jeudi 15 avril 2010

La psychanalyse ?... C'est bien aussi !















Encore un bon partenaire pour s’aider à vivre, on apprend à mieux se connaître, on creuse un peu son terrain, on explore ses tréfonds. Certes ça prend du temps, il faut être patient, mais le résultat en vaut la chandelle. Si on va mieux, si on est moins malheureux, on va pouvoir réserver du temps pour s’intéresser aux autres, mieux les écouter, mieux les comprendre, mieux les voir.

La psychanalyse se conjugue à tous les temps, celui des charlatans et les autres, les vrais, les bons, les estampillés Associatifs, il faut vraiment tomber sur le/la bon(ne). C’est le parcours du combattant, il faut être sûr de gagner la bataille.

Une fois qu’on est tombé sur le divan, et qu’on découvre son inconscient, on risque de ne penser qu’à ça… De tomber à pieds joints dedans, pour longtemps. Après, tout ce qui vous tombe sous la main a son petit côté « inconscient », rien ne va plus sans inconscient, la vie réelle vous passe à côté, tant vous êtes occupé à lui triturer l’inconscient.

La psychanalyse, c’est une bonne méthode pour s’expliquer une fois pour toute ? Avec son ego.

Quelque fois même, certains mettent 20 ans à se relever du divan, la vie est partie en rêves, il faut reprendre la réalité à pleines mains… Ce n’est pas facile, on reste souvent à côté.

De l’inconscient point trop n’en faut, il y en a même qui parlent à la radio (des psychanalystes) pour analyser la vie politique avec l’inconscient collectif… Le nucléaire ? Oui. La retraite à 60 ans ? Bien sûr. La baisse du pouvoir d'achat ? Certainement...Et si c'était à cause des inconscients ?

Bref, la psychanalyse a ses bons côtés pour vous faire évoluer, personnellement, enfin on vous donne la parole et on vous la laisse tout le temps que vous voulez, c’est un peu cher, mais les résultats sont souvent là, pas toujours, c’est prouvé aussi.

Enfin ! Vous allez mieux ! Beaucoup de gens en sont contents, les détracteurs sont nombreux, mais l'un dans l'autre, la psychanalyse a de beaux jours devant elle... Tant qu'on a du mal à vivre, tant que les angoisses subsistent, il faut bien trouver des parades et s'aider les uns les autres.

Aide-toi, le ciel t'aidera... D'accord, commençons par le commencement.

4 commentaires:

AnnaLivia a dit…

C'est le cabinet de Freud non? J'ai beaucoup aimé lire ses récits de cas et ses études sur l'hystérie, ils se lisent comme des romans et permettent de comprendre et de suivre la naissance de la psychanalyse.
à bientôt

Danielle a dit…

Oui AnnaLivia, c'est bien le cabinet de Freud à Londres... Un très beau lieu...

Merci de votre visite.

norma c a dit…

J'aime beaucoup la psychanalyse, peut-être parce que ma formation m'a fait connaître le "moins pire", en tout cas, pas les charlatans qui s'en inspirent.
Parfois, je dis que je lui dois, sinon la vie, du moins cette petite sérénité qu'elle m'a fait acquérir..
Bon dimanche !

Danielle a dit…

de retour Norma ! Bienvenue !

Une belle sérénité ne s'obtient qu'avec "le moins pire" vous avez raison, c'est vrai, si en plus vous lui devez "presque" la vie... La vie est belle.

A tout bientôt Norma.