dimanche 23 mai 2010

Venise dans tous mes états... Episode N° 11

























Fra Antonio da Negroponte : La Madone sur le trône adorant l’enfant Jésus (v.1470)


La visite incontournable (le 4e doigt de ma main) est celle que je fais à l’église de San Francesco della Vigna, plusieurs fois au cours du séjour.

Tout là-haut, pas très loin du cimetière Saint Michel, dans un quartier encore très populaire, avec ses commerces alimentaires de proximité, une énorme droguerie qui vend de tout, et aussi des perles de Murano, des cafés, des vieux communistes qui affichent leurs idées, dans la rue sur des panneaux écrits à la craie, un marchand de chaussures, un centre d’activités de retraités… En cherchant bien on trouve encore quelque petits « campi » bien à l’abri du monde, où le soir à la fraîche, les bancs sont pleins de dames qui discutent, qui se saluent au passage, ça papote dans tous les coins, le soleil a baissé les bras, on peut retirer les chapeaux de paille, tirer la bouteille d’eau du sac pour se désaltérer, on la recharge à l’eau de la fontaine, pour continuer la promenade.


Alors, je rentre à l’église S. Francesco della Vigna, cette belle église est du 16e siècle, sa façade toute blanche, est de Palladio, le campanile est presque aussi haut que celui de la Basique Saint Marc, de loin on peut les confondre. Impossible de prendre toute la façade en photo, elle est trop


















enserrée dans les habitations, pas assez de perspective pour mon appareil photo. Le premier Cloître, le plus beau, servait aussi de cimetière aux riches Vénitiens, et aux moines, du monastère. Mes pieds foulent donc les morts, dont les noms figurent sur chaque grande dalle, tout autour du cloître. Le soleil y entre largement, vers le soir… c’est le moment des plus belles photos.

La belle oeuvre de Fra Antonio da Negroponte est dans un petit coin très sombre, à droite du choeur, il faut mettre une pièce de 20ct dans la boîte à lumière, pour l’éclairer (partout ou presque, il faut payer 1 euro pour éclairer les œuvres dans les églises de Venise)

Alors-là, l’émerveillement est total, le tableau est très grand (revenu de la restauration l’année dernière), les couleurs sont rafraîchies, elles sont d’aujourd’hui ! Toutes les figures s’engouffrent dans les fleurs, une merveilleuse guirlande de fruits qui part des dentelles du trône, couronne la Vierge à l’enfant, les anges dans un ciel-océan, nagent avec leurs ailes de papillon, entre les nuages-vagues. La Vierge lumineuse, adore son enfant léger et doux. Dieu le Père là-haut, veille sur son petit monde. L’or étincelle, le Paradis est tout entier sous nos yeux.

Il faut bien plus qu’une visite pour admirer l’audace, la délicatesse, la poésie de cette oeuvre. Presque 600 ans se sont écoulés depuis que frère Negroponte a fait couler de ses pinceaux, pour nous, ce jardin Paradisiaque. Les fruits, les fleurs, les anges, la Vierge et l’enfant, nous attendent toujours, comme au premier jour.

















Mais déjà, je n’ai pas encore retenu chaque détail, il faut que je revienne dévisager cette splendeur.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est un tableau magnifique devant lequel je m'émerveille chaque fois bien que je ne le connaisse que via mes livres..Je pense il faut s'installer devant lui , à l'aise, afin d'en décrypter tous les détails...enfin je pense que c'est comme cela qu'il faut l'aborder ..ce que je tenterai une prochaine fois...
.j'ai encore bien des beautés à découvrir " là-haut"..
Danielle (CV)

danielle a dit…

c'est un tableau magnifique devant lequel je m'émerveille chaque fois bien que je ne le connaisse que via mes livres..Je pense il faut s'installer devant lui , à l'aise, afin d'en décrypter tous les détails...enfin je pense que c'est comme cela qu'il faut l'aborder ..ce que je tenterai une prochaine fois...
.j'ai encore bien des beautés à découvrir " là-haut"..
Danielle (CV)

Danielle a dit…

Vous avez de la chance ! Vous le découvrirez bientôt, en vrai, et oui, vous ferez comme moi, c'est sûr... Le regarder encore et encore, se laisser pénétrer par toute cette beauté douce et miroitante.

A bienôt Danielle merci de votre visite.

Georg Friedrich a dit…

C'est du très grand art en effet, et les Franciscains sont vachement sympas, je me souviens qu'ils venaient mettre des pièces quand l'éclairage cessait pour que je puisse continuer à faire des photos moi aussi!

Danielle a dit…

merci d'être passé GF, trop sympas en effet les frères de là-haut ! L'oeuvre est magnifique, oui, le regard suffit pour éprouver de l'émotion, même si le spectateur ne connaît rien de son histoire, les formes, les couleurs, les allégories parlent d'elles-mêmes.

Je vais y passer cet été...