lundi 4 janvier 2010

L'Alka-Seltzer et le Komboloï...Turcs

Le komboloï est ce petit chapelet qui tourne dans les mains de beaucoups de messieur turcs et grecs, je n’ai jamais vu de dame le manipuler.

Ce petit objet, très joli, est constitué de petits perles, faites avec toutes sortes de matières, du plastique à l’or...il coûte donc de trois fois rien à énormément.

Je n’ai pas compté le nombre de perles, mais elles diffèrent d’un Komboloï à l’autre, puisque elles sont de tailles différentes. J’ai donc fait mon boulot de touriste et j’ai acheté celui que vous voyez sur la photo, tout en argent. Je peux donc confirmer que le contact des perles, calme les esprits.

Pour ce faire, j’ai traversé le grand bazar, jusqu’à la partie la plus ancienne du 15e siècle (restauré) Le grand bazar est effectivement un énorme bazar qui absorbe le touriste, mais pas seulement, plusieurs heures d’affilée... Le temps de demander les prix, de redemander les prix, de comparer, de marchander, il faut compter avec beaucoup de patience et de motivation. Une fois que vous avez acheté l’objet de vos rêves, inutile de voir ailleurs si vous vous êtes fait repasser ou non, à ce petit jeu, seul le plaisir compte. Inutile de faire les comptes, prenez votre plaisir en mains et faites tourner les perles...

Le grand bazar, le bazar Egyptien, le marché aux épices se font avec le sourire, l’appareil photo en bandoulière, si vous parlez turc tant mieux, mais ce n’est pas du tout obligatoire, dans le commerce il suffit juste de savoir compter et dire merci au monsieur (obligatoirement : monsieur, puisqu’il n’y a jamais de dames derrière les comptoirs)

Le dépaysement est total, les couleurs garanties, la foule indispensable, dites-vous que vous n’êtes pas tout seul à vouloir tout voir... c’est très convivial.

Même avec les meilleures intentions du monde, on ne ressort pas des bazars les mains vides, c’est la règle chez le genre humain : on se laisse tenter !

Pour les dames c’est encore plus difficile car il y a énormément de bijoutiers, et forcément, il y a toujours le petit truc totalement inutile que vous trouverez indispensable, et là le commerce Turc a trouvé son maître : VOUS !

En plus du petit truc totalement inutile et indispensable, il vous faudra compter sur ce qui se mange, ce qui se boit, ce qui se sent, car dans le marché aux épices (pas seulement) on joue sur vos 5 sens et contresens...Bien sûr vous aurez envie de goûter à tous les nougats aux pistaches, aux grenades, aux amandes etc. mais aussi de sentir les thés à tout, les huiles essentielles, absolument naturelles (alors-là commence l’arnaque !) Comment supposer que l’huile essentielle de rose, qu’on trouve ici pour trois francs six sous, soit entièrement naturelle, quand nous savons en vrai que son prix est si exorbitant, que les plus grands parfumeurs du monde utilisent depuis longtemps des fragrances synthétiques. Si votre cerveau peut aller jusque-là en trente secondes, vous ne serez tenté uniquement que par la belle photo que vous pouvez faire, avec la tête du marchand au milieu.

Oui, les visites sont dangereuses dans les bazars, mais soyez armés ! Réfléchissez, mais pas de trop quand même. Sortez joyeux !

L’Alka Seltzer c’est tout à fait autre chose, c’est médical, donc sérieux.

Depuis mon arrivée, j’ai un peu de mal à digérer, les mets turcs, les légumes frais ou cuits, les viandes grillées ou en kébab, les poivrons, les oignons, les frites, me font un très mauvais effet.

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aller chez le pharmacien, demander secours. Là, bien sûr, connaître le turc est très utile, plus rapide, pour expliquer que vous voulez du bicarbonate de soude pour vous débarrasser des petits embarras gastriques...

Mais le pharmacien, turc est d’abord un scientifique, il va donc forcément trouver ce qu’il me faut. Il va très vite comprendre de quoi je souffre. Il m’apporte des boîtes pour l’intestin, on approchait, pour tenter de lui faire comprendre que ce n’était pas mes intestins qui étaient en cause, j’ai fait des gestes, puis, regardant sur ses étagères, derrière son comptoir, je vois une boîte que je reconnais entre toutes, bleue et blanche, une boîte d’Alka Seltzer, me voilà sauvée, je pointe mon doigt en guise de baguette magique, et je dis, je veux ça !! La boîte est à moi pour 3livres19 !! soit 1 euro 60

Le pharmacien, vraiment content de m’avoir sauvée la vie m’a fait comprendre qu’il donnait l’Alka Seltzer... pour les gueules de bois.

La vie est belle, je vais pouvoir poursuivre mon voyage, sans plus jamais penser à mon estomac.
































































2 commentaires:

Pierre a dit…

MMMMMMMMMMMMMMMMMHhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, les montagnes de nougatine!! je veux ça en souvenir!!!!! A la pistache, aux noisettes!!! Bisous!!

JMV a dit…

Qu'elles sont belles toutes ces lampes d'Aladin! C'est magnifique, je veux ça aussi pour ma chambre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bisous doux!