vendredi 8 octobre 2010

L'arrivée à Venise... Août 2010.

Dès mon arrivée, à la descente du train, mon ami italien m'a dit deux choses importantes : nous sommes passés en dessous de 50 000 habitants, et dans un souffle m'a précisé : on ne comprend rien, la fréquentation des musées a baissé de 20 %. Moi je me disais, comment sait-il tout ça, si vite ? Les statistiques sont-elles faites au jour le jour ? Je ne vais pas vous refaire le coup des statistiques de Venise, car je l'ai déjà fait dans mon post Venise dans tous mes états n° 4 au mois de mai dernier... J'ai peur de lasser.

Baisse de la fréquentation des musées, peut-être, mais dans les rues je sentais bien qu'on était plus nombreux que l'année dernière, pendant toute la première semaine j'ai essayé de me persuader du contraire. Je voyais bien que partout, même dans les endroits les plus tranquilles de la capitale lagunaire, il y avait plus de monde.

Petit à petit j'ai fait l'inventaire de ce que je voyais : les prix augmentent régulièrement partout, les commerces changent de mains, rapidement, les panneaux publicitaires sont plus présents, surtout place San Marco : d'énormes bouteilles de coca-cola vous accueillent près du Pont des Soupirs, des distributeurs de boissons du même nom ont été installés sur les grandes stations de vaporetto, des fois que vous auriez soif, immédiatement avant le grand voyage. Un gigantesque panneau publicitaire accroché sur les Procuratie, affiche un portrait souriant de J. Travolta portant une superbe montre, dont j’ai totalement oublié le nom...Sur le campo Bartolomeo, une nouvelle boutique Disney vient d’ouvrir...


Pour comprendre les grandes bouteilles de Coca-Cola, il faut savoir que Monsieur M. Cacciari (l’ancien maire de Venise), a signé pour 5 ans un contrat avec Coca-Cola, qui doit rapporter à la ville 2,1 millions d’euros pour la conservation du patrimoine, le contrat prévoit également l’installation de 60 distributeurs de boissons non identifiés, et l’ouverture de snacks dans toute la ville.

J'étais venue faire des photos place San Marco, assez tôt, 8h du matin, qui n'est pas du tout mon heure de vacancière, je voulais prendre le beau pilier d'Adam et Eve qui fait le coin du Palais des Doges, face à la mer, dans toutes sa dentelle. Je n'ai jamais pu le faire. Il y avait toujours des groupes, réveillés bien plus tôt que moi, la place était prise, il aurait fallu venir à 6h du matin... Mais là ce sont des travaux forcés, plus des vacances. On m'a dit que c'était comme ça pour voir les grandes pyramides, il faut courir sur les sites dès 4h du matin...


Petit à petit Venise devient comme les pyramides.

Je me souviens avoir vu pour la première fois la Place San Marco, il y a 25 ans, à 9h du matin, j'ai pleuré de joie en la voyant, il n'y avait que quelques pigeons. Je venais de découvrir le monde à moi toute seule. Je n'ai plus jamais retrouvé cette sensation d'extrême bonheur.

Au mois d'aôut 2010, à 8h du matin, il y a déjà des milliers de personnes qui courent dans tous les sens sur la plus belle place de Venise, j'avais envie de pleurer... J'ai quand même fait quelques photos mais à un mètre au dessus du sol, bras tendus au dessus des têtes qui se pressaient autour de moi.


Cette place, il fallait bien que je la prenne en photo à tout prix, je m'étais levée tôt pour elle, alors, je suis passée derrière les arcades de la Piazza, derrière les rideaux bouillonnants qui protègent du soleil, les vitrines des commerçants... En catimini. (les photos sur le prochain post !)

Si vous voulez un vrai souvenir de la place San Marco, une image de sa magnificence, ne vous reste plus qu'à acheter les cartes postales.

Comme j'étais sur la place, je suis allée consulter les horaires de la messe, pour voir l'intérieur de la basilique autrement qu'en file indienne, et après avoir patienté un bon moment.

