirée
Danielle

Danielle a dit…

Merci Danielle V. oui il s'en passe des choses dans mon escalier C, tu fais sans doute allusion à ce très beau film "Escalier C" de Tacchela (1984) que j'avais adoré...

Un surnom comme c'est mignon...

Danielle tes friandises me vont tout à fait... Bravo si tu as copié la recette.

Mais le post suivant n'aura pas le même goût... Il est plus amère.

Bises du soir à tout bientôt.