mercredi 5 mai 2010

Lola... De Brillante Mendoza.
























J'avais vu son film précédent Kinatay, absolument époustouflant (comment un jeune homme se laisse entraîner pour quelques sous, à être complice d'un assassinat odieux) Aujourd'hui, avec Lola, il est difficile de trouver les mots justes pour en parler, tellement on a envie de pleurer comme cette pluie qui tombe pendant presque tout le film, il pleut toutes les larmes du monde sur la misère de Manille.


L'histoire : deux grands-mères se croisent au commissariat, l'une vient voir son petit-fils, en prison pour meurtre du petit-fils de l'autre grand-mère, qui réclame justice.


Les deux Lola (grand-mère en Philippin) luttent de toutes leurs forces, l'une, pour : récupérer quelques sous ( emprunts, quête...) pour financer l'enterrement du petit -fils assassiné, et faire condamner le coupable, et l'autre pour : trouver l'argent (vente à la sauvette, mise en gage d'objets, petits vols...) qui monnaiera l'arrangement à l'amiable avec l'autre famille, qui permettra de faire sortir l'assassin de prison. Nos deux Lola finiront par trouver un accord... La survie commande la morale.


Manille pleure, vente, inonde, maltraite toute cette population qui vit dans une pauvreté épouvantable. La vie et la mort pour un portable.


Les deux grand-mères, affrontent le ciel qui arrose, la terre qui inonde, et les humains qui peinent et qui souffrent pour de bien petits profits.


Le malheur absolu !


Tout se vend, tout s'achète à Manille, même la libération d'un assassin... par la famille victime... L'argent devient un enjeu qui traverse tout le film.


Ce beau film a été tourné en quelques jours avec l'argent rapporté de Cannes l'année passée, avec le prix de la mise en scène pour Kitanay.


On ne sort pas indemne d'un tel film, les comparaisons s'opèrent très vite dans mon cerveau d'Européenne... Le monde s'épuise dans l'injustice, d'un bout à l'autre de la planète...


Merci Monsieur Mandoza de nous rappeler cela, avec tant de tendresse, d'audace et de force.

4 commentaires:

norma c a dit…

Je n'ai pas vu le film mais la manière dont tu en parles est très émouvante et... "remet les pendules à l'heure" dans nos vies comparativement si confortables...

Danielle a dit…

Merci Norma de passer, oui ce film est bouleversant, il remet en effet les pendules à l'heure.

A très bientôt.

Miss Lemon a dit…

Comme vous voyez, je visite votre blog, un réel plaisir de lecture.
Je souhaite aussi voir ce film mais il ne passe pas dans cette ville où je suis, c'est incroyable bon sang, peut-être la programmation de la semaine prochaine ?
Etes vous lectrice de Télérama ?
A plus tard

Danielle a dit…

Miss Lemon merci beaucoup de me lire, avec plaisir.
Si le film passe chez vous courez-y !!

Oui, je suis lectrice de télérama, mais je ne lis aucune critique à fond pour me laisser de l'espace personnelle dans mes émotions et mes réflexions... Je regarde le petit bonhomme qui rit, qui sourit, qui explose, ou qui fait la grimace, et le thème, souvent ausi l'envie de découvrir un réalisateur (trice)me pousse à la découverte.

A bientôt Miss.