Pour une visite exceptionnelle et prolongée, il faut assister à la messe, toutes les lumières y sont allumées, vous êtes assis, vous pouvez regarder de tous vos yeux les mosaïques somptueuses, je suis sûre que le bon Dieu ne tiendra rigueur à personne pour son inattention. Le jour de l'Assomption, j'ai assisté à la messe, une magnifique messe musicale avec choeur et orchestre. La croix Byzantine dominait la nef centrale, elle était composée de dizaines de petite bougies, plantées dans des écrins de verre rouge, toutes allumées (ce qui est rare) : elles frissonnaient dans l'or des mosaïques, un moment d'une très grande beauté.

L'impression de foule que j'avais eue dès mon arrivée à Venise, se confirma tous les jours du mois d'août ; un homme que j’ai rencontré par la suite, qui demeurait à Venise depuis plusieurs mois, m’a dit : en juillet c’était pire... Ah bon !

La municipalité a mis en place la wifi sur tous les grands campo, la gare et les vaporetto. Des indications (GPS) qui arrivent directement sur les téléphones portables des touristes, leur indiquent des itinéraires de délestage, dans les quartiers de la ville moins encombrés, pour essayer de diluer le parcours traditionnel des visiteurs (je ne l’ai pas vérifié, puisque je n’ai pas de portable !)

Avec ce nouveau dispositif "de fluidification", s'il fonctionne, d’ici quelques mois, il se peut qu'il y ait un peu plus de monde réparti partout dans Venise... Affaire à suivre.

Puis, quand je me suis habituée petit à petit au flux des touristes, j'ai commencé à visiter les sites que je n'avais pas vus l'année dernière : le Palazzo Grassi, dont Monsieur Pinault paye (très cher) la location à la ville pour 90 ans, est peu fréquenté, et rempli de merveilles. La Dogana, également louée (très cher à la Municipalité) pour 30 ans au même Monsieur Pinault... Est un espace magnifiquement restauré, où l'on peut admirer de très belles oeuvres contemporaines.

Je vous raconte le reste, en petits morceaux, très vite.

15 commentaires:

Les Idées Heureuses a dit…

Bonsoir Danielle, heureuse de vous lire au travers de la foule "vénitienne"; Il faut y aller à Noël c'est plus calme...mais il y fait très froid et il y a l'acqua alta.
Que va devenir cette chère cité d'ici quelques années?
Inquiétude pour son avenir?
Questions qui nous interpellent.

Danielle a dit…

Merci Martine d'être passée. C'est vrai, que va devenir cette chère citée ? J'ai de la peine à me projeter... Moi qui vais chez elle depuis au moins 10 ans, 1 mois en été, je ne m'y retrouve plus.

J'ai beau lever la tête, pour voir les belles choses, la loi du nombre me pose des problèmes quand je baisse les yeux...

Venise a beaucoup changé depuis seulement quelques années, avec le flot de touristes qui augmente sans cesse.

Mais gardons confiance pour l'avenir...

Bises du soir chère Martine.

norma c a dit…

Il me semblait pourtant qu'on avait supprimé un Mac Do de la place où est érigée la statue de Goldoni, mais c'était il y a un an...
A voir en octobre...
Je suis d'accord avc Martine, rien ne vaut Venise à Noël !
Bonne semaine !
Norma

VenetiaMicio a dit…

Ton billet confirme ce que j'ai toujours dit, jamais en plein été !!!
Je suis heureuse de connaître ma chère Venise sous d'autres cieux ...Pourquoi avoir choisi le mois d'août ? tu sembles pourtant être libre de tes mouvements pour faire ce qu'il te plaît ?
Mes photos ou celles de mes amis prouvent que nous pouvons encore nous retrouver seuls au monde.
Bonne semaine à toi
Danielle

Danielle a dit…

Merci Danielle d'être passée, c'est vrai il faudrait mieux que j'y aille l'hiver... Mais l'occasion, à moindre frais que je l'été, m'oblige à y séjourner seulement à cette période...

Heureusement, je connais bien Venise, je peux encore y circuler sans trop de monde, dans mes endroits familiers...

Je me suis laissée émerveillée cette année par les oeuvres d'art :))) que j'ai (re)vues dans les musées et les églises :)))

Bonne journée Danielle à très bientôt.

Marisol a dit…

J'étais à Venise en Février pour le carnaval, il y avait une foule énorme mais il suffisait de prendre le vaporetto et sur la Giudecca nous étions seuls au monde. Mais vous avez raison il y a de plus en plus de magasins de pacotille et de publicités sur les murs.

Danielle a dit…

Marisol d'abord merci d'avoir déposé un mot en passant :)))

Biens sûr vous avez mille fois raison, il suffit d'aller sur la Gieudecca...:)))

Mais quand même, la jauge monte sur Venise et les pacotilles aussi :)))

En août, je me suis débrouillée, car je connais bien Venise...

Mais je reconnais que je m'inquiète pour l'avenir de cette belle ville.

Passez une bonne fin de journée.

Danielle a dit…

Norma quel plaisir de te lire, pour le McDo, j'avoue que je n'ai pas attention...

Heureux voyage en octobre pour toi !

Oui, Venise en hiver, à Noël, ça doit être bien joli, mais je ne peux pas...

Je vais me contenter de l'été prochain...:)))

Norma, bonne fin de soirée à toi à très bientôt.

Bises ensoleillées du jour.

Album vénitien a dit…

Venise , début septembre.( pour une fois)..la foule ...et les marchands du temple...nous avons évité San Marco... le pont de la paille va bien finir par crouler un jour, non? De loin, on voit cette foule agglutinée...vite à droite dans une calle..pour fuir...mais là aussi il faut jouer des coudes...les commerçants, les vrais, n'apprécient pas du tout cette foule (un rien) iconoclaste.
Comme tu le dis Danielle, gardons confiance mais...chaque année c'est de plus en plus difficile. Oui, il y a la Giudecca très mal connue et les îles..les moins connues et donc les moins fréquentées...mais, il y a quand même cette impression de perte et j'en suis revenue le coeur un rien désabusé.

Danielle a dit…

Danielle (AV) comme je te comprends, j'avais tenté moi aussi, il y a quelques années le mois de septembre, et je m'étais juré de ne plus le refaire... Le mois de septembre est terrible pour la foule...

C'est vrai, moi aussi je ressens cette perte. Cette année, j'ai plus mal vécu mon séjour que les autres années,il y a de plus en plus de monde à Venise, il ne faut pas se cacher la vérité.

Danielle gardon confiance, quand même. Mais je ne vois pas de solution...

J'ai fait des découvertes artistiques qui ont comblé mon malaise, heureusement.

Danielle merci 1000 fois d'être passée pour en discuter.

Passe une très bonne soirée.

maite a dit…

J'ai enfin le temps de lire aujourd’hui tout mon retard de blogs et j'ai plaisir une fois de plus à lire toute la vie quotidienne si bien rendue.Au mois de mai j'étais à 7h à San Marco et pratiquement seule...J'espère qu'avec leur fichue technologie ils ne vont pas envoyer les touristes dans les endroits qui sont encore tranquilles, pauvres vénitiens...Cette belle ville change trop vite et trop mal. Je vais la découvrir en hiver pour la première fois, je n'y suis jamais allée à cette période. Bonne semaine, a presto !

Danielle a dit…

Je suis ravie Maite de vous voir dans mes histoires quotidiennes, merci.

7h place San Marco ! Quelle courageuse !

Bien d'accord Maïté, cette ville change vite et mal... Hélas !

Vous nous raconterez tout cet hiver, espérons qu'il y aura plein de bonnes nouvelles...

A tout bientôt amie.

Enitram a dit…

Bon je prends le blog de Venise vue par Danielle en marche mais je vais lire tous vos billets, c'est sûr! Car revenant de Venise pour un vrai premier séjour je peux maintenant mieux comprendre cette ville et ceux qui en parlent si bien!
A bientôt

Danielle a dit…

Chouette, merci de revenir chère Enitram... J'espère que vous avez fait un beau voyage à Venise...

Mais je n'ai pas fini de parler de Venise... Je prends mon temps...

A très bientôt.

Enitram a dit…

Oh oui, prenez votre temps, c'est tellement plaisant de vous lire ! Que ce doit être beau de suivre la messe dans la basilique San Marco, un grand moment je crois!